Icon Sport

Le Racing 92 a tremblé mais s’installe en tête

Le Racing 92 a tremblé mais s’installe en tête

Le 19/02/2021 à 22:34Mis à jour Le 19/02/2021 à 23:10

TOP 14 - Largement devant au bout de 24 minutes de jeu (16-3), les Racingmen se sont encore fait peur face à de solides Castrais auteurs d’une belle remontada. Il aura fallu un essai décisif de Boffelli pour sceller ce succès francilien (23-20), le quatrième consécutif. Le Racing 92 remporte ce duel d’ouverture de la 17ème journée et s’installe provisoirement à la tête du TOP 14.

C’était un duel entre équipes en forme avec trois victoires de suite pour les Racingmen et deux pour les Castrais. Mais ce sont bien les Franciliens qui ont démarré cette partie à plein régime avec un Teddy Iribaren. Auteur d’un essai transformé et de trois pénalités en à peine plus de vingt minutes, le demi de mêlée permettait à son équipe de prendre le large (16-3). Mais comme face au LOU et depuis maintenant plusieurs matchs, les joueurs de Laurent Travers ont eu un trou d’air avant la pause.

Très chahuté en conquête (2 touches et 3 mêlées perdues) et indiscipliné (7 pénalités concédées, 1 carton jaune pour Kockott 19e), le CO a tout de même réussi à revenir avec le bon jeu au pied d'Urdapilleta (3/3, huit points) et un essai de Nakosi après la sirène. 16-13 à la mi-temps, un score inattendu vu la physionomie de cette première période.

Boffelli titulaire et décisif

Galvanisé par ce retour en grâce, les Castrais ont continué de mettre la pression sur les Racingmen. Après plusieurs fautes répétées, Eddy Ben Arous traînait trop dans un ruck en zone de marque et écopait d’un carton jaune (54e). Wayan de Benedittis marquait dans la foulée un deuxième essai tarnais pour sa première titularisation (55e). Une huitième réalisation cette saison après une pénalité jouée à la main à cinq mètres de l’en-but adverse. Une spécialité castraise qui avait toute son importance car le CO passait devant pour la première fois (16-20). Il fallait attendre la 69e minute de jeu et une huitième touche perdue par les joueurs de Mauricio Reggiardo pour voir le Racing 92 redevenir dangereux dans les 22m adverses.

Après un gros travail de Laborde qui s’enroulait autour de deux défenseurs avant de transmettre, Emiliano Boffelli marquait l’essai de la victoire pour le Racing 92 (23-20) qui tenait en défense jusqu’à la fin. Gros coup de froid cependant au moment du coup de sifflet final avec le KO impressionnant de Wenceslas Lauret après un choc dans un ultime regroupement. Heureusement, le troisième ligne international était conscient au moment d’être évacué en civière.

Les Racingmen ont encore eu très chaud mais s’imposent pour la quatrième fois de suite en TOP 14. Quatre points qui leur permettent de briguer provisoirement le fauteuil de leader à un point de Toulouse qui se déplace à Lyon ce samedi. Le Castres Olympique avait encore sorti le casque à pointes et a bien failli ramener plus qu’un point de bonus défensif de ce périlleux déplacement. De quoi valider un peu plus le gros état d’esprit et rester en embuscade à quatre points du top 6.

Contenus sponsorisés