Rugbyrama

Porté par ses internationaux, Toulouse domine l'ASM

Porté par ses internationaux, Toulouse domine l'ASM

Le 09/11/2019 à 18:39Mis à jour Le 09/11/2019 à 23:15

Top 14 - Le Stade toulousain s’offre un succès bonifié (34-8) face à l’ASM, ce samedi au Stadium et il le doit notamment à la performance de ses trois-quarts internationaux qui ont fait la différence au début du duel.

On savait que la fin de cette Coupe du Monde allait marquer un nouveau tournant dans la saison des deux derniers finalistes du Top 14, et le moins que l’on puisse dire c’est que la mue est flagrante pour le Champion en titre. Alors que Ramos avait déjà fait son retour sur le terrain il y a quelques semaines, Ntamack, Guitoune, Huget et Médard ont redonné un parfum international à une ligne de trois-quarts qui a su à nouveau mettre des paillettes dans la vie de supporters haut-garonnais séduits.

Preuve en est l’entame de match. Trois des quatre nommés ont fait la différence pour mettre leur équipe sur de bons rails grâce à des actions parfaitement menées. Sur un ballon de récupération, ils se sont tous distingués pour permettre à Guitoune de bonifier une course de Ramos sur le couloir droit (6’). Dans la foulée de plusieurs pick and go pour venir fixer, Medard a ensuite su prendre le large sur son aile pour doubler la mise (13’). Enfin, Ntamack est parvenu à enchainer deux somptueux crochets dans la foulée d’un jeu au pied de Holmes pour aggraver la marquer (22’).

Un bonus offensif et peu de doutes

Dans ce contexte, on ne peut pour autant pas dire que Clermont a tendu le bâton pour se faire battre. Les Jaunards ont plutôt cruellement manqué de solutions face à une défense bien en place et agressive, asphyxiant chaque sursaut. L’ASM termine d’ailleurs ce duel en ayant concédé seulement quatre pénalités, preuve d’une certaine rigueur. Mais le manque de vitesse et de dynamisme ont eu raison des ambitions. L’essai de Raka derrière une mêlée (46’) n’était d’ailleurs qu’une maigre consolation tandis que tout le collectif a manqué d’inspiration et de créativité.

Les Toulousains ont quant à eux trouvé les ressources nécessaires pour aller chercher le bonus offensif grâce à l’essai en force de Galan (70’), permettant ainsi la belle opération sur le plan comptable. Les joueurs d’Ugo Mola reviennent donc à 1 point de leur adversaire direct au classement, et ont retrouvé le temps d’une soirée ce jeu qui a fait leur force la saison passée. De bon augure pour la suite tandis que les Clermontois devront vite se retrouver avant de débuter la Coupe d’Europe.

Maxime Medard (Toulouse) lors du choc contre Clermont.

Maxime Medard (Toulouse) lors du choc contre Clermont.Getty Images

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0