Icon Sport

Combezou : "Pieterse s’est cru en MMA"

Combezou : "Pieterse s’est cru en MMA"

Le 19/09/2021 à 14:04Mis à jour Le 19/09/2021 à 14:37

TOP 14 - Au terme d'un match très disputé l'Union Bordeaux-Bègles est allé accroché Castres chez lui, 23-23 ! Le trois quart centre du Castres Olympique, Thomas Combezou revient sur ce match et sur le plaquage de Ryno Pieterse.

Au terme de ce match soldé par un résultat nul, avez-vous le sentiment d’avoir gagné ou perdu deux points ?

Je pense très sincèrement que c’est un résultat positif. L’équipe continue la dynamique instaurée depuis le mois de janvier dernier et nous sommes toujours invaincus cette saison, avec deux victoires et un nul après trois journées. En sachant que nous avons obtenu ce nul en évoluant à quatorze en fin de match, il faut être satisfait. Je rappelle que la saison passée, le CO a raté la qualification pour une seule unité de débours. Alors il faut être heureux de grappiller. Tous les points compteront à la fin. Avec ce nul contre une très grosse équipe, nous restons dans la continuité de notre succès à Clermont alors qu’une défaite aurait marqué un réel coup d’arrêt.

Filipo Nakosi a inscrit un essai construit magnifique. On imagine que les trois-quarts ont pris beaucoup de plaisir sur le terrain …

Oui, oui … mais bon … Je n’ai pas le sentiment que ce match fut d’une intensité fulgurante dans le jeu de lignes … Par contre, c’était un combat épique. Depuis quelques années, nos rencontres contre Bordeaux-Bègles accouchent de matchs très hachés et serrés. Ça se joue sur des détails … L’échec au pied d’un buteur, un carton … Voilà, ça tient à peu de choses. Sur les dernières confrontations entre ces deux équipes, il n’y a jamais plus de trois ou quatre points d’écart. Le CO et l’UBB sont deux équipes de niveau similaire aujourd’hui.

Le CO a peiné en touche ce samedi. Comment l’expliquez-vous ?

Je crois qu’on a besoin de travailler encore, de gagner de la confiance dans ce secteur là. Après, il faut aussi tirer le chapeau bas à cette équipe de l’UBB qui dispose de l’un des meilleurs alignements du championnat et qui a très bien su nous lire avec leurs nombreux très bons sauteurs. Je ne suis pas inquiet, notre paquet d’avants va travailler dur et tout va rentrer dans l’ordre. La touche avait bien fonctionné contre Pau et Clermont, il n’y a pas de raison que cela ne continue pas. On a une grande confiance dans le travail de Yannick (Caballero, spécialiste de la touche, N.D.L.R.).

Que vous êtes-vous dit quand vous vous êtes retrouvés à quatorze après le carton rouge de Ryno Pieterse ?

On a eu l’habitude dans un passé récent de nous retrouver en infériorité numérique. La saison dernière nous avons gagné deux matchs à quatorze. Ça a resserré le groupe.

Un mot sur le geste fou (plaquage à retardement sur Maxime Lucu, N.D.L.R) de votre deuxième ligne ?

C’est une erreur de jeunesse. Le problème c’est qu’il saute avant l’impact sur Maxime Lucu. Il s’est cru en MMA (rires). Ryno est un jeune joueur, il a voulu mettre beaucoup d’intensité, marquer l’adversaire. Bon, il va sûrement être sanctionné en commission de discipline, il va payer sa dette et on passera à autre chose.

Contenus sponsorisés