• Pro D2 - Colomiers - Hugo Zabalza
    Pro D2 - Colomiers - Hugo Zabalza

Bordeaux-Bègles : la tentation Zabalza en tant que joker médical de Lesgourgues ?

Par Rugbyrama
Le

TRANSFERTS - Bordeaux-Bègles doit vite pallier une situation tendue dans son effectif. Depuis la blessure de Yann Lesgourgues après un accident de scooter, l’UBB ne compte que deux demis de mêlée professionnels. Le club girondin aurait donc ciblé Hugo Zabalza, numéro 9 de Vannes, pour renforcer la charnière en tant que joker médical.

Hugo Zabalza va-t-il mettre les voiles direction la Gironde ? Selon les informations de Midi Olympique, le demi de mêlée du RC Vannes, séduit les dirigeants de l’UBB. Le staff girondin serait en effet enclin à voir débarquer le jeune numéro 9 (22 ans) dans l’effectif grenat pour consolider une situation bien inconfortable. Depuis l’accident de scooter de Yann Lesgourgues, en novembre dernier, qui lui a valu une fracture de la mâchoire, Bordeaux-Bègles ne dispose que de deux demis de mêlée : Maxime Lucu et Jules Gimbert.

Un contexte pour l’instant favorable, mais qui pourrait vite faire vaciller Frédéric Charrier et Julien Laïrle lors du prochain Tournoi des 6 Nations, où Lucu devrait être convoqué avec les Bleus, laissant Gimbert seul aux commandes. Si ce dernier a réalisé une belle prestation face aux Sharks de Durban pour sa première titularisation, l’UBB doit vite se mettre en quête d’un troisième numéro 9 solide. Le profil d’Hugo Zabalza semble donc plaire aux dirigeants bordelais.

Un profil plus Gimbert que Lucu

Après trois saisons passées à Bayonne, où il a disputé vingt-six matchs, le demi de mêlée landais s’est envolé pour Vannes l’été dernier afin de gagner du temps de jeu. Avec treize apparitions cette saison, dont neuf titularisations, Hugo Zabalza a su s’imposer en Bretagne avec son profil typique d’un numéro 9 (1m71 pour 74kg). Très vif, Zabalza a davantage un profil similaire à celui de Jules Gimbert qu’à Maxime Lucu, plus gestionnaire. Suffisant pour passer le cap du Top 14 avec Bordeaux-Bègles ? Le début d’année 2023 devrait vite éclaircir la situation…

Par Clément LABONNE