Icon Sport

Ramos-Dulin : le match dans le match

Ramos-Dulin : le match dans le match

Le 11/06/2022 à 12:01Mis à jour Le 11/06/2022 à 16:41

TOP 14 - Tous incontournables dans leurs clubs respectifs, le Toulousain Thomas Ramos et le Rochelais Brice Dulin vont se livrer une sacrée bataille ce samedi soir en barrage. Avec en ligne de mire, aussi, l'idée de marquer les esprits, dont celui de Fabien Galthié.

Thomas Ramos et Brice Dulin, c'est l'histoire de deux des actuels meilleurs arrières du Top 14. C'est aussi et déjà l'histoire de deux garçons qui ont marqué le championnat de France sur la dernière décennie. En effet, chacun compte deux Brennus à son palmarès : avec Castres et le Racing 92 pour Dulin, avec le Stade toulousain pour Ramos. Cinq ans séparent pourtant les deux hommes (32 ans pour Dulin, bientôt 27 pour Ramos), ce qui ne les empêche pas de se retrouver régulièrement en concurrence frontale.

En club déjà, évidemment. Le Stade toulousain et le Stade rochelais sont les deux équipes françaises en vogue et leurs duels sont donc toujours particulièrement scrutés. Même si, l'an dernier, il n'a jamais vraiment eu lieu en phase finale. Lors de la finale de Champions Cup, si Dulin était bien fidèle au rendez-vous dans le XV de départ, son adversaire direct avait pris place sur le banc des remplaçants, car il relevait tout juste de blessure. C'est Maxime Médard qui était titulaire en numéro 15 et Ramos avait dû se contenter d'une poignée de minutes sur le terrain.

Quelques semaines plus tard, en finale du Top 14, Thomas Ramos avait cette fois glissé à l'ouverture pour compenser l'absence de Romain Ntamack. Il avait encore démontré sa polyvalence et son aisance à se retrouver à la conduite du jeu, réalisant une performance XXL avec notamment un drop-goal qui avait mis un coup au moral des Maritimes. En face, Dulin avait connu une double frustration : celle d'avoir échoué une nouvelle fois sur la dernière marche et aussi celle, à titre personnel, d'avoir quitté ses partenaires sur blessure après seulement vingt-deux minutes. Ce fut d'ailleurs peut-être un des tournants du match...

Autant dire que leurs retrouvailles, en barrage ce samedi soir à Ernest-Wallon, devraient être observées de près. D'un côté, Brice Dulin est en pleine confiance, tout juste auréolé d'un titre de champion d'Europe après lequel il courait depuis tant de temps. Après être passé par la case infirmerie, il est revenu à temps pour répondre présent à Marseille, là où sa longueur de jeu au pied et son adresse sous les ballons hauts furent précieuses contre le Leinster. Ce devrait encore le cas à Toulouse.

Le Mondial 2023 comme objectif

Mais, de l'autre côté, Thomas Ramos fait clairement partie des Toulousains les plus en forme du moment. Soulagé, comme il l'a avoué à plusieurs reprises, d'avoir clarifié son avenir et prolongé son contrat avec son club formateur jusqu'en 2027, il a enchaîné les prestations de haut vol, notamment sur la scène européenne. Il sera assurément, lors de ce rendez-vous, l'un des principaux atouts des champions de France en titre. Dans un match que beaucoup promettent cadenassé, promis à une terrible bataille entre deux paquets d'avants redoutables, lui possède cette étincelle, par sa capacité à trouver des brèches dans n'importe quelle défense grâce à son culot et son sens du duel.

Aussi, son rôle de buteur sera primordial. Alors que ses statistiques cette saison furent en-dessous de ses standards des derniers exercices, il a augmenté récemment le curseur et tourne à plus de 90% depuis deux mois. Autant de raisons de saliver devant le "combat" que vont se livrer les deux arrières, aux profils différents.

Enfin, les deux ont forcément l'équipe de France dans un coin de la tête. Et rien de tel que des rencontres à élimination directe pour marquer des points aux yeux du sélectionneur... Car Ramos et Dulin ont bien l'intention de disputer la Coupe du monde en France dans quinze mois. Ce sera le dernier grand défi international pour le Rochelais quand le Toulousain voudra effacer le souvenir mitigé de la dernière édition au Japon. Aujourd'hui numéros deux et trois dans la hiérarchie, ils ont évidemment les qualités pour la faire encore évoluer.

La preuve ? Depuis que Fabien Galthié est aux manettes des Bleus, le poste d'arrière est un de ceux qui a connu le plus de titulaires différents. Melvyn Jaminet sait que la concurrence pousse derrière lui... Et qu'elle a une formidable occasion de briller ce samedi soir.

Contenus sponsorisés