Icon Sport

Huget, la grande émotion d'une probable fin de carrière

Huget, la grande émotion d'une probable fin de carrière
Par Rugbyrama

Le 25/04/2021 à 12:15Mis à jour

TOP 14 - Samedi, l'ailier international Yoann Huget a quitté la pelouse d'Ernest Wallon, visiblement gravement blessé. Était-ce la dernière apparition de sa carrière ? C'est probable, même si des examens complémentaires devront confirmer la suspicion de rupture d'un tendon d'Achille. L'émotion l'entourant est déjà vive.

Il a tenu à quitter la pelouse debout, la tête haute, refusant la civière qui s'était un temps approchée de lui. Soutenu par les médecins de son club, la jambe droit prise dans une épaisse attelle, était-ce la dernière fois que Yoann Huget foulait une pelouse de rugby professionnel ? Tout porte à la croire.

Le premier diagnostic, qui devra encore être confirmé par des examens complémentaires dans les heures qui viennent, faisait état d'une rupture du tendon d'Achille sur lequel le joueur connaissait déjà des douleurs récurrentes. « Ça a jeté un froid, c'est sûr. Sur le moment, il y avait une ambiance particulière sur la pelouse. Après ça, on a eu un peu de mal à se remettre dedans » reconnaissait Romain Ntamack au micro de Canal +, après le match. « Cela nous a forcément marqués. C’est un moment compliqué pour lui et pour nous. Il va falloir qu’on le soutienne. Je ne sais pas la gravité de la blessure mais le connaissant, il ne sort pas pour rien. On sera là pour le soutenir. » Son compère de la charnière, Antoine Dupont, invité à son tour au micro de Canal +, rendait également un hommage appuyé. « La blessure de Yoann nous a tous très touchés. C’est un mec qui ne triche pas au quotidien, il est tous les jours avec la banane. Malgré son âge avancé, il ne triche pas. Il s’envoie à tous les entraînements et le week-end, il a toujours un état d’esprit irréprochable. Cela fait toujours mal au cœur de voir un joueur se blesser comme cela. »

Médard : « Quand tu vois ton pote par terre, c'est terrible »

Si l'émotion était grande sur la pelouse d'Ernest-Wallon, au point que ses coéquipiers (Ntamack, Médard, Kolbe, Mola) mais aussi ses adversaires (Travers, Fickou) sont immédiatement venus s'inquiéter de son sort, c'est que Yoann Huget avait annoncé, en novembre, que cette saison 2020-2021 serait sa dernière.

Maxime Médard, dont il est plus particulièrement proche, fut le premier à s'inquiéter du sort de son ami. A comprendre, aussi, la gravité potentielle de sa blessure et ce qu'elle pourrait signifier. « En temps normal, une blessure est déjà très grave. Mais quand, en plus, tu es en fin de carrière, c'est une hantise. On en est assez conscients, Yoann et moi. On a passé des années à batailler ensemble, que ce soit avec Toulouse ou avec l'équipe de France. Alors, quand tu vois ton pote par terre, c'est terrible. »

Ce « pote », avant cette probable fin sous le sceau de la tristesse, a connu une carrière de hauts et de bas. Formé à Toulouse, il avait d'abord dû s'expatrier à Agen (2008), en Pro D2, pour trouver du temps de jeu. Deux saisons dans le Lot-et-Garonne puis direction Bayonne (2010), pour retrouver le Top 14. Et très vite l'équipe de France, avec une première sélection le 20 novembre 2010 face à l'Argentine.

Rattrapé par sa légèreté face aux contrôles anti-dopage (3 contrôles ratés), Huget ratait la Coupe du monde 2011. Malgré ce coup dur, puis plusieurs blessures sérieuses, il fut malgré tout un joueur régulier du XV de France, de 2011 à 2019, pour un total de 62 sélections.

Sur tous les fronts d'un rugby énergivore, Huget aura fini par s'user. Au moment d'annoncer sa future retraite, il confiait, toujours au micro de Canal + : « Ça fait deux ans que je traîne une blessure au tendon d'Achille, j'ai du mal à m'en remettre. C'est pour ça que j'ai pris cette décision d'arrêter et de laisser mon corps se restructurer parce que depuis 2015 je l'emmène dans des retranchements qui sont un peu durs. Je pense que c'est le bon moment. » Son corps aura finalement choisi le bon moment. Un peu plus tôt que prévu.

Contenus sponsorisés