Icon Sport

L'antisèche : un Bordeaux sans solutions

L'antisèche : un Bordeaux sans solutions
Par Rugbyrama

Le 25/10/2020 à 23:45Mis à jour Le 25/10/2020 à 23:47

TOP 14 - Les Bordelais ont enchaîné une troisième défaite hors de leurs bases ce soir à Deflandre (20-6). Certes, les Bordelais ont été dominés face à des Rochelais plus entreprenants. Mais les hommes de Christophe Urios n'ont quasiment rien montré, passant encore une fois à côté de leur première période. Une donnée qui pourrait s'avèrer inquiétante pour la suite.

Le résumé du match : La Rochelle avec une pointe de regrets

Dès les premières minutes, les Bordelais ont été pris par l'envie rochelaise et les 5 000 spectateurs du stade Marcel-Deflandre derrière leur équipe. Plisson mettait les trois premiers points de la partie sur une faute de Maynadier. De plus en plus en confiance, les Rochelais vont inscrire un premier essai par Tawera Kerr-Barlow aux pieds des poteaux. Après la demi-heure de jeu, c'est Jérémy Sinzelle qui est à la conclusion d'un beau mouvement dont il est lui-même à l'origine. À la mi-temps, l'avance au score est confortable pour les Maritimes qui mènent 17 à 3.

La deuxième mi-temps sera bien plus serré, et heureusement pour le suspens. Elle sera surtout bien plus cadenassée avec des Bordelais qui retrouvent petit à petit des intentions de jeu mais bloqués par la meilleure défense du championnat. Après une énième faute bordelaise (14 pénalités en tout), Plisson permet à son équipe de mener 20-0. Tout doucement, les hommes de Christophe Urios vont sortir la tête de l'eau mais vont prendre les points pour revenir à 20 à 3 puis 20 à 6. La fin de match va être rochelaise car il va y avoir un bonus offensif à aller chercher. Mais les en-avants vont s'accumuler à l'approche de la sirène. La Rochelle l'emporte mais sans bonus, un point qui, au vu de la rencontre, était largement à sa portée.

Le chiffre du match : 60

Ce chiffre, c'est le nombre de minute qu'il aura fallu à l'UBB pour ouvrir la marque. Une pénalité inscrite par Matthieu Jalibert mais qui a surtout été un terrible aveu d'impuissance, tout comme la deuxième pénalité transformée à la 70ème à 22 mètres face aux perches. Ce chiffre illustre surtout la première mi-temps complètement manquée par l'UBB. Absent dans le combat, dans le dur en défense, les Bordelais ont sorti une première période qui rappelle étrangement celle de Lyon le 5 octobre dernier. À la mi-temps de ce match, les Bordelais étaient menés 19-0.

À Deflandre, les Bordelais ont tout loupé mais n'ont pas été aidés par quelques erreur individuelles avec des touches non trouvées sur des pénalités, des touches directes ou encore le carton jaune adressé à Seta Tamanivalu à la 26ème minute. Coupable d'un placage haut, le néo-zélandais aura pénalisé son équipe. Dans une première mi-temps déjà bien terne, l'UBB n'avait pas besoin de cela.

L'essai du match : Sinzelle au début... Sinzelle à la fin

Il n'est pas le plus rapide, il n'est pas le puissant et il n'est peut-être pas le meilleur. Mais sur l'action du deuxième essai, l'ancien parisien et arrière rochelais Jérémy Sinzelle a réalisé un boulot énorme. À l'entrée de ses 22 mètres Jules Plisson va taper un petit coup de pied par dessus. De façon peu académique certes, Sinzelle va capter le ballon au nez et à la barbe de deux Bordelais. En déséquilibre, il se retourne Rémi Bourdeau qui lance Wiaan Lieberberg. Le Sud-africain va mettre les cannes direction l'en-but mais va être rattrapé par le retour de Maxime Lucu notamment.

La ballon va vite sortir grand côté. Kerr-Barlow, auteur d'une belle prestation ce soir, va sortir la balle pour Jules Plisson qui va retrouver Jérémy Sinzelle qui n'a plus qu'à aplatir. La connection Plisson-Sinzelle, qui fonctionnait déjà bien au Stade Français, n'a rien perdu de sa superbe en déménageant sur les bords de l'Atlantique.

La question : Le début d'une crise ?

Certes, la question semble précipitée mais nous ne parlons pas de la crise comme on peut l'entendre couramment. Il serait bien sûr tendancieux de parler de crise alors que les Bordelais ont tout de même enchainé trois déplacements chez des équipes finalement en forme dans ce championnat que sont Lyon, Pau et donc La Rochelle. Mais la crise est au niveau du contenu. Comme lors du match face à Lyon, les Bordelais ont semblé être très limités dans la créativité, constamment génés par les Rochelais. Les six points du soir relève d'un aveu d'impuissance. Attention pour les Bordelais à ne pas transformer cette crise dans le contenu en crise de confiance. Face à des Agenais qui eux aussi sont dans le dur, l'UBB n'aura pas le droit à l'erreur. Point positif : ce match face à la lanterne rouge sera enfin une réception, la première depuis le 12 septembre et le match face à Brive lors de la deuxième journée.

Est-ce le début d'une crise à Bordeaux-Bègles ?

Sondage
3819 vote(s)
Oui, le jeu proposé est bien en deçà
Non, La Rochelle était bien supérieur

Par Kenny Ramoussin

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés