International - Tana Umaga : "Si les Samoa gagnent leurs deux premiers matchs, tout sera permis !"

Par Robert Verdier
  • Tana Umaga, ancien centre/ailier des All Blacks passé par Toulon.
    Tana Umaga, ancien centre/ailier des All Blacks passé par Toulon. - Dave Lintott / Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Tana Umaga, ancien centre des All Blacks (74 sélections) est désormais à la tête de la franchise néo-zélandaise Moana Pasifika qui évolue en Super Rugby. Il accompagne aussi la sélection samoane et revient sur les objectifs et l'ambition de cette équipe à l'aube de la Coupe du monde. Celui qui a porté le maillot de Toulon de 2006 à 2011 évoque également les souvenirs qu'il garde de son passage sur la rade.

Tout d'abord, que faites-vous à Tokyo ?

Je viens d’être nommé entraîneur principal de l’équipe samoane du Super Rugby Moana Pasifika. Au Japon, j’accompagne les Manu Samoa qui vont jouer le 22 juillet à Sapporo contre le Japon. Je suis aussi ici pour essayer de lancer sur le marché japonais les produits de ma société Viktual+ qui fabrique et commercialise des compléments alimentaires à partir de produits végétaux de nos îles pacifiques, cava ou autres.

Où en sont les Samoans dans leur préparation ?

Nous venons de démarrer la préparation. C'est difficile de savoir jusqu'où nous irons. Cela fait plus de 20 ans que les Samoa échouent à rejoindre les quarts de finale. Cela doit être notre objectif. Nous avons un groupe de qualité avec beaucoup de joueurs de Top 14 et des anciens internationaux All blacks ou Wallabies à nouveau éligible.

Quelles sont vos ambitions avec les Samoa ?

Tout le monde nous voit terminer quatrième du groupe. Pour nous on doit gagner un match, puis deux, puis trois... On commence par le Chili puis l’Argentine. Au soir de l’Argentine, on saura déjà beaucoup de choses. Si on gagne ces deux matchs tout nous sera permis même en quarts de finale.

Quelles sont les forces et les faiblesses de cette équipe ?

Notre première force c'est le mental. Tous les joueurs sont là pour le maillot, leur culture d’origine et leur pays. Il y a une motivation très forte. Ensuite il y a bien sûr tous ces joueurs qui jouent en Top 14 le meilleur championnat du monde : Charlie Fauminua (Toulouse), UJ Seuteni (La Rochelle) , Fritz Lee (Clermont), Duncan Paia’ua (Toulon) etc… Ils apportent de l’expérience, de la sérénité, la capacité de prendre les bonnes décisions dans des moments stressants. Nos faiblesses sont nos faiblesses traditionnelles. Nous n'avons pas vraiment de buteur et nous faisons trop de fautes. 

Comment allez-vous gérer ce problème de buteur ?

Seuteni peut buter, Paia’ua aussi. Christian Lealiifano est dans le groupe et peut prendre ce rôle et on espère la “renaissance” de Lima Sopoaga. Il semble mieux depuis sa signature au Japon. On espère qu’il puisse redevenir ce qu’il fut avant de partir en Europe.

Que pensez-vous de la Nouvelle Zélande ?

Qui aurait imaginé ces deux victoires lors du Rugby Championship (face à l'Argentine et l'Afrique du Sud) ? Surtout d'une telle manière. Ian Foster est sous une pression énorme mais son groupe flaire “l’odeur du sang”. Prêt à revenir de nulle part pour se retrouver sur le toit du monde. 

Et que pensez-vous des Français ? 

Une équipe qui a Antoine Dupont dans ses rangs peut voyager. On sent de la confiance et une forme de sérénité. C'est un peu comme si tout se jouait au ralenti leur donnant beaucoup d’options quand en face le temps manque et crée les mauvaises décisions. Mais il n’y a pas que Dupont … Ramos est exceptionnel. Regardez les Bleuets qui ont marché sur le monde entier en remportant la Coupe du monde U20. Le réservoir est énorme !

Gardez-vous de bons souvenirs de votre passage à Toulon ?

C’était et cela reste un immense souvenir. J’arrive en 2006 avec un président qui me demande pourquoi je voulais une salle de gym alors qu’il me payait pour jouer ! Les années suivantes nous progressions mais les “stars” souffraient que ce soit Victor Matfield ou beaucoup d’autres. Il est dur de créer un vécu commun. Puis Jonny Wilkinson est arrivé et tout a changé : l'ambiance de travail, le calme, la sérénité et les résultats. On a beaucoup appris de lui. Mais ce qui me marque le plus reste la qualité des Français, les Sinzelle, Tillous-Borde etc … Eux aussi nous apportaient beaucoup.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
CasimirLeYeti Il y a 7 mois Le 20/07/2023 à 20:41

Cher Tana, ne compte pas sur la "renaissance" de Lima Sopoaga ou alors, s'il devient courageux, au talon peut-être...