Icon Sport

Devaux : "Collazo est proche des jeunes et nous fait confiance"

Devaux : "Collazo est proche des jeunes et nous fait confiance"

Le 13/03/2019 à 10:11

TOP 14 - Il est de ces joueurs lancés dans le grand bain par Patrice Collazo. Issu du centre de formation du RCT, Bruce Devaux découvre le haut niveau et s'est signalé avec un essai de classe face à Perpignan. Le pilier de 22 ans revient sur cette drôle de saison, juste avant de partir pour son cours d'anglais.

Rugbyrama : Après deux semaines sans match, comment se sent le groupe ?

Bruce Devaux : La coupure nous a permis d'augmenter l'intensité des entraînements sur les dernières séances. Nous nous préparons bien pour la réception de Montpellier qui s'annonce comme un gros match. C'était forcément un peu frustrant de ne pas pouvoir enchaîner après Perpignan. Avant cela, nous avions chuté à Agen, sans parvenir à créer une dynamique. Là, nous sommes sur deux victoires et espérons enfin en décrocher une troisième, à domicile. Mais Montpellier est solide devant. Il faudra d'abord les contrer en défense et faire un bon match.

Comment la victoire à Perpignan, la première de la saison à l'extérieur, a-t-elle été perçue par le groupe ?

B. D. : C'est forcément un soulagement. Cela nous met en confiance. Nous verrons par la suite si les performances montent en intensité. Après, d'un point de vue personnel, c'est compliqué d’analyser cela. Je n'ai pas intégré l'équipe depuis très longtemps. Même si quand tu es à l'intérieur, c'est forcément frustrant. Mais nous avons été remis en confiance. Nous commençons à mettre notre jeu en place. C'est cool.

" Je ne pensais pas intégrer le groupe pro "

Vous avez inscrit un sacré essai face à l'USAP...

B. D. : J'ai vu leur trois quart centre glisser. J'ai fait une feinte de passe, ils poussaient vers l'extérieur. J'ai pris l'intervalle, fait un raffut à leur pilier et j'ai accéléré pour aller à l'essai. C'est quelque chose qui ne s'oublie pas, surtout pour un pilier.

Vous êtes parmi les jeunes qui découvrent le haut niveau cette année. Racontez-nous votre intégration dans le groupe.

B. D. : J'étais en Espoirs. Je faisais mes matchs, sans jamais penser intégrer l'équipe professionnelle. Puis en décembre, Patrice m'a fait monter avec les pros. J'étais chez moi. On m'a appelé pour me dire que j'allais jouer à Newcastle. J'étais surpris, mais super content. Cela s'est fait dans des circonstances incroyables, avec la neige, en coupe d'Europe... Derrière, ce fut une première apparition en coupe d'Europe, avec un bon match à la clé. Patrice m'a fait confiance et aujourd’hui, j’enchaîne les matchs et c'est cool. J'espère que ça va continuer. Nous les jeunes, je pense que nous faisons le "taf" sur le terrain en essayant d’apporter le plus possible. Patrice est proche de nous, nous fait confiance.

Quel est votre parcours et comment définiriez-vous votre profil ?

B. D. : J'ai commencé à l'âge de 9 ans et je suis toujours resté au RCT. Je suis de la génération 96, comme Corentin Vernet, Emerick Setiano qui étaient avec moi en jeunes. Nous sommes de plus en plus nombreux à intégrer ce groupe. Nous prenons du temps de jeu, de l'expérience. C'est forcément un plus pour la suite de notre carrière. Pour ce qui est de mon profil, j'essaie de me déplacer le plus possible. Un pilier doit bouger et faire le plus de choses possibles désormais. C'est le rugby moderne.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0