Icon Sport

Top 14 - Grenoble : le défi de la mêlée

Grenoble : le défi de la mêlée

Le 10/07/2018 à 14:11

Talon d’Achille du club ces deux dernières saisons, la mêlée du FCG sera un des centres d’attention de la saison à venir, sans laquelle l’espoir d’un maintien en Top 14 restera illusoire…

S’il est bien un club qui connaît l’importance du secteur de la mêlée fermée, c’est bien le FC Grenoble, chez qui le culte de l’épreuve de force est ancré au plus profond de la mémoire collective. Le hic ? Il est que, depuis quelques saisons, ce secteur de jeu évolue bien en-deça des attentes. Et pour tout dire, si les Alpins sont descendus en Pro D2 en 2017 et ont failli ne pas remonter la saison dernière malgré le plus gros budget de la division, leur faiblesse en mêlée fermée en constitue la raison principale. Il suffit, pour s’en convaincre, de se souvenir de la finale contre Perpignan, ou de plusieurs déplacements au cœur de l’hiver durant lesquels le pack isérois a souffert le martyre…

Forcément une préoccupation pour l’entraîneur des avants Dewald Senekal, bien conscient du défi qui attendra les siens en Top 14. "Depuis dix ans que je suis en France, jamais le dicton "no scrum, no win" ne s’est démenti, sourit l’ancien deuxième ligne. Et c’est tant mieux, car il faut que cette phase de combat collectif garde toute son importance. Ce n’était pas notre point fort la saison dernière, même si j’en garde quelques satisfactions car nous avons lancé des jeunes qui ont répondu présent dans un championnat très dur sur ce secteur. Mais si on regarde les stats de ces deux dernières saisons, il y a effectivement beaucoup de boulot à effectuer pour que ce secteur redevienne un point fort."

Dewald Senekal (coach des avants de Grenoble) - 2017

Dewald Senekal (coach des avants de Grenoble) - 2017Icon Sport

Un nouvel entraîneur et un axe droit renforcé

C’est ainsi dans cette optique que le FCG a enregistré une promotion interne avec l’arrivée dans le staff d’un nouvel adjoint, Jean-Noël Perrin. En charge des Crabos champions de France la saison dernière, Perrin endossera le rôle de référent au sujet de la mêlée dans toutes les catégories du club, et interviendra à plein temps au niveau de l’équipe première. Un rôle qui était tenu en fin de saison dernière par l’ex-talonneur Arnaud Héguy, que Senekal appelait de ses vœux. "J’ai beau eu pousser des mêlées toute ma carrière, la première ligne reste un art à part, s’amuse le Sud-Africain. Et Jean-Noël est quelqu’un qui connaît très bien son sujet."

Toutefois, sans matière première, un entraîneur ne demeure pas grand-chose. Voilà pourquoi, en termes de recrutement, le FCG a clairement fait l’effort sur les joueurs de première ligne, réservant à ces postes les dernières places vacantes de non-Jiff. Ainsi, pour caler le côté droit de la mêlée et compenser le départ de l’emblématique Dayna Edwards ("on respecte tout ce qu’il a pu apporter au club pendant autant d’années, mais par rapport aux exigences du Top 14 et du projet que nous souhaitons porter, nous avons décidé de trouver un accord de séparation", expliquait Senekal), les Grenoblois ont enregistré les arrivées de deux valeurs sûres au niveau européen : l’ancien montpelliérain Davit Kubriashvili, et l’ex-joueur de Sale Halani Aulika. Deux hommes qui, avec Ali Oz et Beka Gigashvili, semblent largement en mesure de conférer une bonne assise, qui plus est avec la présence rassurante en deuxième ligne d’un autre international tonguien, Leva Fifita, ainsi que du jeune Mickaël Capelli.

Lazar pour remplacer Taumalolo ?

Toutefois, si un axe droit solide demeure essentiel, celui-ci ne saurait suffire. Voilà pourquoi le talonneur briviste Mike Tadjer est venu remplacer Arnaud Héguy, non prolongé, tandis que l’ancien bayonnais Janse Van Rensburg arrivera ce vendredi pour occuper le poste de pilier gauche aux côtés d’Alexandre Dardet et Dylan Jacquot.

Sona Taumalolo - Grenoble

Sona Taumalolo - GrenobleIcon Sport

Un recrutement qui devrait rapidement se conclure par une autre arrivée, afin de remplacer Alisona Taumalolo, déclaré inapte après sa visite médicale. "Son énorme fin de saison nous avait donné envie de le prolonger, et nous avons été très surpris d’apprendre que quelque chose n’allait pas chez lui au niveau des cervicales", relatait Senekal. Il ne s’en était jamais plaint... Du coup, pour le remplacer, nous avons Vazha Kapanadze que nous avons recruté à Chambéry pour prendre le temps de le former, Beka Gigashvili qui peut éventuellement dépanner… Mais il est clair que la porte n’est pas fermée pour faire venir quelqu’un." Après avoir manqué l’opportunité de Zurabi Zhvania (engagé par les Wasps avant que Taumalolo soit officiellement déclaré inapte, les Grenoblois semblent avoir jeté leur dévolu sur un autre joueur sans club, l’ancien castrais Mihaï Lazar. Un autre solide client en mêlée, comme de juste...

Contenus sponsorisés
0
0