Other Agency

La fiche technique - Toulouse : en parfait état et favori de la course

La fiche technique - Toulouse : en parfait état et favori de la course
Par Rugbyrama

Le 13/08/2021 à 14:01Mis à jour Le 13/08/2021 à 14:10

TOP 14 - Le Top 14 reprend ses droits le 4 septembre. Après une interminable saison de 13 mois, les clubs français se sont régénérés et attendent avec impatience la reprise du championnat, marquée par le retour du public. Tour d’horizons des 14 prétendants au bouclier de Brennus. Direction les bords de la Garonne et le stade Ernest Wallon pour la fiche technique du Stade Toulousain.

Le capitaine : Julien Marchand, un leader absent malgré lui

Capitaine officiel du Stade toulousain depuis la saison 2018-2019, Marchand a succédé à de grands noms comme Dusautoir, Ntamack, Pelous ou Bouilhou mais l'exercice du talonneur international est semé d'embûches. En février 2019, il se blesse gravement lors du Six Nations et célèbre le premier Brennus rouge et noir depuis 2012 en jean/baskets dans les tribunes. Pour sa deuxième saison, il ne joue que 14 matchs avec un échec en Champions Cup et aucun vainqueur n'est désigné en Top 14, la faute au Covid-19. Il ne peut disputer la finale de Champions Cup remportée au détriment de La Rochelle à cause de quatre semaines de suspension. Au bout du compte, il ne joue que la dernière finale de Top 14 contre ces mêmes Rochelais, la première fois qu'il soulève un trophée avec le brassard de capitaine autour du biceps.

Le sort est cruel pour Marchand qui s'installe progressivement comme un des meilleurs du monde à son poste depuis quelque temps. Titulaire indiscutable avec le XV de France depuis deux ans, le talonneur est un moteur du pack rouge et noir, exemplaire en conquête comme en touche. Calme et réfléchi, le pur produit de la formation toulousaine reste le meilleur candidat pour prendre le capitanat.

La recrue : Anthony Jelonch, sous le feu des projecteurs

Le mercato du Stade toulousain n'a pas été des plus animés. Le staff vise la continuité avec deux recrues, seulement, mais d'une grande qualité. Derrière, le samoan Tim Nanai-Williams est le nouvel atout polyvalent du club, il sait buter et peut jouer ouvreur, centre, ailier ou arrière. Devant, Anthony Jelonch vient continuer sa carrière à Ernest Wallon. D'un naturel discret à Castres, le troisième-ligne a pris une nouvelle dimension cet été en devenant le nouveau capitaine du XV de France en l'absence de Charles Ollivon, lourdement blessé aux ligaments. Sa venue à Toulouse est une bonne affaire pour le champion de France qui cherchait déjà à le recruter depuis plusieurs années. Déjà confronté aux phases finales du Top 14, il découvrira avec Toulouse celles de Champions Cup, si le club les atteint, et sera en concurrence avec Tolofua, Cros, Elstadt, Placines en troisième ligne.

Anthony Jelonch avec le XV de France

Anthony Jelonch avec le XV de FranceOther Agency

L'ambition : un titre au moins

Récemment, les Rouge et Noir ont habitué leurs supporters à l'ivresse de la victoire. D'abord en 2018/2019 après une saison de Top 14 exceptionnelle. Puis la saison passée où les coéquipiers de Romain Ntamack sont parvenus à rayonner sur les deux tableaux pour décrocher le doublé. Avec un groupe quasi identique à celui de la saison dernière, le Stade toulousain est favori à sa propre succession pour le Brennus. Et le club a remis la ville rose au centre de l'Europe en remportant la Champions Cup pour la première fois en 10 ans, figurant ainsi parmi les plus grosses écuries du Vieux Continent. Toulouse devra endosser la pression du champion et, pourquoi pas, offrir un nouveau titre à ses supporters, enfin de retour à Ernest Wallon.

Le point fort : l'attaque, faire feu de tout bois

Avec 94 essais inscrits en Top 14, le Stade toulousain est l'équipe la plus prolifique dans ce secteur devant Clermont et le Racing 92. Leur pack conquérant leur permet de lancer le jeu à leur guise. Avec les folies de Dupont, Kolbe, Lebel, Ntamack et les autres, Toulouse est capable d'exploiter tous les ballons pour aller à dame. La diversité des profils et leur complémentarité en attaque est un luxe qui devrait perdurer cette saison. Avec le retour de blessure de Guitoune et l'arrivée de Tim Nanai-Williams, la ligne arrière s'étoffe encore et va donner du fil à retordre aux défenses adverses.

Cheslin Kolbe face à la Rochelle en finale de Top 14

Cheslin Kolbe face à la Rochelle en finale de Top 14Other Agency

Le point faible : soigner la "Dupont Dépendance"

Il est difficile de trouver un point faible à une équipe couronnée à deux reprises en une saison. Cependant, s'il y avait quelque chose à redire, cela concernerait Antoine Dupont. Roc solide du clan toulousain, il est décisif pour son club dans bon nombre de matchs. Si décisif qu'Ugo Mola a choisi de le faire jouer plusieurs rencontres intégralement. Sur 20 apparitions sous le maillot rouge et noir cette saison, Dupont en a disputé 14 avec au moins 70 minutes de temps de jeu, parfois même 80 minutes dans des matchs couperets, comme la demi-finale de Top 14 contre Bordeaux ou la finale de Champions Cup contre la Rochelle.

Sans lui, le Stade toulousain change de visage et leur taux de victoires baisse drastiquement, de 95 % à 38 % toutes compétitions confondues. Moins influents dans le jeu, Alexis Balès et Baptiste Germain souffrent de la surutilisation de l'international français. Avec le retour de prêt de Martin Page-Relo, le club se retrouve avec quatre demis de mêlée dans la rotation. Reste à trouver une solution pour remédier à ce manque de performance sans leur numéro 9 fétiche sur la feuille de match.

L'avis de Rugbyrama : favori au titre

Le Stade toulousain a le meilleur potentiel pour décrocher le Brennus cette saison. Même sans beaucoup de recrutements, le groupe reste équilibré à tous les postes. La rédaction voit le club finir sur le podium.

Et vous, quel est votre pronostic pour le Stade toulousain ?

Sondage
11883 vote(s)
Champion
Qualifié pour le top 6
Non qualifié pour le top 6
Relégué

Par Gauthier Baudin

Contenus sponsorisés