Icon Sport

Tops et flops : qui s'est distingué sur la scène européenne ?

Tops et flops : qui s'est distingué sur la scène européenne ?
Par Rugbyrama

Le 15/01/2018 à 18:12Mis à jour Le 16/01/2018 à 08:57

Du sang froid de Maxime Machenaud, à la nouvelle blessure de Billy Vunipola, en passant par des clubs anglais à la peine malgré la grosse performance d'Exeter. Voici nos Tops et nos Flops pour la 5e journée de Coupe d'Europe.

Les Tops

Machenaud dans son nouveau jardin

Acteur majeur de l'énorme victoire du Racing sur le Munster (34-30), il n'a pas tremblé quand dans les dernières minutes, il donne 1 puis 4 points d'avance aux Ciel et Blanc. Alors certes, il n'a pas eut à dompter le vent et la pluie dans une enceinte fermé qui met les buteurs dans des conditions idéals. Mais alors qu'il réussit un 7 sur 8 au pied, ses adversaires du soir Kitley, et Murray, oublient 9 points précieux, qui leur aurait assuré la qualification.

Maxime Machenaud (Racing 92) lors du match contre le Munster le 14/01/2018

Maxime Machenaud (Racing 92) lors du match contre le Munster le 14/01/2018Icon Sport

Exeter donne une leçon au MHR

Peu médiatisé, cette équipe d'Exeter ne cesse de nous surprendre. S'ils n'ont pas de noms claquants, les Chiefs, champion d'Angleterre en titre, ont donné une leçon de rugby à leurs adversaires du soir : Montpellier. Derrière une défense organisée et une attaque trés fluide, 3 hommes clé. Sam Simmonds en huit, qui mène d'une main de fer son pack. En demi de mêlée, c'est Nic White qui donne le tempo des attaques. Enfin, l'ailier Woodburn qui par deux fois a traumatisé Immelman en bout de ligne. À eux trois, les joueurs clé d 'Exeter inscrivent 4 essais au MHR.

Exeter-Montpellier EPCR

Exeter-Montpellier EPCRRugbyrama

Bordeaux remporte le premier acte

Avant ce week-end, l'UBB et les Newport Gwent Dragons avaient 11 points chacun et une double confrontations pour les séparer. Pour le premier acte, l'Union Bordeaux-Bègles s'est extirpé du piège tendu par les Gallois. Menés 8-16 à la pause les coéquipiers de Mathieu Jalibert ont renversé la situation. Leur victoire bonifiée 36-28 leur permet de prendre 5 points d'avance sur leur adversaire direct. Le second acte est prévu samedi à 16h.

Union Bordeaux Bègles vs Dragons (Crédit Photo : EPCR)

Union Bordeaux Bègles vs Dragons (Crédit Photo : EPCR)Getty Images

Les Flops

Les Sarries au bord du gouffre, Vunipolo se blesse (encore)

L’année 2018 avait pourtant si bien commencé… Une victoire aux Wasps, des cadres de retour (Itoje, Vunipola) et la volonté d’oublier les difficultés de la première partie de saison. Ce week-end, les doubles champions d’Europe jouaient gros sur le terrain des Ospreys. La victoire était impérative afin d’avoir leur destin entre leurs mains sur la dernière journée. Le match nul (15-15) contre les Gallois complique considérablement la tâche des Sarries. Avec 13 points, il faudra obligatoirement une victoire bonifiée contre les Saints de Northampton pour encore espérer se qualifier. Tout en comptant sur un succès de Clermont face aux Ospreys et des résultats favorables dans les autres poules. Cela fait beaucoup de paramètres… Rajoutez à cela la fracture de l’avant bras de leur numéro 8, Billy Vunipola (forfait pour le début du Tournoi des 6 Nations, au moins) et vous obtenez un constat frappant : les Saracens sont proches de la sortie de route dès la phase de poules de la Champions Cup.

Owen Farrell (Saracens)

Owen Farrell (Saracens)Icon Sport

La défense de Rattez…

Les erreurs se paient cash en Coupe d’Europe. Le Stade rochelais en a fait les frais ce week-end en Ulster. Alors que les Rochelais menaient 6 à 5 en première mi-temps, les Irlandais décidaient d’accélérer et poussaient pour inscrire leur deuxième essai. Après une multitude de phases de jeu, Stockdale était décalé sur son aile à 15 mètres de l’en-but sans avoir toutefois beaucoup d’espace pour déborder l’arrière garde rochelaise. Pourtant, c’était sans compter sur « l’air défense » du Français Vincent Rattez qui se trouait sur son plaquage et laissait filer l’ailier irlandais en terre promise. Une erreur, pas loin d’être fatale, quand on sait que les matchs de Champions Cup se jouent souvent sur des petits détails.

Vincent Rattez et Pierre Aguillon (La Rochelle) essayant de défendre lors du match contre l'Ulster le 13/01/2018

Vincent Rattez et Pierre Aguillon (La Rochelle) essayant de défendre lors du match contre l'Ulster le 13/01/2018Icon Sport

Les clubs anglais vers un zéro pointé ?

Depuis l’édition 1997-1998 et la grève des clubs anglais alors en désaccord sur la gestion économique de la compétition, toujours au moins une équipe anglaise s’est qualifiée pour les quarts de finale de la compétition. Cette année, la situation est assez inquiétante à l’heure d’aborder la dernière journée. En effet, selon toute vraisemblance, les trois meilleurs deuxièmes repêchés devraient terminer entre 18 (même 19 selon nos calculs) et 21 points. Cela voudrait dire que les Saracens seraient éliminés, et qu’Exeter aura l’obligation d’aller chercher un bonus offensif à Glasgow en marquant le plus d’essais possibles. En tout cas, une chose est sûr, la calculette sera de sortie sur les terrains le week-end prochain.

Contenus sponsorisés
0
0