Icon Sport

Saga Lyon - Stabilité face à la crise

Saga Lyon - Stabilité face à la crise
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 17/08/2020 à 15:06Mis à jour Le 17/08/2020 à 16:12

TOP 14 - Son actionnaire majoritaire GL Events ayant particulièrement été impacté par le covid-19, les lyonnais ont peut-être laissé davantage de plumes que certains de leurs concurrents dans la pandémie. Ce qui n’exclut pas pour autant les ambitions.

Cette saison était-elle enfin la bonne pour Lyon ? À l’instar des Bordelais qui n’en ont pas fini de ressasser leurs regrets cet été, les Rhodaniens peuvent se considérer comme les grands perdants de la saison qui vient de s’écouler, après avoir occupé sans discontinuer l’une des deux premières places jusqu’à l’arrêt des compétitions. De quoi augurer qu’enfin, le Lou allait franchir un cap en demi-finale, où ses aventures avaient (trop largement) pris fin ces deux dernières saisons ? Nul ne le saura jamais, et c’est bien cette amertume que ressasse le président Yann Roubert. "Charge désormais à nous de transformer notre frustration en un surplus de motivation pour la saison prochaine", philosophe ce dernier, bien conscient que la pandémie de covid-19 a particulièrement ébranlé son club ainsi que son actionnaire majoritaire GL Events, le secteur de l‘événementiel ayant particulièrement souffert de la crise sanitaire. Le budget du club en étant logiquement affecté d’environ deux millions d’euros… "Je veux malgré tout en profiter pour remercier tous ceux qui nous ont apporté leur soutien, souligne le président. L’impact a été lourd pour notre actionnaire mais depuis 40 ans, celui-ci a démontré qu’il savait rebondir. Il ne nous reste qu’à nous en inspirer. Au club, tout le monde est conscient qu’il faut faire des efforts dans le cadre d’un projet solidaire."

Objectif qualification en Champions Cup

Ces efforts ? Ils ont néanmoins tardé à se matérialiser, faute d’un accord rapide sur la baisse des salaires dont les fuites dans la presse ont quelque peu secoué la maison rhodanienne. "Nous avons malgré tout fini par signer les nouveaux avenants courant juillet, avec un système de retour à meilleure fortune en fonction des résultats des joueurs, glisse Yann Roubert. À eux de jouer, maintenant." Les attentes du club se portant bien entendu sur le Top 14 mais également sur la Coupe d’Europe, où le Lou doit clairement franchir un cap après deux décevantes éliminations en poule. "Clairement, le club espère une qualification pour les phases finales, avance Roubert. Vu notre classement en championnat, on espère avoir un peu plus de chance au tirage que lors des dernières saisons. Car à tous ceux qui nous ont fait le faux procès de ne pas jouer la Coupe d’Europe à fond, je rétorquerai qu’il ne suffit pas d’être à fond pour battre le Leinster, les Saracens ou Glasgow dès les premiers matchs de poule…"

Le symbole Léo Berdeu

Pour cela, à défaut d’un recrutement clinquant, le Lou misera sur un autre atout : sa stabilité. "Au-delà de nos huit recrues, nous avons surtout 35 joueurs qui restent, qui ont pris une saison supplémentaire d’expérience ensemble, pointe le président. Ce noyau dur, ce projet de club doit être un de nos atouts." La meilleure preuve ? Elle réside probablement dans le choix sportif assumé de ne pas recruter de demi d’ouverture à la place de Jonathan Wisniewski, mais bien de promouvoir aux côtés de "l’ancien" Jonathan Wisniewski le jeune Léo Berdeu, revenu de deux saisons de prêt à Agen. Le signe manifeste d’une politique sportive qui vise, plus que jamais une certaine continuité dans son plan de succession. "Cette année, on a entendu tous les noms de la terre pour jouer 10 à Lyon, sauf Léo Berdeu qui était en prêt et revient naturellement chez nous, sourit Pierre Mignoni. J’ai demandé à John de l’appeler et de se rapprocher de lui afin de lui transmettre un maximum de choses cette saison, pour qu’il puisse s’épanouir." L’illustration parfaite du fait qu’au-delà de ses moyens financiers quelque peu impactés, le Lou sait désormais tout aussi bien jouer a carte du développement durable, essentielle dans sa construction…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés