• Top 14 - Jono Gibbes (Clermont)
    Top 14 - Jono Gibbes (Clermont)

Bézy-Gibbes : deux discours différents après la défaite de Clermont à Brive

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

TOP 14 - La défaite de Clermont à Brive a été un coup de massue pour le staff et les joueurs. Conscient d’avoir laissé passer une chance en Corrèze, Jono Gibbes a largement regretté l’énorme possession du CAB. Mais pour Sébastien Bézy, laisser le ballon aux Brivistes était un choix.

Il a suffi d’une étincelle pour agacer Jono Gibbes. Casquette vissée sur la tête, le manager de Clermont s’est présenté en conférence de presse le regard noir, sonné comme tout le peuple auvergnat, par une rencontre imperdable en terre corrézienne (20-16, après un essai de Papali'i à la 89ème minute). Les nerfs encore à vif, le Néo-Zélandais a laissé exprimer sa frustration devant les journalistes après une question sur la stratégie clermontoise. En effet, l’ASM menait à la pause de dix points avec seulement 35% de possession de balle. Un constat qui s’est accentué en seconde période mais qui aurait tout de même pu être gagnant pour les Auvergnats, et qui avait déjà marcher face à La Rochelle en début de saison.

? Brive arrache la victoire face à Clermont à la 89ème minute !

Le film du match > https://t.co/RV6ThCHcOF pic.twitter.com/gMNFREgldR

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 23, 2022

Dès lors, les nombreux ballons laissés aux Coujoux étaient-ils une volonté ou une contrainte ? Réponse cinglante du manager auvergnat : "Tu penses vraiment que c’est un choix ? Tu as regardé nos touches ? On n’a pas eu de bons ballons pour mettre Brive sous pression, ce n’était pas un choix". Un raisonnement logique pour celui qui est à la tête d'une équipe traditionnellement tournée vers le jeu de mouvement et la possession du ballon.

Le hic c’est que Sébastien Bézy a rétorqué un discours inverse à celui de son manager à son arrivée en conférence de presse. Capitaine pour la première fois cette saison, en l'absence d'Arthur Iturria, l'ancien toulousain a lui expliqué que la stratégie clermontoise était bien de laisser l'initiative au CAB.

"On voulait les laisser un peu plus jouer"

"En première mi-temps comme en deuxième, on avait décidé de ne pas jouer chez nous et on préférait occuper le terrain chez eux, au vu des conditions climatiques. On voulait les laisser un peu plus jouer en essayant de monter avec une grosse défense et leur provoquer des fautes de main. Le but était de marquer des points sur leurs fautes comme en première mi-temps. Mais au final ils ont bien occupé notre camp et c’était très compliqué…" regrettait le capitaine clermontois.

Deux discours différents qui expliquent peut-être certaines défaillances subies ce week-end quant à la réelle stratégie adoptée face à des Brivistes, qui eux, ne se sont pas posés autant de questions.

Par Clément LABONNE