Icon Sport

Top 14 - Toulon : ça coince en neuf

Toulon : ça coince en neuf

Le 18/12/2018 à 15:02Mis à jour Le 18/12/2018 à 15:07

TOP 14 - Toulon pensait être à l'abri au poste de demi de mêlée, mais les blessures et les méformes ont fait de ce poste un vrai chantier. Le retour de Rhys Webb est attendu avec impatience.

"Il fallait s'adapter aux conditions. Mettre un pressing haut, avoir du jeu d'occupation et de pression. Nous avons été incapables de la faire (…). Notre jeu au pied et nos sorties de camp ont été catastrophiques". Après la défaite face à Montpellier, dimanche, Patrice Collazo ne masquait pas sa colère. Assurant qu'il aurait pu sortir "quatre ou cinq joueurs après cinq minutes de jeu", le manager varois n'a pas ciblé directement les hommes qu'ils jugent en faute. Mais par ses propos et son attitude en bord de pelouse, son agacement envers sa charnière était perceptible.

Et notamment son demi de mêlée. Face à son ancien club, Eric Escande a été dans le dur, même s'il n'a pas forcément été aidé par ses coéquipiers. Le staff toulonnais n'a d'ailleurs pas hésité à le sortir à la pause, faisant entrer le jeune Yoann Cottin, 20 ans, qui connaissait là sa quatrième apparition en professionnel. Un minot déjà envoyé au feu cette saison avec une titularisation face à La Rochelle.

Champions Cup - Eric Escande (Toulon) contre Montpellier

Champions Cup - Eric Escande (Toulon) contre MontpellierIcon Sport

Là encore aux dépends d'Eric Escande. L'ancien Montpelliérain déjà piqué par son entraîneur en début de saison, peine à confirmer après une année dernière où il avait donné satisfaction. Anthony Méric en avait profité pour glaner du temps de jeu, avant de se blesser à nouveau au genou. Le poste de 9 est donc en chantier au RCT. Alors qu'en juillet, tout semblait être clair.

Bug autour de Webb

Après avoir longtemps couru derrière un demi de mêlée international, le RCT tenait enfin sa perle rare en la personne de Rhys Webb. Arrivé affûté et débordant d'envie, le Gallois aux 30 sélections avait impressionné dès ses premières séances lors de la pré-saison. Convaincant également durant les matchs de préparation. Les promesses étaient belles. Mais au final, il n'a disputé que 155 minutes sous le maillot Rouge et Noir. Touché à une cuisse lors de la 3e journée face à Castres, l'ancien joueur des Ospreys a disparu des radars.

Sa blessure ne devait pourtant durer que quelques semaines. Webb était revenu à l’entraînement. Avant de rechuter. "Il y a eu un problème d'interprétation à la lecture du scanner, concernant la nature exacte de ma blessure. C'était plus important que ce qui avait été annoncé", nous confiait-il avant la réception du Grenoble, "mais désormais tout va bien", assurait-il. Le lundi suivant cette rencontre, une nouvelle alerte l'obligeait à écourter une séance et à retarder son retard. Depuis, tout le monde marche sur des œufs quant à son éventuel retour. "ça suit son cours", balayait Collazo la semaine dernière, même si le Gallois avait participé aux séances de la semaine.

Top 14 - Rhys Webb (Toulon) contre Castres

Top 14 - Rhys Webb (Toulon) contre CastresIcon Sport

Si "un homme ne peut pas tout changer", comme le clame l'ancien manager de La Rochelle, le retour de Webb pourrait au moins permettre de remettre de l'ordre dans le jeu varois. Ce ne sera pas du luxe, car après son élimination en coupe d'Europe, le RCT aborde un bloc de match pour le moins compliqué en Top 14, avec la réception de Lyon, samedi, puis deux déplacements à Toulouse et au Racing. Tout sauf un cadeau.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0