Icon Sport

Grenoble : des regrets à la pelle

Grenoble : des regrets à la pelle
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 24/03/2019 à 10:58

TOP 14 - Les Isérois sont tombés à Perpignan, samedi soir, malgré plusieurs occasions de l'emporter sur la fin (22-16). Le zéro pointé fait mal, laissant le FCG à neuf points d'Agen.

Les Grenoblois peuvent remercier Clermont. Sans le large succès obtenu par les Auvergnats à Agen, samedi soir, leur sort serait sans nul doute scellé. D'un autre côté, cette victoire laisse encore plus de regrets aux hommes de Stéphane Glas vis-à-vis de leur zéro pointé à Aimé-Giral. A Perpignan, ils auraient largement pu l'emporter. Ces quatre points les auraient complètement relancés dans la course à la douzième place, à cinq longueurs du SUALG et avec un calendrier autrement plus favorable.

Les Isérois peuvent s'en vouloir. A plus d'un titre. Après une entame ratée (10-0, 8e minute), ils étaient revenus au contact et, bon an mal an, avaient abordé la fin de match dans le sillage de leurs hôtes. Mais l'échec face aux poteaux de Gaëtan Germain (69e), aux abords de la ligne des quarante mètres, se révélait être un mauvais présage. Dans la foulée, Enzo Selponi (73e), futur Isérois, ajoutait trois points et le FCG se retrouvait dans l'obligation de marquer un essai transformé pour prendre l'avantage. Les occasions se sont alors succédé, en vain. Une percée de Bastien Guillemain offrait une première balle de match, repoussée au courage par les Catalans à dix mètres de l'en-but. Dans la foulée, une passe au pied de Mathieu Ugalde était interceptée in extremis par Jonathan Bousquet. Puis deux pénaltouches successives, une à cinq mètres, la seconde un peu plus loin, était gaspillée. La chance de Fabien Alexandre et de ses partenaires était passée. Quatre fois. Non seulement, ils avaient laissé échapper leur premier succès en déplacement mais ils ne parvenaient même pas à se consoler avec un bonus.

Toujours aucun point en 2019

En 2019, leur compteur reste ainsi désespérément bloqué à zéro point au classement. Dans l'après-match, samedi soir, les visiteurs enrageaient, légitimement : "Nous avons eu deux ou trois temps forts dans leurs vingt-deux mètres, nous avons pu traverser mais sommes venus mourir proche des poteaux, déplorait Stéphane Glas. L'équipe aurait pu être plus réaliste." Ce manque d'efficacité sanctionne une prestation laborieuse, brouillonne. Un regret de plus pour le technicien à l'heure d'un rendez-vous décisif pour l'avenir du club : "C'était le match de la peur. Les gars ont mis beaucoup de cœur, mais sur ce que l'on a rendu comme copie, c'était très moyen."

Top 14 - Stephane Glas (Grenoble)

Top 14 - Stephane Glas (Grenoble)Icon Sport

Rien n'est pour autant encore acté dans la course pour le maintien. "L'équipe voulait prendre des points ici, clairement, pour se relancer, ne pas perdre le contact avec Agen, reprend l'entraîneur des arrières. Il y a deux réceptions, face au Stade Français et Toulon. Nous ferons un point après ces deux matchs-là pour voir si l'on peut viser le maintien définitif ou préparer le barrage. Il ne faut pas renoncer." L'espoir est encore permis, notamment au regard de la venue d'Agen début mai. Mais samedi soir, le FCG a tout de même laissé filer une sacrée occasion de se relancer.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0