Icon Sport

Ducuing : "On est trop tendre, c'est un fait et ça m'énerve"

Ducuing : "On est trop tendre, c'est un fait et ça m'énerve"

Le 10/05/2019 à 15:07Mis à jour Le 10/05/2019 à 15:44

TOP 14 - Sur le plan personnel, l'arrière de l'UBB Nans Ducuing (19 feuilles de match et 7 essais en Top 14) est à créditer d'une saison pleine. En revanche, l'international tricolore (4 sélections) a bel et bien conscience des lacunes affichées ces derniers mois par son équipe...

Rugbyrama : La saison traversée par l'Union Bordeaux-Bègles est pour le moins inégale. Comment l'expliquez-vous ?

Nans Ducuing : Il reste deux matchs mais soyons francs: nos chances de nous qualifier en barrages sont infimes pour ne pas dire inexistantes. C'est une fin de saison très compliquée: on s'est beaucoup investi, on a fait des efforts pour se donner les moyens d’atteindre ce Top 6 et on a l’impression de ne pas être récompensés. Malheureusement, l'objectif du Top 6 s’éloigne de manière brutale. C'est beaucoup de déception. Nous les joueurs sommes évidemment touchés et on avait imaginé autre chose pour nos supporters qui ne nous ont jamais lâchés et en ce sens, on aurait aimé leur offrir une qualification historique.

De l'extérieur, on a l'impression que vous avez tout essayé, du recrutement quatre étoiles au changement d'entraîneur. Pourquoi cela n'a-t-il pas fonctionné ?

N.D. : Comme souvent ces dernières années, il n'y a pas trop eu de stabilité. Le changement d'entraîneur a bien fonctionné au moment de la prise de fonctions de Joe Worsley mais globalement, cette saison nous laisse un goût amer car il y avait le potentiel pour y arriver mais nous n’avons pas d’excuse. Nous, les joueurs, sommes les premiers responsables.

A propos de l'Union Bordeaux-Bègles, on dit souvent: "cette équipe est trop tendre". Etes-vous d'accord avec ce qualificatif ?

N.D. : C'est un fait et ça m'énerve de l'entendre. Ces dernières semaines, on a manqué d'envie et de caractère, soit tout ce qu'exigent les matchs couperets. Tôt ou tard, il faudra donc monter en intensité si on veut atteindre nos objectifs.

Top 14 - Nans Ducuing (Bordeaux)

Top 14 - Nans Ducuing (Bordeaux)Icon Sport

L'arrivée au club de Christophe Urios a été actée par Laurent Marti il y a quelques mois. Pensez-vous qu'il puisse amener la férocité nécessaire à votre équipe ?

N.D. : Je l'espère. Ce sont des choses sur lesquelles on doit en tout cas travailler et, pour connaître un peu la réputation de Christophe Urios, je sais qu'il insiste beaucoup sur ces valeurs-là. Je pense qu'il nous les inculquera et j'espère qu'il réussira chez nous comme il a réussi dans tous les clubs où il est passé.

En 2017, vous étiez le choix numéro 1 au poste d'arrière en équipe de France et avez, depuis, disparu des radars. Pensez-vous pouvoir encore accrocher le wagon pour la Coupe du monde ?

N.D. : C'est toujours un objectif personnel, je ne m'en suis jamais caché. L'équipe de France, j'y ai goûté et j'ai envie d'y goûter à nouveau. Je sais pertinemment qu'à l'heure actuelle, des joueurs sont devant moi mais pour être honnête, j'ai toujours l'espoir d'accrocher une place dans ce groupe.

Médard, Fall, Ramos, Bonneval, Dulin: où vous situez-vous dans cette hiérarchie là ?

N.D. : Je ne me pose pas la question. Aujourd'hui, ma priorité est qu’on se remobilise pour terminer au mieux cette saison avec l’UBB. Et ensuite sur le plan personnel, je vais continuer à tout donner pour ne pas avoir de regrets...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0