Rugbyrama

Tolot : "On était en colère"

Tolot : "On était en colère"
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 23/02/2020 à 12:39Mis à jour Le 23/02/2020 à 15:27

TOP 14 - Auteur d'un doublé samedi soir à Brive, l'arrière agenais Loris Tolot est revenu sur la révolte de son équipe et la victoire qui la relance dans la course au maintien.

Vous attendiez-vous à voir les Brivistes aussi désorganisés, notamment en touche où ils ont perdu 10 de leurs lancers ?

Notre alignement a été très bon. Ils ont contré un nombre de ballons impressionnant. Nous attendions-nous à les faire douter ? Un peu... S'ils gagnaient, ils étaient quasiment assurés du maintien. Nous savions qu'ils allaient avoir la pression mais nous avons essayé de jouer libérés, comme nous savons le faire et cela a payé ce soir.

Avez-vous senti le groupe en colère par rapport à la déroute face à Castres ?

Honnêtement, oui car on s'était menti. On avait que l'on attendait Castres et au final on a fait un non-match, même sur le plan de l'état d'esprit. C'est ça qui nous avait le plus déçus : ne pas répondre présent sur les bases comme l'engagement ou l'agressivité. On était en colère et l'on voulait faire un résultat ici.

En quoi votre performance de ce soir est-elle perfectible ?

Je pense à l'indiscipline, nous avons commis beaucoup de fautes. En défense aussi, nous aurions pu éviter de prendre un essai en première mi-temps car nous avons mal coulissé. Il y a toujours des détails à régler mais j'ai le sentiment que nous avons fait un match solide. Le gros point positif, ce que l'on a retrouvé notre état d'esprit.

Vous avez évolué avec une ligne d'attaque inédite, n'est-ce pas délicat pour trouver des repères communs ?

Non car on s'entraîne tous les jours ensemble. Les combinaisons, on les connait et on les travaille et in fine, il n'est pas difficile d'entrer dans le groupe et de jouer.

Justement, un autre joueur agenais revenait dans le groupe, il s'agit de Benito Masilevu qui a longtemps évolué à Brive. L'avez-vous senti plus motivé pour disputer ce match spécial ?

Il avait envie de faire un gros match, et cela s'est vu. Mais Benito était à l'image de tout le groupe : ce dernier était animé par un esprit guerrier.

Sur un plan personnel, vous êtes souvent aligné dans les matchs à l'extérieur. Ambitionnez-vous de jouer davantage à Armandie ?

Bien sûr, j'aimerais aussi jouer à Armandie mais franchement si c'est pour vivre des victoires pareilles, je veux bien jouer à l'extérieur !

Un mot sur votre doublé ?

Je suis content, car ce sont des points pour l'équipe. Après, je reconnais que le deuxième est chanceux mais dans notre situation actuelle, on ne va pas cracher dessus. Nous ne l'avons pas toujours eue en début de saison, donc c'est bien si elle tourne.

Vous êtes à présent douzièmes, que cela change ?

Psychologiquement, cela nous relance. Si nous avions perdu ici, la fin de saison aurait été très difficile. Nous ne sommes morts, et toujours en course. Il reste dix matchs et on va se battre jusqu'au bout.

Par Simon VALZER, envoyé spécial.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés