Icon Sport

Le Racing fait bouillir Mayol de rage par sa maîtrise

Le Racing fait bouillir Mayol de rage par sa maîtrise

Le 16/10/2021 à 22:55Mis à jour Le 16/10/2021 à 23:12

TOP 14 - Après les sifflets de la semaine passée pour une victoire poussive, le stade Mayol a assisté à la défaite de son équipe face au Racing 92 sur le score de 20-27. Une défaite qui fait mal au RCT malgré une belle réaction en fin de rencontre. Le Racing s’en préoccupe peu, et collecte déjà sa deuxième victoire à l’extérieur de la saison, avec une certaine maîtrise qui plus est.

Si la victoire de la semaine passée n’avait pas atténué les reproches du public varois envers son équipe, la défaite de ce samedi soir reste honorable par l’engagement des Varois. Dans un premier bloc compliqué par les nombreuses absences dans son effectif, rien n’est pardonné au RC Toulon qui voit peu à peu le Top 6 s’éloigner. A tous les étages du club, la crise pourrait s’installer et le contexte demeure bouillonnant dans la rade, malgré un très bon match plein d’assurance de son adversaire du soir.

Malgré de nombreuses absences également dans ses rangs, Le Racing a mené sa barque avec beaucoup de justesse et d’intelligence, dans une première mi-temps où les en-avants et les maladresses ont joué les premiers rôles. Pourtant, les deux équipes ont proposé beaucoup d’intensité et ont eu l’envie forte de jouer au ballon. Seul un seul essai est venu récompenser ce premier acte tonique, œuvre de Tanga, sur une offensive où les avants comme les trois-quarts du Racing ont eu leur rôle à jouer (20e, 0-7). Toulon n’a pas démérité, mais n’a pu réagir que par la botte d’Anthony Belleau, auteur de deux pénalités (27e et 34e), venant sanctionner les nombreuses pénalités concédées par les Franciliens. Une accumulation de fautes, qui a coûté un carton jaune présenté à Gaël Fickou (34e), mais qui n’a pas empêché le Racing de se montrer réaliste sur ses incursions dans le camp adverse. Avec déjà une certaine maîtrise, le Racing a profité des doutes adverses, pour prendre le score à la pause 6-13.

Un Toulon généreux, mais maladroit

Toulon s’est montré particulièrement généreux dans une première période où son public, comme Cheslin Kolbe présenté avant la rencontre, l’ont poussé. Mais le Racing s’est montré encore une fois pragmatique et redoutable d’efficacité. Une tendance qui s’est encore imposée en seconde période avec méthode et plus de maîtrise cette fois. Le Racing creusait l’écart logiquement avec un second essai de Diallo (6-21, 53e) et ne semblait plus craindre grand-chose dans cette rencontre. Toulon a jeté son va-tout, pour reconquérir son exigent public, qui ne l’a pas lâché ce soir. Dans une fin de match où la furia varoise a été récompensée de deux essais (Alainu’uese et Paia’aua), Toulon est revenu au contact, mais il était déjà bien trop tard face à une équipe ciel et blanche, qui s’est appuyée sur son avance au tableau d’affichage. Si Toulon a regagné l’estime de son public, la crise de résultat est quant à elle bien présente dorénavant et l’urgence devrait être le mot d’ordre de la semaine à venir dans la rade.

Top 14 - Nolan Le Garrec (Racing 92) face à Toulon

Top 14 - Nolan Le Garrec (Racing 92) face à ToulonIcon Sport

Battu pour la première fois à domicile cette saison (avec aussi un match nul concédé), et englué dans la deuxième partie du classement (11e avec 12 points) Toulon n’a plus le choix et va devoir tenter de reprendre les points perdus, dès dimanche prochain (21h05), avec un déplacement pourtant très compliqué du côté de La Rochelle. Pour le Racing, fort de cette seconde victoire à l’extérieur de la saison, tout va bien au classement (3e avec 20 points). Dans le jeu en revanche, le Racing espère toujours son match référence en plus de sa maîtrise et son pragmatisme. Pourquoi pas dès la semaine prochaine, avec la réception de Montpellier (samedi à 17 heures).

Contenus sponsorisés