Icon Sport

Revue de l'élite - Les arrières : le grand retour de Brice Dulin

Revue de l'élite - Les arrières : le grand retour de Brice Dulin
Par Midi Olympique

Le 15/07/2021 à 10:46Mis à jour

TOP 14 - L’arrière de La Rochelle a retrouvé la sélection après trois ans et demi d’absence. Il a activement participé au parcours de son club.

Brice Dulin a fait un retour au premier plan magistral cette saison. On parla beaucoup de lui dès l’automne, quand il retrouva l’équipe de France à la faveur de la Coupe d’automne des nations. Fabien Galthié était privé de plusieurs éléments par les clubs, ce qui permit à l’arrière du Stade Rochelais de revenir en sélection après trois ans et demi d’absence. Il venait de réussir deux matchs XXL avec le Stade Rochelais à Pau (le 1er novembre) et contre Clermont à Marcel-Deflandre une semaine plus tard. Il y trouva son passeport pour l’équipe nationale.

Top 14 - Brice Dulin (La Rochelle) face à Lyon.

Top 14 - Brice Dulin (La Rochelle) face à Lyon.Icon Sport

Ces deux performances en Bleu, face à l’Italie à Paris et l’Angleterre à Twickenham, furent « monstrueuses », alors que la physionomie des deux matchs, évidemment, ne fut pas du tout la même. Contre les Anglais, il marqua lui-même un essai superbe. Contre les Italiens, il en offrit un à Teddy Thomas. Ces deux prestations lui ont offert une place de titulaire pour les cinq matchs du Tournoi. Il y a marqué trois essais, même s’il finit sur une mauvaise notre contre l’Ecosse lors du dernier match. C’est lui qui a oublié de dégager le ballon, ce qui procura une dernière cartouche à l’adversaire.

Brice Dulin mit un peu de temps à s’en remettre, mais il retrouva ses sensations pour la fin de saison canon des Rochelais. Il fut titulaire pour le quart, la demie et la finale de la Coupe d’Europe. En championnat, on se souvient de sa demi-finale énorme contre le Racing, son ancien club, à Lille. Hélas, il fut obligé de sortir très tôt en finale, blessé à la main gauche. Son efficacité dans les airs malgré son mètre 76 n’a pas faibli. Son sens de la relance aussi.

Kurtley Beale : Monsieur propre !

Pour sa première saison avec le Racing, Kurtley Beale a plus que rempli son contrat. Le joueur aux 92 sélections avec l’Australie a été 23 fois titulaire avec les Ciel et Blanc : 19 fois en championnat et quatre fois en Coupe d’Europe. Il aussi joué la finale de la Champions Cup 2020, déplacée en octobre.

Kurtley Beale sous le maillot du Racing 92 face à l'UBB.

Kurtley Beale sous le maillot du Racing 92 face à l'UBB.Icon Sport

Il a évolué six fois au centre, mais il reste le joueur qui a le plus souvent joué avec le numéro 15 dans l’effectif des Hauts-de-Seine. On se souvient qu’il avait mal commencé la saison puisqu’il fut (sévèrement) suspendu pendant trois semaines en septembre après un plaquage jugé dangereux face à Montpellier. Mais ce ne fut qu’une anecdote. Ill s’est montré d’une sûreté et d’une solidité impeccables. Il n’a peut-être pas signé d’exploits retentissants ballon en mains, mais son apport fut maintes fois souligné.

Son retour en Europe, trois ans après son séjour chez les Wasps ne lui a posé aucun problème. Il a constamment tiré son équipe vers le haut.

Julien Dumora : Fidèle au poste

Son club ne s’est pas qualifié, mais ce n’était pas une raison pour ne pas le « convoquer » sur le podium de notre revue de l’Elite. D’abord, il y a ces statistiques : 26 titularisations en Top 14. 100% des matchs de son club. évidemment, personne n’a fait mieux. Ça fait 2 008 minutes, ce qui signifie qu’il n’a passé que 72 minutes hors des batailles de notre championnat. On a longtemps cru qu’il serait l’artisan de la folle remontée du CO jusqu’au Top 6.

Julien Dumora était le capitaine castrais face aux Brivistes.

Julien Dumora était le capitaine castrais face aux Brivistes.Icon Sport

L’opération a échoué de peu car le poids du mauvais départ était trop imposant. Mais même quand son club était au fond du trou, avant-dernier après douze journées, Julien Dumora est parvenu à surnager. Ses atouts offensifs sont désormais connus, il a aussi remplacé Urdapilleta dans le rôle de buteur quand c’était nécessaire. Offrons-lui le titre honorifique de meilleur joueur non-international français des trois dernières années.

Le classement

1. Brice DULIN

La Rochelle - Né le 13 avril 1990 - 1,76 m ; 82 kg. Temps de jeu : 920 minutes - Points : 5

International français - 36 sélections

2. Kurtley BEALE

Racing 92 - Né le 6 janvier 1989 - 1,84 m ; 96 kg. Temps de jeu : 1446 minutes -Points : 33.

3. Julien DUMORA

Castres - Né le 24 mars 1988 - 1,84 m ; 96 kg

Temps de jeu : 2008 minutes - Points : 44 pts.

4. Romain BUROS

Bordeaux-Bègles - Né le 31 juillet 1997 - 1,87 m ; 97 kg.

Temps de jeu : 1722 minutes - Points : 15

5. Thomas RAMOS

Toulouse - Né le 23 août 1995 - 1,78 m ; 87 kg. Temps de jeu : 1055 minutes - Points : 199.

International français - 14 sélections

6. Kotaro MATSUSHIMA

Clermont - Né le 26 février 1993 - 1,75 m ; 98 kg Temps de jeu : 1597 minutes - Points : 30.

International japonais - 39 sélections

7. Maxime MEDARD

Toulouse - Né le 16 novembre 1986 - 1,80 m ; 88 kg. Temps de jeu : 904 minutes - Points : 15.

International français - 63 sélections

8. Kylian HAMDAOUI

Stade français - Né le 15 avril 1994 - 1,82 m ; 89 kg. Temps de jeu : 1642 minutes - Points : 25

9. Gervais CORDIN

Toulon - Né le 10 décembre 1998 - 1,72 m ; 73 kg.

Temps de jeu : 1372 minutes - Points : 25.

10. Toby ARNOLD

Lyon - Né le 11 septembre 1987 - 1,79 m ; 87 kg.

Temps de jeu : 1696 minutes - Points : 25.

Contenus sponsorisés