• Top 14 - Guillaume Martocq et Rémy Baget (Bayonne)
    Top 14 - Guillaume Martocq et Rémy Baget (Bayonne)
  • Joel Rey - Bayonne
    Joel Rey - Bayonne
  • Top 14 - Bayonne - Maxime Machenaud
    Top 14 - Bayonne - Maxime Machenaud

Face à Toulouse, Bayonne sera en quête d’un nouvel exploit

Le | Mis à jour

TOP 14 - Invaincu à domicile cette saison, l’Aviron bayonnais reçoit Toulouse samedi. Dans un stade Jean Dauger à guichets fermés depuis plusieurs jours, le club basque espère bien poursuivre sa série et s’offrir un gros de plus.

Joël Rey n’est pas Basque. Il est Béarnais. Néanmoins, en cinq ans passés sur le banc de l’Aviron bayonnais, l’entraîneur des avants a pu constater que, sur les bords de Nive, certaines rencontres donnent lieu à un engouement plus important que d’autres. Il y a, en premier lieu, les matchs face à Biarritz. Suivent les réceptions du Stade toulousain. "Cette équipe est à part, admet l’ancien talonneur. Nous avons récemment rencontré La Rochelle. Sur les deux dernières années, c’est une référence, mais la référence incontestée du rugby français, c’est quand même Toulouse. Les recevoir, quoi qu’il arrive, c’est vraiment l'événement de l’année. Je ne parle pas de tout le public, mais je reconnais qu’une partie vient avant tout pour voir le Stade toulousain.

"

Joel Rey - Bayonne
Joel Rey - Bayonne

La billetterie du club basque a été prise d’assaut et plus aucune place n’est à la vente depuis une grosse semaine. Pour la cinquième fois consécutive, Jean Dauger sera ainsi à guichets fermés. "On aurait pu mettre 30 000 personnes dans ce stade, tout le monde attend ce match", appuie Grégory Patat. "C’est un peu comme quand tu vois le PSG", ajoute Joël Rey. Sauf qu’ici, les stars ne s'appellent pas Mbappé, Messi ou Neymar, mais Dupont, Ntamack ou Ramos. Et elles ne seront vraisemblablement pas là. Une bonne chose pour l’Aviron ?

Ces dernières années deux victoires, deux défaites

Ces dernières années, Bayonne a battu à deux reprises Toulouse. C’était en mai 2021 à Ernest-Wallon (28-32), et en février 2020 à Dauger (20-10). À chaque fois, les tricolores (Dupont, Ntamack, Marchand…) n’étaient pas là.

Les deux matchs où le club basque s’est incliné (20-24 en décembre 2020 et 45-10 en décembre 2019), Toulouse avait ses meilleurs éléments sur la pelouse. "S’ils viennent avec la même équipe qu’à Montpellier (où Toulouse avait gagné 17-19, NDLR), ça va être chaud. Après, on ne va pas cracher dans la soupe. Je préfère les prendre aujourd'hui qu’il y a huit ou quinze jours, lorsqu’ils ont été à Brive. Ça fait partie du calendrier. En début de championnat, nous avons joué Bordeaux ou le Racing avec tout le monde. Après, il faut se méfier, car quand tu vois les doublures ou les troisièmes joueurs à chaque poste à Toulouse, ça reste pas mal quand même", souligne le technicien.

Top 14 - Bayonne - Maxime Machenaud
Top 14 - Bayonne - Maxime Machenaud

Que le Stade arrive avec ou sans ses internationaux, une chose est sûre : après avoir été favori le week-end dernier face à l’USAP, l’Aviron retrouvera, cette fois, une étiquette de "petit" qui lui convient. "On a le statut de petit, mais je trouve qu’on combat comme il faut, nuance Rey. Actuellement, on répond présent dans pas mal d’endroits en défense, en conquête, en attaque." Et son équipe se montre intraitable à domicile (4/4). La neuvième place qu’elle occupe (17 points) est aussi révélatrice du bon début de saison qu’elle réalise. "Mais il ne faut surtout pas s’enflammer, prévient l'entraîneur des avants. Oui, nous montrons un bon visage, oui, nous nous accrochons, oui, il y a plein de signaux positifs, mais le championnat est très loin d’être fini. Il faut vraiment faire attention au match qui arrive. Je sais qu’ici, on passe très vite d’en haut de la montagne à en bas. Attention, donc."

Yann David et Konstantin Mikautadze ont repris l’entraînement

Si l’Aviron s’est entraîné en début de semaine sans Sireli Maqala, Martin Bogado et Afa Amosa, respectivement retenus avec les Fidji, l'Argentine et les Samoa, le club basque pourra compter sur ces trois joueurs samedi, puisqu’ils sont attendus du côté de Dauger jeudi matin.

Commotionné face à Castres, Yann David n’a effectué qu’une partie de l’entraînement mardi, tout comme Konstantin Mikautadze, qui souffrait jusqu’ici d’une élongation à la cuisse. Ces deux-là feront-ils partie du groupe convoqué pour défier le Stade toulousain ? Swan Cormenier, touché à la voûte plantaire, qui n’a pas encore repris l'entraînement, sera-t-il apte pour la réception du club rouge et noir ? Le staff bayonnais prendra les dernières décisions après la séance de jeudi.