Icon Sport

Delguy et Lam intenables, Lauret un ton en-dessous... Le baromètre de Perpignan - Racing 92 !

Delguy et Lam intenables, Lauret un ton en-dessous... Le baromètre de Perpignan - Racing 92 !

Le 05/03/2022 à 19:13Mis à jour Le 05/03/2022 à 19:16

TOP 14 -La belle victoire bonifiée de l’Usap sur le Racing 92, ce samedi (34-13), aura été marquée par les éclairs de Bautista Delguy et Seilala Lam entre autres. Côté Racing 92, Donovan Taofifenua et Wenceslas Lauret ont été en dedans.

Les tops

Seilala Lam

Le talonneur n’en finit plus d’enchaîner les prestations trois étoiles : ce samedi, il a même peut-être réalisé son plus beau match de l’année. Il a été à l’origine du deuxième essai catalan après une échappée de vingt-cinq mètres, a multiplié les passes après contacts, a gratté deux ballons et a été fiable sur les fondamentaux du poste. Un taulier indispensable.

Bautista Delguy

L’Argentin fait partie d’une caste fermée : celle des joueurs qui vous donnent, à eux seuls, envie d’acheter un billet de match. L’ailier a été diabolique sur chacun des nombreux ballons qu’il a touchés ce samedi. Ses relances folles depuis son aile droite ont semé un danger constant dans la défense francilienne. Ses efforts ont été récompensés par un essai magnifique (36e) quand, au terme d’une action collective, il a placé une accélération foudroyante en bout de ligne. Avec ses appuis et sa vista, le Puma est un des joueurs les plus spectaculaires de l’élite.

Genesis Pelepele Lemalu

A l’instar de Seilala Lam, Genesis Pelepele Lemalu évolue à un niveau de performance remarquable actuellement. Auteur du premier essai tout en puissance (32e), le numéro 8 a été d’une activité phénoménale avec de nombreuses charges et des grattages salvateurs.

Les flops

Wenceslas Lauret

Le flanker n’a pas eu l’abattage et l’influence que l’on est en droit d’attendre d’un joueur de son expérience. Si l’on excepte un franchissement, il a été en-deçà de ses standards sur les soixante-douze minutes qu’il a disputées : il a manqué trois plaquages dont celui qui a amené l’essai de George Tilsley (69e) et a rarement gagné ses impacts. Il a aussi écopé d’une pénalité.

Champions Cup - Wenceslas Lauret (Racing 92)

Champions Cup - Wenceslas Lauret (Racing 92)Icon Sport

Donovan Taofifenua

L’ailier a passé une après-midi cauchemar à Aimé-Giral. Son vis-à-vis Bautista Delguy lui a constamment donné le tournis, au point de le faire asseoir sur un cadrage-débordement (43e). La minute d’après, le Racingman signait un en-avant sans pression. Pour le reste, on l’a peu vu mise à part sur une relance (58e).

Ben Volavola

Pour son retour à Perpignan, neuf mois après le sacre en Pro D2, Ben Volavola n’aura pas été en réussite. Le Fidjien a notamment été l’auteur d’une chandelle ayant fini en ballon mort (22e) et a manqué une pénaltouche (43e). De manière générale, s’il a tenté de donner du volume au jeu de son équipe, il n’a pas provoqué l’étincelle attendue.

Contenus sponsorisés