Icon Sport

Top 5... des meilleurs matchs de la saison

Top 5... des meilleurs matchs de la saison
Par Rugbyrama

Le 05/07/2021 à 15:42Mis à jour Le 05/07/2021 à 16:03

TOP 14 - Alors que la saison 2020-21 de Top 14 s'est achevée il y a quelques jours, Rugbyrama vous propose de jeter un oeil dans le retro, avec aujourd'hui les cinq plus belles recnontres de l'année. Voici notre classement.

1 - Biarritz - Bayonne 3-3 (6-6, a.p, 6-5 tab)

12 juin 2021 ; Barrage d'accession

Il serait malhonnête de dire que ce match a été le plus impressionnant en termes de jeu. C’est pourtant bien notre premier choix pour ce top, au regard de la saison écoulée. Disputée, engagée, serrée jusqu’au bout, cette rencontre était au cœur d’enjeux gigantesques. L’accession en Top 14 pour le gagnant, la relégation en Pro D2 pour le perdant, la satisfaction de voir son frère ennemi tomber, l’engouement populaire autour du "match de l’année" (titre du Midi Olympique de la veille) pour les aficionados de ballon ovale… En bref, le derby d’une vie du côté du Pays basque.

Dans une atmosphère de fête intense, atteignant son pic dans une arène d’Aiguilera bien remplie malgré les restrictions sanitaires, les deux clubs offrent aux amateurs un combat d’une intensité rare. Le bras de fer les emmène même jusqu’en prolongations - fait déjà assez rare pour être souligné - après qu’ils se soient quittés sur un score de parité, à la fin du temps réglementaire (3-3). On ne voit pas plus d’envolées durant les minutes qui suivent, simplement une nouvelle pénalité de part et d’autre, mais l’ambiance à la fois tendue et délirante accompagne toujours Biarrots et Bayonnais (6-6 ap).

Top 14 - Biarritz est remonté en Top 14 devant ses supporters

Top 14 - Biarritz est remonté en Top 14 devant ses supportersIcon Sport

Il faut alors une exceptionnelle de tirs au but - déjà dans l’Histoire - pour départager les deux formations basques. Au bout du suspense, et après un raté d’Aymeric Luc lors du sixième coup de pied de l’Aviron, c’est finalement le capitaine et troisième ligne du BO Steffon Armitage qui donne la victoire aux siens, et fait plonger le rival bayonnais en deuxième division, tandis que la pelouse est immédiatement envahie par des fans rouge et blanc en délire. L’ivresse des grands soirs pour un match qui restera assurément dans les annales.

2 - Clermont - Bordeaux-Bègles 36-37

30 janvier 2021 ; 15e journée

En début d'année, Clermont et Bordeaux-Bègles nous avaient offert un match au scénario fou, finalement conclu par une victoire de l'UBB à la dernière seconde. Les Clermontois ont d'abord subi une entame nettement bordelaise. Les deux essais inscrits par Alexandre Roumat et Romain Buros ont récompensé la domination des visiteurs. Mais le pied défaillant de Ben Botica ne leur permettait cependant pas à prendre le large au score. Et juste avant la mi-temps, le cours du match basculait lorsque Fritz Lee marquait après un ballon porté et que Yato interceptait le ballon juste avant la sirène, avant de servir Barraque sur un plateau pour le deuxième essai auvergnat.

Top 14 - Nathanaël Hulleu (Bordeaux-Bègles) a d'abord vu son premier essai refusé

Top 14 - Nathanaël Hulleu (Bordeaux-Bègles) a d'abord vu son premier essai refuséIcon Sport

À 20-10 à la mi-temps, l'ASM semblait se diriger vers un succès, mais c'est sans compter sur le réalisme des Girondins. Les hommes de Christophe Urios revenaient à quatre points grâce au pied de Lucu, puis marquaient un superbe essai collectif par Dubié pour passer devant. Clermont ne se laissait pas faire pour autant et reprenait l'avantage grâce au doublé de Lee. À dix minutes de la fin, la messe semblait dite lorsque Roumat recevait un carton jaune et que Lopez redonnait sept points d'avance aux siens, mais une nouvelle fois, l'UBB trouvait les ressources pour revenir.

Lucu ramenait d'abord la marque à 36-32 d'une pénalité dans les dernières minutes. Puis les Clermontois, qui avaient pourtant la possession du ballon à quelques secondes de la fin, sont pénalisés. Bordeaux pilonne la ligne et écarte le ballon vers Nathanaël Hulleu. L'ancien grenoblois marquait en coin d'un plongeon superbe mais l'essai était logiquement refusé à cause d'un passage en touche de Ben Lam. Retour à la pénalité pour l'UBB et carton jaune contre Jean-Pascal Barraque. Après plusieurs temps de jeu des avants, le cuir sortait une nouvelle fois vers Hulleu, lequel aplatissait une nouvelle fois en coin. Cette fois-ci, pas de doute, Bordeaux passait devant à la dernière seconde et remportait ce match fou sur le fil.

3 - La Rochelle - Toulouse 11-14

27 février 2021 ; 15e journée

Avant les finales de Champions Cup et de Top 14, Rochelais et Toulousains s’étaient affrontés en février dernier, pour un match de la phase retour du championnat. En pleine période de doublons - la faute au Tournoi des 6 Nations -, les deux Stades se retrouvaient amputés de certains de leurs cadres. C’était particulièrement vrai côté rouge et noir, puisqu’Ugo Mola alignait, entre autres, Cheslin Kolbe au poste de demi d’ouverture. Dans l’enceinte de Marcel-Deflandre, on assiste plus à une guerre de tranchées qu’à un spectacle de haute volée. Or, parfois, il faut aussi savoir apprécier de belles défenses, compacts et presque imperméables. Ainsi, les deux ogres se neutralisent, d’abord, avant que les locaux ne prennent l’avantage, ensuite.

Ttop 14 - Yoann Huget (Stade toulousain) face à La Rochelle

Ttop 14 - Yoann Huget (Stade toulousain) face à La RochelleIcon Sport

Le puissant fidjien Levani Botia bénéficie d’un rebond favorable sur un coup de pied croisé de Jules Plisson, et parvient à se détendre pour aller à dame. On assiste ensuite à une partie d’échecs, où Zack Holmes répond tour à tour à Plisson et West. À aucun moment, les hommes de Jono Gibbes ne perdent l’avantage au score. À aucun moment, sauf au plus mauvais pour encaisser des points… À six minutes du terme, les Hauts-garonnais se retrouvent en possession de la gonfle sur la ligne médiane. Pita Ahki casse plusieurs plaquages puis est stoppé sur les 22 mètres. Baptiste Germain éjecte dans le sens pour Holmes, qui distille un petit jeu au pied rasant trouvant le bout des doigts de Yoann Huget, qui aplatit au nez et à la barbe de Geoffrey Doumayrou. L'explosion de joie de l’ailier international est symptomatique de la difficulté qu’ont eu les deux équipes à exploiter les rares petites brèches. L’ogre toulousain ressortait finalement vainqueur de cette grand bataille entre les deux premiers du championnat.

4 - Racing 92 - Bordeaux-Bègles 32-33

23 janvier 2021 ; 19e journée

Une semaine avant son succès à Clermont mentionné plus haut, Bordeaux-Bègles se déplaçait sur la pelouse du Racing 92. Dans l'antre de la U Arena, souvent propice aux belles rencontres. Et ce duel entre deux équipes joueuses ne dérogeait pas à la règle. Les Franciliens, malades en ce mois de janvier, laissaient d'abord leur fébrilité transparaître : Nolann Le Garrec voyait sa passe interceptée par Scott Higginbotham en début de partie. Le troisième ligne traversait ensuite le terrain pour marquer le premier essai d'un match déjà enlevé.

Mais les hommes de Laurent Travers réagissaient seulement quelques minutes plus tard, lorsque Russell trouvait Juan Imhoff à son intérieur et envoyait son ailier à dame. S'en suit alors un long chassé-croisé entre les deux équipes. C'est d'abord Lauret qui profitait d'un superbe travail collectif pour inscrire un nouvel essai. Puis Woki qui lui répondait, après là aussi une séquence géniale orchestrée par son équipe, et sublimée par une merveille de passe de Matthieu Jalibert.

Top 14 - Wenceslas Lauret et Cameron Woki ont tout les deux marqué pour leur équipe

Top 14 - Wenceslas Lauret et Cameron Woki ont tout les deux marqué pour leur équipeRugbyrama

L'ouvreur bordelais qu'on retrouvait d'ailleurs dès la sortie des vestiaires. Au soutien après une percée de Ben Lam, il éliminait Russell d'un crochet pour marquer à son tour. Ce match fou se calmait ensuite et c'est au pied que les deux équipes se sont disputé la victoire. Machenaud, puis Lucu marquaient des pénalités. Et alors que le score était de 33-32 à quatre minutes de la fin, Kurtley Beale touchait le poteau sur sa tentative. Sous pression, les Bordelais ne craquent pas et crucifient les espoirs des Ciel et Blanc en contrant leurs deux dernières touches grâce à Woki. L'UBB l'emporte donc après un match incroyable.

5 - Castres - Toulon 46-24

5 juin 2021 ; 26e journée

La bataille pour les six premières places faisait rage, au crépuscule de la phase régulière. À la lutte avec Clermontois et Parisiens, Castrais et Toulonnais se retrouvaient à Pierre-Fabre, pour un choc qui s’annonçait décisif. Après une première partie de saison catastrophique, puis une deuxième, dira-t-on "magnifique", le CO arrivait en boulet de canon, bien décidé à envoyer les Rouge et Noir dans les cordes. En face, Patrice Collazo et ses hommes pointaient à la sixième place du classement. Autant dire qu’ils avaient leur destin entre les mains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le club au muguet est plus que clinique en début de rencontre.

Leur prestation lors des premières minutes en devient même insolente, lorsque Louis Carbonel s’offre un essai dès la deuxième minute, sur un service aux petits oignons de Baptiste Serin. Puis lorsque ce même Carbonel lance Eben Etzebeth dans un intervalle, une vingtaine de minutes plus tard, pour un essai du géant sud-africain (21e). Le RCT mène alors 17-0, et semble bien parti pour composter son billet pour les barrages. C’était sans compter la force collective des locaux qui, sans doute poussés par leur orgueil, formulent aux Varois une réponse dont ils ont le secret. Barlot puis Urdapilleta vont derrière la ligne et ramène finalement le score à 17-17 à la pause. Les Toulonnais ont craqué en fin de première période. Ils ne s’en remettront pas.

Top 14 - Toulon et Castres échouent aux portes des phases finales

Top 14 - Toulon et Castres échouent aux portes des phases finalesIcon Sport

D’autant qu’au retour des vestiaires, la réussite est castraise : Combezou profite d’un rebond capricieux pour s’envoler jusque dans l’en-but. La machine du CO tourne à plein régime. Urdapilleta plante un deuxième essai. C’est aux partenaires d’Anthony Jelonch (qui fêtait sa dernière sous les couleurs castraises) de faire la course en tête. Romain Taofifenua marque l’essai de l’espoir, mais par la suite, la tempête tarnaise emporte tout sur son passage, tandis que le mistral toulonnais ne souffle plus. Toulon est acculé dans son camp, et concède deux nouveaux essais (Palis et Nakosi), venant parachever le festival bleu et blanc (46-24). Un Toulon à deux visages, un CO irrésistible en deuxième période, une avalanche d’essais qui laisse croire à retournement de situation dans le multiplex : ce match était assurément l’un des moments de la saison. Ironie de l’histoire, à la suite de cette rencontre décisive, aucune des deux équipes ne se qualifie pour les barrages. Pour le plaisir des yeux.

Contenus sponsorisés