Icon Sport

Top 14 - L'antisèche : Toulouse, l'évidence et un record

L'antisèche : Toulouse, l'évidence et un record
Par Rugbyrama

Le 03/03/2019 à 20:00Mis à jour Le 03/03/2019 à 20:50

TOP 14 - Dans ce dernier match de la 18ème journée de Top 14, le Stade Toulousain a logiquement disposé de Parisiens beaucoup trop tendres et indisciplinés (28-9). Au terme d'une rencontre à sens unique, la hiérarchie a été respectée à Jean-Bouin. Toulouse creuse l'écart tout en haut du classement et bat même le record d'invincibilité en championnat.

Le match : le Capitole triomphe dans la capitale

C'était écrit d'avance. Pour renverser un Stade Toulousain en plein confiance, les joueurs de la capitale devaient tenir le ballon pour empêcher leurs adversaires de se régler. Malheureusement pour eux, le message est mal passé. Voire pas passé du tout. Les Parisiens ont donné le bâton pour se faire battre laissant le Stade Toulousain jouer à sa main. Trop maladroits balle en main et en incapacité de mettre en danger les Hauts-Garonnais, les joueurs d'Heyneke Meyer se sont trompés de stratégie. Les Parisiens ont été trop prévisibles. Seul le pied de l'ouvreur Argentin Nicolas Sanchez permettait aux Parisiens de rester au contact à la mi-temps (12-9 en faveur des visiteurs).

Le Toulousain Joe Tekori a encore une fois été intenable contre le Stade français.

Le Toulousain Joe Tekori a encore une fois été intenable contre le Stade français.Midi Olympique

De son côté, Toulouse n'a laissé que des miettes à son adversaire. Avec un pack constamment dans l'avancée, les trois-quarts toulousains se sont une nouvelles fois régalés. Avec quatre essais de Galan (13'), Tauzin (20'), Faasalele (70') et Lebel (77'), Toulouse repart d'île de France avec un nouveau succès bonifié à l'extérieur et conforte son fauteuil de leader.

Les meilleurs : les ailiers toulousains en feu, Macalou bien trop seul

Toulouse avait aligné trois champions de monde U20 : Guillaume Marchand, Lucas Tauzin et Matis Lebel. Si le premier a été en difficulté sur ses lancers en touche, les deux derniers ont rayonné. Auteurs d'un essai, ils ont fait des brèches dans une défense parisienne aux abois et ont largement contribué au succès de leur équipe.

La joie de Lucas Tauzin avec Joe Tekori après avoir marqué le 2ème essai du match contre le Stade français

La joie de Lucas Tauzin avec Joe Tekori après avoir marqué le 2ème essai du match contre le Stade françaisIcon Sport

Côté parisien, la (seule?) satisfaction de ce match se nomme Sekou Macalou. Disponible dans le jeu et toujours à la pointe du combat, le troisième ligne parisien a plaqué à tour de bras. Mais trop seul, il na pu éviter le naufrage de son équipe.

Le fait du match : Paris (beaucoup) trop pénalisé

L'indiscipline aura coûter cher à Paris. En concédant pas moins de 15 pénalités, les Parisiens ont donné le ballon pour se faire battre. Déjà dépassés dans le jeu et réduit à l'impuissance, les coéquipiers de Yoann Maestri se sont rajoutés une épine dans le pied. Les joueurs de la capitale ont même encaissé deux essais et 12 points en infériorité numérique. Trop face à un Stade Toulousain à ce niveau-là.

Les tweets

La stat' : Et de 12 pour Toulouse

Avec cette victoire en terre parisienne, le Stade Toulousain enchaîne un 12ème match sans défaite. Un record en Top 14. Toulouse n'a plus perdu en championnat depuis le 29 septembre. De son côté, Paris va devoir cravacher pour (ré)intégrer les 6. Huitième au classement à l'issu du week-end, le club de la capitale voit la qualification dangereusement s’éloigner.

La décla :

Rémy Bonfils au micro de Canal + :

" Cette défaite fait mal à la tête mais on n'a pas dit notre dernier mot. Nous n'allons rien lâcher et on a envie d'aller chercher un truc cette saison."

La question :

Le Stade Toulousain est-il le meilleur prétendant au Brennus ?

Sondage
16503 vote(s)
Oui
Non

Après ce facile succès, Toulouse bat donc un record et s'affirme comme le leader incontesté du championnat. Même avec un effectif rajeuni et amoindri par les blessures et les appels en équipe de France, cette équipe a su prendre le meilleur de ce "nouveau gros" du Top 14. Si en réalité, l'opposition parisienne était bien médiocre, cette série rouge et noir en dit long sur les capacités de ce groupe quand, comme c'est le cas actuellement, tout va pour le mieux.

Le Stade toulousain sait prendre la mesure de ses adversaires. Une qualité qui lui servira grandement pour la suite de la saison. La seule question est de savoir combien de temps cette glorieuse série durera. Et si cette jeune équipe saura passer en mode "playoffs".

Par Lény-Huayna TIBLE

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés