Icon Sport

Top 14 - Racing 92 : Dan Carter ne viendra pas

Racing 92 : Carter ne viendra pas
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 02/03/2019 à 18:05Mis à jour Le 02/03/2019 à 20:20

TOP 14 - Coup de théâtre au Racing 92 : recruté comme joker médical de Pat Lambie, Dan Carter n'a pas satisfait à la visite médicale. Le club francilien l'a annoncé ce samedi. L'ouvreur néo-zélandais double champion du monde n'effectuera donc pas son retour en Top 14.

Dans un communiqué transmis ce samedi, après sa nette victoire sur le Stade rochelais (50-14), le Racing 92 a fait savoir que Dan Carter, engagé comme joker médical, ne rejoindrait finalement pas les Hauts-de-Seine. "Dans le cadre des contrôles médicaux préalables à l’homologation des licences, le Racing 92 a transmis certains éléments médicaux à des experts désignés par la Ligue Nationale de Rugby. Leur avis est unanime : Dan Carter ne pourra pas pratiquer le rugby en France" précise le communiqué du club francilien.

Le communiqué de presse du Racing 92 sur la visite médicale de Dan Carter

Les cervicales touchées

Le champion du monde 2011 et 2015 souffrirait d'un problème aux cervicales, selon une source interne qui a fait référence au cas de Christopher Tolofua. Ce talonneur international français avait dû quitter le XV de France peu avant le Tournoi des 6 Nations 2018, en raison d'une contre-indication absolue de pratique du rugby en France, après que son rachis cervical eut été classifié G3 à la suite d'examens médicaux. Tolofua a depuis été opéré de ses lésions et peut de nouveau jouer en France. Carter, lui, devrait pouvoir continuer au Japon avec son club des Kobelco Steelers, où il est arrivé l'été dernier en provenance de Paris et avec lequel il a remporté le titre national mi-décembre.

Le club de Kobe avait accepté que Carter (112 sélections avec les All Blacks entre 2003 et 2015) fasse une pige de trois mois dans son ancien club pour porter le Racing vers une première victoire en Coupe d'Europe, une compétition dans laquelle le club des Hauts-de-Seine affrontera le Stade Toulousain en quart de finale le 31 mars.

Reprise des recherches

"C'est le seul titre qui lui manque puisqu'il a rajouté à sa panoplie un titre de champion du Japon, alors pourquoi pas un titre de champion d'Europe !", avait claironné le président du Racing Jacky Lorenzetti. Arrivé dans les Hauts-de-Seine après la Coupe du monde 2015, Carter avait aidé le Racing à remporter le championnat de France en 2016 et à atteindre à deux reprises la finale de la Coupe d'Europe (2016 et 2018). Ses deux dernières saisons avaient été moins brillantes que la première, la faute à plusieurs blessures mais aussi à des soupçons de dopage aux corticoïdes, un dossier dans lequel il a été blanchi, et à un contrôle en état d'ivresse au volant.

La piste Carter envolée, qui pour le remplacer ? À ce poste stratégique, le Racing ne dispose d'aucune doublure véritablement fiable à Finn Russell, mobilisé jusqu'à mi-mars par le Tournoi des 6 Nations 2019. Les suppléants actuels de l'Ecossais sont Raphaël Lagarde, arrivé de Bayonne (Pro D2) l'été dernier, et le Fidjien Ben Volavola, moins flamboyant dans l'animation. En pleine saison, rares sont les ouvreurs disponibles. Et à moins de s'arranger avec Toulon, déjà hors course pour la fin de saison, pour faire venir plus tôt François Trinh-Duc (32 ans, 66 sélections), qui s'est engagé pour deux ans mais à partir de l'été seulement, le Racing va devoir faire avec.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés