Icon Sport

Ducuing : "On a changé de mentalité à l’extérieur"

Ducuing : "On a changé de mentalité à l’extérieur"

Le 01/10/2019 à 14:23

TOP 14 - L'UBB, toujours invaincue, a décroché hier les deux points du nul à Montpellier (17-17). Pas brillants dans le jeu et dominés en mêlée, les coéquipiers de Nans Ducuing se sont appuyés sur leur solidarité et leur sérénité tout en se montrant dangereux sur chacune de leurs accélérations. Une belle performance selon l’arrière qui décrypte l’évolution de son équipe en ce début de saison.

Rugbyrama : Après ce match nul, voyez-vous plutôt le verre à moitié plein ou à moitié vide ?

Nans Ducuing : Pour moi il est à moitié plein. Parce que, d'une part on garde notre invicibilité, ce n'est pas donné à tout le monde de venir faire un match nul à Montpellier qui est une grosse écurie du Top 14. Ensuite, au vue de notre première mi-temps où on s'est fait chahuter, on a fait le dos rond, on a serré les fesses avec deux essais refusés pour eux. En conquête on a eu pas mal de soucis. Au vue de tout ça, même si on n'a pas pu scorer sur nos temps-forts, pour moi c'est quand même le verre à moitié plein.

Malgré votre indiscipline, il y a chez votre équipe des signes extérieurs de maturité qui se dégagent sur ce match-là. Finalement, n'est-ce pas cela la moralité de ces deux points pris?

N.D. : Oui exactement, nous aussi on le ressent comme ça. C'est-à-dire que même dans les temps faibles on ne s'affole pas, on est serein, on repart chez eux, à re-scorer derrière, même à 14 et toutes les péripéties de la deuxième mi-temps. Ce sont des petits signaux qui montrent que l'équipe continue de murir et de grandir. Ca c'est toujours intéressant. On repart avec deux points, c'est bien, on a le sourire cet après-midi.

Ce match, vous l’auriez perdu l'an dernier non?

N.D. : Je ne peux pas répondre. Peut-être qu'on était plus fébriles les saisons passées, notamment sur les matches à l'extérieur. Après c'est bien qu'aujourd'hui (dimanche, NDLR) on ait ces réactions quand ils sont passés devant. Il y avait un gros public derrière eux donc il fallait gérer le contexte autour. On a gardé la tête froide pour aller chercher le match nul qui aurait pu basculer de leur côté comme du notre. C'est un bon nul.

On a l’impression qu'il y a plus de certitudes que l'an dernier dans votre groupe quand vous vous déplacez...

N.D. : On a changé de mentalité là-dessus. Avec le groupe qu'on a, ce qu'on a montré sur les premiers matches, on a pris forcément confiance. On sait que sur les matches à domicile, si on joue pareil à l'extérieur, si on tient le ballon, qu'on enchaîne les temps de jeu, qu'on joue le rugby que l'on aime tous, on voit qu'on arrive à mettre en difficulté les équipes. Forcément tu prives l'adversaire de munitions. Que ce soit à domicile ou à l'extérieur, on a envie de bien figurer, de jouer les matches pour les gagner. Ce qui n'était peut-être pas dans toutes les têtes auparavant.

Top 14 - Nans Ducuing (Bordeaux-Bègles)

Top 14 - Nans Ducuing (Bordeaux-Bègles)Icon Sport

L'invincibilité bordelaise est toujours en cours, c'est un petit moteur collectif depuis le début de saison ?

N.D. : Entre nous on n'en parle pas, mais moi j'aime bien personnellement ces petits défis qui sont sympas. C'est une belle série que je n’ai pas souvent connu dans ma carrière. Toutes les belles séries ont une fin mais il faut essayer de la poursuivre le plus longtemps possible.

Cela motive les autres en face surtout...

N.D. : Aussi, on sera beaucoup plus attendus. On ne va pas s'enflammer non plus mais on a une petite étiquette depuis le début de saison. Tout le monde va vouloir nous crever maintenant. C'est normal. À nous chaque week-end de mettre ce qu'il faut sur le terrain, sur les bases du rugby : l'agressivité, la conquête et l'envie. Sans ça, on ne pourra pas espérer grand chose.

Vous parliez de la conquête. Il faudra rectifier le tir la semaine prochaine à Lyon, en mêlée notamment (six pénalités et un bras cassé concédés à Montpellier)...

N.D. : En mêlée mais en touche aussi. On s'est fait chahuter devant, on connaît Montpellier et leur densité physique. Ca sera un point à régler si on veut espérer mieux à l'extérieur même si c'est déjà pas mal.

C'est excitant ce match du week-end prochain face au Lou, leader invaincu du Top 14?

N.D. : Oui bien sûr. Lyon est seul leader. Ce sera forcément le gros choc du début de championnat, du fait de nos départs respectifs entre les deux clubs. C'est intéressant, on va se jauger contre une énorme équipe de Lyon. Il va falloir répondre présent et y aller pour faire un gros match de rugby.

Un petit mot sur Mathieu Jalibert (luxation du cubitus, deux mois d’absence), qui décidément n'est pas verni…

N.D. : On a tous les “boules” pour lui, moi le premier. On sait ce qu'il apporte à l'équipe en dehors et sur le terrain surtout. J'ai appris ça à la mi-temps. J'espère que ce n’est pas très grave et qu'il va revenir vite parce qu'on a besoin de lui.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0