Other Agency

À Lille, la LNR et les quatre présidents réunis

À Lille, la LNR et les quatre présidents réunis
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 18/06/2021 à 17:34Mis à jour

TOP 14 - Laurent Marti, Didier Lacroix, Jacky Lorenzetti et Vincent Merling se sont exprimés de concert avant les demi-finales. On a appris que le TOP 14 reviendrait à Lille en 2024.

À quelques heures de la première demi-finale, une conférence de presse a réuni les quatre présidents demi-finalistes dans les sous-sols du Stade Pierre-Mauroy. Ils étaient accompagnés par René Bouscatel, président de la LNR, Emmanuel Echallier, son Directeur-Général, puis Eric Skyronka, Vice-président de la Métropole Européenne Lilloise.

René Bouscatel a rappelé les difficultés particulières de la saison qui s'achève, avec les multiples soubresauts dus au Covid. Emmanuel Echallier a regretté que le Stade Pierre-Mauroy ne puisse pas faire le plein, "Alors que nous avions déjà 35 000 réservations, mais il faudra s'en tenir à 5000 places." Mais il a ajouté : "Je peux vous dire que nous reviendrons ici pour les demi-finales 2024.C'est une décision du Comité Directeur." Les présidents se sont ensuite exprimés,en regrettant bien sûr l'absence de leurs supporteurs. Vincent Merling a démenti être particulièrement stressé : "Vous me connaissez mal, je ne suis pas comme ça quand je suis stressé. J'ai vécu un stress intense pour la finale européenne, mais là, j'ai pris du recul, je suis assez serein, mais impatient. En fait, je m’étonne moi-même."

Laurent Marti a décrit sa joie de se retrouver à ce niveau alors qu'il avait été privé de demi-finale en 2020 alors que l'UBB caracolait en tête du Top 14. "Nous sommes très contents, mais pas satisfaits. Nous sommes à deux matchs du bonheur, mais nous sommes néophytes et nous retrouvons Toulouse, qu'on ne bat plus depuis quelques temps...". Jacky Lorenzetti a un peu ironisé sur le toit du stade qui s'ouvre et se referme : "Mais il va rester ouvert et c'est tant mieux. Nous aurons de l'air frais et ça évitera toutes les polémiques. Je peux vous dire que nous serons particulièrement motivés." Didier Lacroix a parlé de ces 56 semaines de travail acharné, lui dont le club a déjà gagné un trophée majeur cette saison, a révélé en direct qu'il venait de recevoir un message qui l'informait que tous les tests covid de ses joueurs s'étaient révélés négatifs. "Officiellement, nous serons en mesure de jouer". Il voulait souligner par là à quel point les rencontres pesaient chaque jour sur chaque formation.

René Bouscatel a tenu à remercier Canal Plus uni à la LNR par un vrai partenariat. On a aussi appris que Vincent Merling et Laurent Marti étaient arrivés ensemble, dans la même voiture, scénario improvisé (apparemment le président bordelais avait eu un problème). Les deux hommes ont appris à mieux se connaître durant le trajet. René Bouscatel a dû essuyer des questions sur les débordements du barrage de montée en Biarritz et Bayonne. "L’organisation était déléguée au club recevant. La Ligue n'a pas de responsabilité, tout ce que jeu peux vous dire, c'est que notre billetterie officielle a été arrêtée à 5000 places. Pour le reste, une enquête est en cours, les pouvoirs publics prendront une décision." Eric Skyronka, vice-président de la Métropole Européenne de Lille (MEL) donnait une touche locale à ce moment solennel. Il a dû faire face à une question ironique sur la montée d'une future équipe de la métropole (allusion aux propos passés du président de Biarritz, prêt à déménager dans le Nord si son stade n'était pas modernisé).Il a répondu fermement que sa région avait déjà deux clubs, celui des filles qui évolue au plus haut niveau et celui des garçons pas si mal placé en Fédérale 1.

Contenus sponsorisés