Icon Sport

L'antisèche : La Rochelle a sanctionné l'indiscipline toulonnaise

L'antisèche : La Rochelle a sanctionné l'indiscipline toulonnaise
Par Rugbyrama

Le 13/02/2021 à 23:43Mis à jour Le 13/02/2021 à 23:45

TOP 14 - Après un match très plaisant. La Rochelle a fait le gros coup de la 16e journée en allant s'imposer à Mayol (11-29). Une performance que les Rochelais doivent aussi bien à leur réalisme qu'à l'indiscipline toulonnaise. Les Maritimes récupèrent leur deuxième place au classement, Toulon reste 6e.

Le résumé du match :

Malgré le peu d'essais inscrit, c'est un match plutôt ouvert et très plaisant que nous ont livrés Rochelais et Toulonnais. La première mi-temps ne s'est pas résumée à un duel de buteur malgré le score (6-9 à la mi-temps) et l'enjeu. Après un premier acte fait d'engagement et de jeu au large, aucune équipe ne prend véritablement l'avantage. Sans cesse, les Rochelais ont avancé en défense, mais ils n'ont pas trouvé la solution offensivement malgré plusieurs occasions, notamment pour Boudehent qui ne réussit pas à applatir (34e). Les 17 turnovers concédés par les deux équipes résument une première partie de match très engagée.

En deuxième mi-temps, les défenses laissent un peu de lest. La Rochelle lance un ballon porté duquel s'extrait Facundo Bosch et après un bon relais de Boudehent, Isahia West délivre une merveille de passe au pied à Raymond Rhule. L'ailier Sud-Africain est récompensé de son bon match par son premier essai en Top 14 avec La Rochelle (19-6, 47e). Vient ensuite l'heure des erreurs toulonnaises. Sans véritable numéro 10, les joueurs de la Rade on été en grande difficulté et sont pénalisés de nombreuses fois (12 fois au total). Et même si, après plusieurs séquences dans les 22m rochelais, Théo Dachary trouve la faille (11-19, 64e), les Maritimes ont globalement maîtrisé le match. Ils font même craquer une dernière fois Toulon avec Lagrange en toute fin de partie (29-11, 80e).

Le joueur du match : Raymond Rhule

Raymond Rhule est en forme et ça se voit. L'ancien Grenoblois est un des grands artisans du succès rochelais. Très disponible, il a été un danger constant pour le rideau défensif toulonnais. Son activité en défense n'est pas non-plus à négliger, comme en témoigne son agressivité sur deux plaquages consécutifs qui ont fait reculer les coéquipiers de Ma'a Nonu (39'). Surtout, Rhule s'est fait remarquer par son essai inscrit suite à une passe au pied parfaite de West (47'), son premier en Top 14 avec La Rochelle. En fin de match, il passe tout près du doublé après une superbe action, mais envoie finalement Lagrange en terre promise (80'). Une partie pleine.

Top 14 - Raymond RHULE (La Rochelle), face à Toulon.

Top 14 - Raymond RHULE (La Rochelle), face à Toulon.Icon Sport

Le chiffre: 16 mois

Cela faisait 16 mois que les Toulonnais n'avaient pas perdu dans leur antre de Mayol, soit 21 matchs de suite sans défaite toutes compétitions confondues. Le dernier revers des Rouge et Noir remontait au 7 septembre 2019, face à Lyon (6-20). Les Rochelais n'en sont pas à leur coup d'essai, ils s'étaient aussi imposés sur la Rade en 2018 et 2017. Mayol, terre propice au succès rochelais. Pourtant, cette saison, les hommes de Jono Gibbes n'avaient su gagner à l'extérieur que contre des "petits" : Bayonne, Pau et Agen.

La question : Toulon peut-il s'en vouloir ?

Patrice Collazo n'est très certainement pas ravi de cette défaite sur sa pelouse, mais les Toulonnais diminués sont aussi tombés sur des Maritimes en pleine confiance. Déjà, perdre à domicile est-il vraiment un affront lorsqu'on sait le contexte actuel ? Sans public, certains joueurs disent même qu'il est plus difficile de gagner en recevant qu'en s'exportant. Toulon a aussi été pénalisé par les absences de certains de ses joueurs cadres. Ollivon, Gros, Villière, Taofifenua ou encore sa charnière Serin-Carbonel. Ces deux derniers sont des éléments d'autant plus importants qu'avec la blessure d'Anthony Belleau en début de saison, Toulon se retrouve sans véritable demi d'ouverture. Toeava, Nonu, Méric et même Cordin ont essayé d'assurer le poste, mais le manque d'alternance et surtout la faiblesse du jeu au pied (3 touches non-trouvées après pénalités) ont sanctionné les Toulonnais. Une défaite en sommes logique au vu de la forme des Rochelais, deuxième du championnat. Toulon reste tout de même à la 6e place et garde toutes ses chances de se qualifier en fin de saison.

Toulon peut-il vraiment s'en vouloir ?

Sondage
4323 vote(s)
Oui
Non

Par Yanis Guillou

Contenus sponsorisés