• Top 14 - Antoine Dupont (Toulouse)
    Top 14 - Antoine Dupont (Toulouse)
  • Top 14 - Thomas Laranjeira (Brive)
    Top 14 - Thomas Laranjeira (Brive)

Le baromètre de Brive-Toulouse : Dupont et Arnold décisifs, une charnière briviste à la peine

Par Rugbyrama
Le

TOP 14 - Si les leaders de jeu brivistes, Lobzhanidze, Olding et Laranjeira, n’ont pas été à leur avantage, le Stade toulousain l’a emporté en Corrèze grâce notamment à l’efficacité de son demi de mêlée international et l’activité de sa deuxième ligne dans le jeu.

Les tops :

Antoine Dupont

Comment ne pas le placer dans cette rubrique ? Certes, il a peut-être été moins flamboyant qu’à d’autres occasions mais il fut absolument décisif. Il a ainsi inscrit le premier essai toulousain, un vrai tournant dans cette rencontre, sur lequel il a fait admirer sa vitesse de course. Parti avec plusieurs mètres de retard sur le coup de pied à suivre d’Anthony Jelonch, il a grillé la politesse à Thomas Laranjeira pour finir dans l’en-but. Au-delà, sa capacité à animer, la longueur de son jeu au pied (avec notamment un 50/22 exceptionnel en deuxième période) et son efficacité en défense ont encore été précieuses. Il a cédé sa place à la 67e minute, pour être préservé par son staff.

Richie Arnold

S’il se retrouve dans cette catégorie, ce n’est pas uniquement grâce à son interception en fin de première mi-temps, après laquelle il s’est offert une course de quarante mètres pour inscrire le deuxième essai stadiste qui a fait basculer le match. C’est aussi pour son travail de sape dans les mauls portés. Alors que les Brivistes ont été largement dominateurs en touche, ils n’ont pu profiter de cette supériorité. La faute en grande partie au géant australien qui est parvenu à plusieurs reprises à se frayer un chemin dans le groupé adverse pour poser ses bras sur le ballon et ainsi ralentir l’avancée. Aussi, il s’est montré intraitable en défense sur les phases de possession corréziennes.

Joshua Brennan

Bien sûr, l’alignement toulousain ne fut pas à la fête ce samedi. Mais, dans le jeu, Joshua Brennan a été énorme, grâce à une activité assez incroyable. En défense déjà, avec sept plaquages à son actif pour aucun raté. Ensuite, quand son équipe était en possession du ballon, il fut constamment disponible. Servi à de multiples reprises, il a effectué cinq courses avec le ballon mais a surtout su trouver de l’avancée à chaque fois dans la muraille briviste. Clairement, il a été un des Toulousains les plus en vue avant sa sortie avant l’heure de jeu. Joshua Brennan est en train de prendre une sacrée dimension en ce début de saison.

Les flops :

Thomas Laranjeira

Le capitaine du CAB a manqué l'occasion de débloquer le compteur corrézien à la 13e minute et qui aurait permis aux Coujoux de mener. Peu en réussite depuis le début de saison (75 %), Thomas Laranjeira n'a pas mis fin à la terrible dynamique qui poursuit les Brivistes depuis la 57e minute du match contre Bayonne (soit plus de 100 minutes sans marquer le moindre point au coup d'envoi...). Pis, l'arrière est impliqué sur le premier essai toulousain, étant dépassé à la course par Antoine Dupont à la suite d'un ballon perdu par Tuicuvu et poursuivi au pied par Anthony Jelonch (21e). Remplacé dès le début du second acte par Joris Jurand (47e).

Top 14 - Thomas Laranjeira (Brive)
Top 14 - Thomas Laranjeira (Brive)

Stuart Olding

Si précieux depuis le début de saison dans le jeu de ligne des Brivistes, l'ouvreur nord-irlandais n'a jamais trouvé la clé face au rideau défensif toulousain. Impuissant, Stuart Olding se fait même intercepter par le deuxième ligne australien Richie Arnold en fin de première mi-temps (37e) pour ce qui fut le deuxième essai haut-garonnais. Et ce alors que les Corréziens ont eu le ballon la majeure partie du premier acte. L'ancien de l'Ulster maîtrise mal un ballon devant sa ligne (53e) ce qui l'empêche de dégager son camp. Remplacé par le jeune Tom Raffy (18 ans) dès la 56e minute.

Vasil Lobzhanidze

Derrière un pack qui a très peu avancé dans le jeu courant, la tâche n'était pas facile pour la charnière corrézienne. Mais le duo Lobzhanidze – Olding a manqué de maîtrise par moments. C'est le cas notamment en deuxième mi-temps quand le demi de mêlée du CAB dévisse son jeu au pied ou quand le numéro 9 géorgien introduit mal son ballon en mêlée. Un bras cassé lourd de conséquence puisqu'il sera à l'origine du troisième essai toulousain, synonyme de bonus offensif. Une 100e sous le maillot noir et blanc à oublier pour le Lelos.