• Top 14 - Le manager montpelliérain Philippe Saint-André après la défaite à Bordeaux
    Top 14 - Le manager montpelliérain Philippe Saint-André après la défaite à Bordeaux

Saint-André : "Ça va passer par du travail et la remise en question de certains joueurs"

Le

TOP 14 - Le manager de Montpellier faisait grise mine ce vendredi soir, après avoir encaissé quarante points sur la pelouse de l’Union Bordeaux-Bègles. Philippe Saint-André déplorait notamment le peu d’apport de son banc en fin de partie.

Vous avez fait une bonne première mi-temps. Mais comment expliquer cette seconde période ?

On fait une bonne première mi-temps même si on était menés de trois points. J’avais l’impression qu’on dominait… On a une deuxième occasion d’essai on fait en-avant dans l’en-but… La deuxième mi-temps a été catastrophique. Après, bravo aux Bordelais qui ont été très bons, très efficaces. Mais notre deuxième mi-temps est catastrophique dans le contenu, l’état d’esprit, la dimension physique. On n’a même pas les ressources à la fin de leur enlever le bonus offensif alors que grâce à ça, ils nous passent devant au classement.

Comment est-ce possible d’être si différent au cours d’un match ?

On va avoir quelques jours de repos pour se préparer comme au commando pour recevoir le Racing 92 dimanche prochain. Mais c’est ce que je leur ai demandé dans les vestiaires : je ne comprends pas, comment peut-on être dans la partie pendant quarante minutes et sortir complètement du match comme on l’a fait. On a manqué d’impact, on a subi. En plus on perd Paolo Garbisi qui se blesse au genou et Gela Aprasidze qui se blesse à la cheville. C’est une très, très mauvaise soirée pour nous ce dernier match de 2022.

Qu’a changé la blessure de Garbisi ?

Ce n’était pas prévu, surtout que c’était le retour de Jan Serfontein et qu’on ne devait pas le faire jouer plus de cinquante minutes. Donc Paolo Garbisi devait passer en 12 après. On a dû changer de fusil d’épaule, c’est Vincent Rattez qui est passé en 13. Mais bon, ce n’est pas à cause de la blessure de Paolo qu’on a fait un non-match en seconde mi-temps. C’est compliqué de faire une première mi-temps comme ça et une deuxième aussi minable. On va se remettre en question.

Cela vous rappelle-t-il le match contre les Ospreys ?

Non, les Ospreys, ça avait duré deux mi-temps. Là, au moins en première mi-temps, on était présent. On est mené à cause d’un exploit personnel même si on domine la mi-temps sur l’occupation et la possession. Mais je crois que ça fait très longtemps en Top 14 qu’on n’avait pas pris quarante points, il faut accepter. Désormais, ça va passer par du travail et la remise en question de certains joueurs parce que les joueurs rentrants ne nous ont pas amené grand-chose sur ce match.