Icon Sport

Lamoulie : "Ne pas repartir de zéro l'année prochaine"

Lamoulie : "Ne pas repartir de zéro l'année prochaine"
Par Midi Olympique

Le 20/02/2021 à 16:57

TOP 14 - De retour à la compétition après avoir soigné une luxation de l'épaule qui l'a tenu éloigné des terrains pendant trois mois et demi, l'arrière agenais Mathieu Lamoulie évoque cette longue traversée du désert et se projette sur la saison prochaine.

On ne vous a plus vu depuis le milieu du mois de novembre, de quoi souffriez-vous ?

Je m'étais donné une luxation de l'épaule le 14 novembre dernier, à l'occasion de la venue de Toulon. Ce jour là, j'étais remplaçant, mais je me suis blessé sur l'une de mes toutes premières actions de jeu malheureusement. Après avoir consulté le chirurgien, nous avons décidé de ne pas opérer. Nous l'aurions fait si j'avais été plus jeune ou si j'avais été régulièrement touché à l'épaule. Mais ce n'était pas le cas. Aujourd'hui tout va bien, tous les voyants sont au vert : je n'ai plus de douleur ni d'appréhension au plaquage.

Le SUA n'a plus joué depuis presque un mois. Comment avez-vous utilisé ce temps ?

Après la réception de Toulouse, nous devions nous déplacer à Bayonne. Nous nous étions bien préparés pour ce déplacement, mais nous avons eu des cas de Covid dans l'effectif. Dans la foulée, nous avons passé 10 jours isolés chez nous. C'était bizarre, cela nous faisait revivre l'épisode du premier confinement. Nous avions un programme pour nous maintenir en forme à la maison mais ce n'était pas toujours évident pour les joueurs qui ont des enfants. Nous devions ensuite jouer contre Clermont mais ce fut à leur tour d'avoir des cas positifs... C'était un mal pour un bien, car nous aurions eu moins d'une semaine pour recevoir un cador.

Top 14 - Mathieu Lamoulie (Agen)

Top 14 - Mathieu Lamoulie (Agen)Icon Sport

Comment voyez-vous cette coupure : un temps pour travailler ou une frustration de ne pas enchaîner ?

Cela a permis à certains blessés, dont je faisais partie de terminer leur convalescence. Mais cela reste frustrant de ne pas être en mesure d'enchaîner les rencontres quand on essaye de créer une dynamique. Donc c'est autant une opportunité qu'un handicap.

Vous qui êtes un joueur emblématique du club, comment vivez-vous cette saison ?

C'est une situation particulière. Par le passé, nous avons toujours été en mesure de jouer le maintien jusqu'à la fin. Et là, cela fait mal au cœur de voir que nous avons été décrochés quasiment depuis le début de la saison. Ca fait mal de se rendre compte que cette année, on est pas invités. Après, il faut se servir de cette fin de saison pour préparer la suite, et essayer d'engranger de la confiance et des repères pour ne pas repartir de zéro la saison prochaine.

Vous êtes arrière de formation mais avez dépanné à l'ouverture. Quel est votre poste de prédilection ?

Je ne sais pas où je serai utilisé à l'avenir mais il est certain que j'ai beaucoup plus évolué à l'arrière ces dernières années. C'est là où j'ai le plus de repères, de confiance et où je me sens bien. Mais nous, les joueurs, ne sommes que des soldats et si l'on me demande de jouer à l'ouverture je le ferai.

Contenus sponsorisés