Icon Sport

Batlle : "On n'a pas le temps de s'apitoyer sur notre sort"

Batlle : "On n'a pas le temps de s'apitoyer sur notre sort"

Le 15/05/2019 à 16:02

TOP 14 - Après deux défaites consécutives à domicile, le champion de France se déplace à Armandie, samedi (15h00), pour y défier Agen. Et pour l'ailier Armand Batlle, ce match devrait orienter la fin de saison du Castres olympique...

Rugbyrama : Pendant la trêve européenne, le CO est parti en stage à Saint-Lary, cela a-t-il été bénéfique fait pour le groupe?

Armand Battle : Cela a fait du bien au groupe de couper un peu avec notre routine habituelle du Lévezou. On a pris l'air de la montagne et on a changé de contexte. C'est un stage qui était prévu depuis le début d'année mais c'est vrai qu'avec les deux défaites à la maison, il était bienvenu. Par contre, ce n'était pas du tout un stage de vacances. On a fait énormément de rugby pour préparer notre fin de saison.

Avez-vous totalement évacué les deux dernières défaites à domicile face au Stade toulousain puis contre Montpellier?

A. B. : Face à Toulouse on manque un peu de réussite et on perd d'un point mais au moins, il y avait le contenu. Face à Montpellier, il n'y a pas photo. On a perdu contre plus fort que nous. Notre contenu était beaucoup trop faible pour l'emporter sur ce match. Maintenant, savoir si ces deux défaites ont été digérées est difficile à dire. On ne le saura qu'après la rencontre face à Agen. Mais de toute façon, on n'a pas trop le choix. On doit passer à autre chose. Il ne reste que deux matches à disputer et on n'a pas le temps de s'apitoyer sur notre sort. On doit repartir de l'avant.

Comment expliquez cette fébrilité à domicile alors que Castres est si performant à l'extérieur?

A. B. : C'est un paradoxe chez nous cette année. On a beaucoup trop de défaites à Pierre Fabre. On en est tous conscient mais comment l'expliquer? Nous n'avons pas la réponse parce que sinon, on ne perdrait plus. On n'arrive peut-être pas totalement à se libérer alors qu'on est en pleine confiance à l'extérieur. Cette situation est une véritable déception pour tout le groupe. On espère que cela ne nous portera pas préjudice.

" C'est vrai qu'on a perdu deux matches importants à domicile mais on a encore les cartes en main"

Y-a-t-il eu une remise en question de la part de l'équipe?

A. B. : Bien sûr parce qu'autrement, on ne peut pas avancer. C'est obligatoire surtout quand tout ne fonctionne pas. En même temps, on ne veut pas tomber dans la sinistrose. C'est vrai qu'on a perdu deux matches importants à domicile mais on a encore les cartes en main. Et c'est une vraie chance. Il reste deux matches à disputer avant la fin du championnat et on veut saisir notre chance.

Avant cette mauvaise passe, le CO pouvait espérer décrocher un barrage à domicile. Désormais, l'ambition du club est-elle seulement de se qualifier?

A. B. : L'objectif principal du début d'année était seulement de terminer dans les six. On ne parlait pas de barrage à domicile. C'est vrai qu'avant les deux dernières défaites, on était dans une position confortable. Cela donne forcément des idées. On fera un bilan après le déplacement à Agen, on ne se projette pas au delà. On est bien placé pour le savoir, tout va très vite en Top 14. Tu peux vite dégringoler et revoir tes objectifs.

N'est-ce pas un peu dommage?

A. B. : Si on n'arrive pas à se qualifier, cela sera dommage surtout quand tu gagnes autant de fois à l'extérieur. Pour autant, tout n'est pas perdu. L'objectif du début de saison était d'être dans les six. Si on y est, on aura rempli l'objectif du club. Si on peut s'offrir un barrage à domicile, cela sera la cerise sur la gâteau pour nos supporters.

" Agen est un peu notre bête noire"

Pour bien terminer, il reste deux matches à disputer avec notamment un déplacement à Agen pas évident à négocier...

A. B. : Sur les dernières années, Agen est un peu notre bête noire. C'est une équipe qui est loin de nous réussir... L'an dernier, on a eu toutes les peines du monde à les battre à la maison. Au match retour, on a pris 30 points à Armandie et cette année, il sont venus s'imposer chez nous. On ne peut pas dire qu'on est à l'aise face à cette équipe. En plus, je ne pense pas que Mauricio Reggiardo va prendre ce match par dessus la jambe. Cela va être un match important. Je ne sais pas si cela va être un match décisif mais ce qui est certain, c'est qu'il va orienter notre fin de saison.

Est-ce un peu particulier de jouer face à une équipe entraînée par son futur coach?

A. B. : Personnellement, cela ne me fait pas grand chose. Pour en avoir discuter avec les autres joueurs, je ne pense pas que cela soit si particulier que cela. Mauricio Reggiardo connait nos profils. L'an prochain, il sera dans un contexte totalement différent et ce sera autre saison.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0