Icon Sport

Barraque : "Prolonger à l’ASM est un choix facile à faire"

Barraque : "Prolonger à l’ASM est un choix facile à faire"

Le 15/01/2021 à 16:04Mis à jour Le 15/01/2021 à 16:05

TOP 14 - Avant de se déplacer à l’UBB samedi, l’ASM a prolongé plusieurs cadres dont Jean-Pascal Barraque, au club depuis cet été. L’international tricolore, qui a signé jusqu’en 2024, est ravi de ce choix autant sportif que familial qui lui permet de ne pas fermer la porte à l’équipe de France à 7.

Jean-Pascal, vous avez prolongé avec l’ASM jusqu’en 2024. Comment s’est fait cet accord, vous qui êtes encore international à 7 ?

J’ai resigné trois ans à Clermont avec une fin de saison en équipe de France à 7 pour avoir la possibilité de jouer les JO de Tokyo si on se qualifie. C’est une belle aventure pour moi et pour le futur aussi. C’est un choix facile à faire car mon souhait était de revenir à XV pour la vie familiale aussi car j’ai une femme et deux jeunes enfants… Avec le circuit Seven, je ne les voyais pas trop. Le XV me permet de rester plus à la maison et je me sens bien à l’ASM. Clermont voulait que je reste et moi aussi donc c’était une bonne entente et une belle opportunité.

Vous allez pouvoir être disponible pour le 7 combien de temps avant de basculer totalement sur le XV ?

En fin de saison, je dois faire la préparation des Jeux Olympiques avec le Tournoi de Monaco. C’est convenu comme ça et si il y a des phases finales en Top 14, je ne pourrai pas les jouer car je serai avec le 7. Mais on verra selon la situation et le parcours à 7. Les deux managers, Franck Azéma et Christophe Reigt s’entendent bien. Il y aura une discussion au moment voulu.

Sevens - Tournoi de Paris : Jean Pascal Barraque (France)

Sevens - Tournoi de Paris : Jean Pascal Barraque (France)Icon Sport

Le staff de l’équipe de France à 7 n’a pas cherché à vous garder ?

Cela l’arrangeait Christophe Reigt que je signe à Clermont car il y a une bonne entente entre les deux staffs, entre Franck Azéma et lui. Le choix est plus simple pour lui car il sait que l’ASM pourra me libérer pour le 7 lors des moments importants car mon souhait est de ne pas couper avec le VII. Dans un an, il y a une Coupe du Monde en Afrique du Sud mais aussi les JO de 2024. Le 7 est un sport que j’aime. La priorité c’est le XV, c’est ce que j’ai dit à Christophe Reigt mais je ne ferme pas la porte au Seven. Clermont c’est un choix familial et une opportunité de carrière et en aucun cas une décision d’arrêter le rugby à sept. Pour les étapes du circuit mondial cela sera plus compliqué. Parfois cela tombe sur les vacances du calendrier quinziste. Si on peut s’arranger comme ça, que l’équipe de France à 7 a toujours besoin de moi et que le club est d’accord pour que j’y aille alors c’est bien.

" Le XV me permet de voir plus ma famille et je me sens bien à l’ASM. Clermont voulait que je reste et moi aussi donc c’était une bonne entente. Mais je ne coupe pas avec le Seven."

George Moala, un autre centre a prolongé. Comment vous sentez-vous à ses côtés ?

C’est une bonne nouvelle car George peut débloquer une situation à lui tout seul. Il a un profil pour casser la ligne, c’est un très bon joueur, un bon joueur de ballon qui sait faire de bonnes passes aussi. Il a plusieurs cordes à son arc et de très grosses qualités pour faire mal à l’adversaire. C’est un bon élément pour nous.

Vous deviez jouer le Munster mais vous allez à Bordeaux samedi. C’est compliqué de s’adapter ?

C’est toujours mieux de jouer le weekend que de ne rien avoir. On s’adapte, on s’entraîne toujours et on n’avait pas commencé à préparer le match contre le Munster. On continue notre championnat même si on ne sait pas comment va se dérouler la Champions Cup. Bien sûr, on vit au jour le jour car on ne sait pas comment la saison peut se passer. C’est surtout dommage pour les supporters qui ne voient pas la situation évoluer donc on essaie de leur procurer du plaisir pour qu’ils soient heureux devant leur écran. À 7, ils font des stages entre eux mais il n’y a pas de compétition. Ce n’est pas simple mais il y a plus à plaindre que nous qui continuons de vivre de notre passion.

En championnat, vous vous êtes relancés en gagnant à Pau. L’UBB c’est encore un autre test ?

L’UBB c’est une grosse équipe de Top 14 et cela va être un bon match à jouer pour confirmer la performance à Pau. On peut se jauger face à une équipe qui est dans le Top 6 car pour l’instant nous n’avons pas été performants face aux grosses équipes. C’est un bon match pour savoir où on va.

" Pour l’instant nous n’avons pas été performants face aux grosses équipes. L’UBB, c’est un bon match pour savoir où on va. "

Vous vous dites qu’il faut gagner face à un gros du championnat à l’extérieur ?

Oui et le mieux serait de gagner tous les matches comme on en a l’ambition... Faire une bonne performance à Bordeaux, pourrait montrer que notre travail paye et que l’on peut rester dans la continuité après Pau.

Vous avez évolué à l’arrière contre la Section paloise, un poste que vous n’avez pas occupé depuis un moment. Quelles sensations avez-vous eu ?

C’était un peu bizarre et j’ai appris mon repositionnement en milieu de semaine car Kotaro Matsushima avait une gêne. Je me suis senti un peu en dedans, avec l’impression de ne pas servir à grand-chose. Mais Franck m’a dit que non, qu’il n’avait rien à me reprocher que mon investissement lui plaisait. J’avais juste envie de faire plus et c’est pour ça que j’étais déçu de ma performance. A l’arrière, on touche un peu moins de ballon alors que j’aime bien manipuler la balle. J’étais un peu frustré par rapport à ça.

Top 14 - Jean-Pascal Barraque (Clermont) contre Pau

Top 14 - Jean-Pascal Barraque (Clermont) contre PauIcon Sport

Vous n’avez pas été retenu dans la liste des 37 pour préparer le Tournoi des VI Nations avec l’équipe de France. C’est un regret ?

On a toujours envie d’y être mais je n’étais pas trop prévu au début pour jouer cet automne. Il y a eu la Covid donc j’ai pu rejoindre les Bleus. Le staff nous a appelé avec "Seb" (Sébastien Bézy ndlr) comme nous ne sommes pas pris. Mais on fait toujours partie du projet de groupe, on n’est pas dans les 37 mais ils ne nous oublient pas et ils auront peut-être besoin de nous à un moment donné. Bien sûr, on est toujours prêts à venir en Bleu, ce sera toujours un plaisir de jouer avec le XV de France.

Damian Penaud est le seul clermontois dans cette liste (Même si Alexandre Fischer doit participer aux premiers entraînements à Marcoussis en tant que partenairendlr). C’est une évidence ?

Oui, il a de grandes qualités, c’est normal qu’il soit présent au niveau international. Il est jeune et va encore progresser. C’est un très bon joueur, il est à sa place. Il commence à trouver son rythme car il enchaîne les matches. Des connexions naissent entre lui et moi même s’il a été un peu blessé. On s’entend bien à l’extérieur du terrain aussi tous les deux donc c’est plus facile de se trouver sur le pré.

Contenus sponsorisés