Rugbyrama

Lamothe s’est rapidement mis au niveau

Lamothe s’est rapidement mis au niveau

Le 18/09/2019 à 17:00

TOP 14 - Prêté par l’UBB à l’intersaison, Maxime Lamothe sait qu’il a une carte à jouer en cette période de Coupe du Monde. En l’absence de Torsten Van Jaarsveld, retenu avec la Namibie, le jeune talonneur doit marquer des points. Il a d’ailleurs déjà commencé.

Bayonne, il y a un peu plus d’un mois. En cette douce soirée d’été, l’Aviron reçoit le Stade Français pour son premier match amical de la saison. Alors que la nuit vient de tomber et que la seconde mi-temps est bien entamée, Maxime Lamothe se retrouve en bout de ligne. Face à lui, Clément Daguin. Percussion ? Non ! Le talonneur, d’un crochet intérieur, élimine le demi de mêlée parisien. Quelques semaines plus tard, face à Clermont en championnat, rebelote. Plutôt que défier physiquement Cancoriet, Lamothe repique intérieur avant d’être chassé par Fritz Lee. Il est comme ça, l’ancien Bordelais. "C’est un talonneur ultra moderne, raconte l’arrière de Vannes Tom Juniver, qui l’a côtoyé pendant deux ans chez les espoirs de l’UBB. Il adore avoir le ballon en main. Il a beaucoup d’appuis et va assez vite pour un joueur de son gabarit."

Maxime Lamothe (Bayonne) contre Pau

Maxime Lamothe (Bayonne) contre PauOther Agency

Un prêt déjà bénéfique

Barré par la présence de Pélissié, Maynadier et Dufour au poste à l’UBB l’an dernier, Lamothe a donc été prêté à l’Aviron cette saison. "C’est un accord entre l’UBB et moi, explique le jeune homme de 21 ans. Je ne jouais pas forcément à Bordeaux et il me fallait du temps de jeu pour progresser." L’international U20, qui avait disputé 192 minutes en Top 14 avec Bordeaux l’an dernier, en a déjà fait 142 sous ses nouvelles couleurs, après seulement quatre journées. "C’est vrai, et c’est très satisfaisant, savoure-t-il. C’était l’objectif et je suis content de ne pas avoir fait ça pour rien ! À la base, c’était un prêt pour avoir du temps de jeu en Pro D2. Au final, je me retrouve à l’étage au-dessus, donc c’est top."

D’autant plus qu’en cette période de mondial, les deux Maxime (Lamothe et Delonca) se partagent le poste, en attendant le retour de Van Jaarsveld. Des points sont donc à marquer. "Oui, Maxime Lamothe a marqué des points, mais Delonca aussi. Le Max Delonca de cette année, ce n’est pas celui de l’an dernier. Je pense qu’on va avoir trois talonneurs hyper compétitifs à l’Aviron" juge Joël Rey. "Même quand Torsten reviendra, l’objectif sera de jouer, donc je veux m’affirmer tout au long de l’année" poursuit Lamothe.

Joël Rey (Bayonne)

Joël Rey (Bayonne)Midi Olympique

Joël Rey adore

Toujours est-il que son début de saison plaît à l’entraîneur des avants de l’Aviron. "Défensivement, il a vraiment énormément progressé. Il met des bons timbres, il monte, il est efficace sur la zone de ruck. Cette progression en très peu de temps me ravit. En mêlée, il a franchi un bon petit cap, même s’il y a beaucoup de boulot avec Yannick dans ce secteur. Il s’est vraiment mis au niveau en très, très peu de temps." Et le coach des avants sait de quoi il parle.

Talonneur de Pau autour des années 2000, puis entraîneur de la Section pendant huit ans avant de rejoindre l’Aviron, Joël Rey connaît mieux que personne le poste. "Les talonneurs mobiles et très bons dans les duels comme Maxime, j’adore ça ! Les lancers en touche, il n’y a aucun problème pour lui, et dès qu’il y a un duel, il arrive à bonifier le ballon. C’est un peu la marque de fabrique des jeunes talons en France en ce moment." Et Lamothe, à qui il reste encore une année de contrat du côté de l’UBB l’an prochain, l’incarne parfaitement.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0