Icon Sport

Top 14 - Un jour un club : Bordeaux plombé par les Bleus

Bordeaux plombé par les Bleus
Par Rugbyrama

Le 11/06/2018 à 15:12

Ils sont venus à bout d’une saison compliquée, les joueurs de l’UBB, qui avaient pourtant démarré sur les chapeaux de roues, et terminent donc à la dixième place du classement. Un bilan en partie dû à la crise du XV de France.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Le tournant : le départ de Brunel

Totalement imprévisible, le départ de Jacques Brunel, nommé manager du XV de France, a littéralement chamboulé cette équipe bordelaise. La nomination qui suivit, celle de Rory Teague, a souffert d’une véritable crise de légitimité, comme en témoigne le départ de Jérémy Davidson, entraîneur des avants. L’UBB aura donc payé un lourd tribut à cette équipe de France aussi bien via son entraîneur que ses joueurs.

La statistique : 6

L’équipe de France aura, une fois de plus, puisé dans les ressources du club du Sud-Ouest. On compte pas moins de 6 joueurs appelés par la FFR en novembre et février-mars. L’arrière Nans Ducuing, mais aussi Sébastien Taofifenua, Adrien Pélissié et le troisième ligne Marco Tauleigne qui portèrent le maillot Bleu aux côtés de Baptiste Serin, Jefferson Poirot, et la révélation de l’automne, Matthieu Jalibert, promu au poste d’ouvreur à seulement 19 ans et blessé de longue durée lors d'une rencontre avec le XV de France. Une fuite des cerveaux, venue assombrir les perspectives bordelaises.

Marco Tauleigne (Bordeaux-Bègles)

Marco Tauleigne (Bordeaux-Bègles)Icon Sport

La déclaration :

" Je suis jeune, je suis anglais, je n’avais pas beaucoup de personnes derrière moi à Bordeaux, au début. Rory Teague"

Arrivé en juin 2017 comme entraîneur adjoint chargé des trois quarts, Rory Teague termine la saison comme entraîneur principal après le départ de Jacques Brunel pour le XV de France. L’ancien ouvreur de Gloucester, qui avait choisi la carrière d’entraîneur s’est hissé, à 32 ans, à la tête de l’UBB, sans expérience du Top 14. Le technicien anglais est alors devenu la cible des critiques. Pourtant, Rory Teague avait déjà entraîné plusieurs clubs de Pro D2 comme Aurillac et Grenoble, cumulé à ses acquis aux Wasps et aux Saracens, il a capitalisé de nombreuses expériences. Notamment celle d’entraîneur des U20 anglais, et des skills d’Angleterre. Un parcours controversé et une 10e place pour l’Anglais qui officiera jusqu’en 2021 à l’UBB.

La performance : La victoire bonifiée face à Montpellier

Lors du premier acte, Bordeaux démarre sur les chapeaux de roues et s’installe dans les 22 mètres du MHR. L’essai de Goujon 3 minutes après l’ouverture du match amorce les hostilités. Edwards, Barraque, et Naqalevu inscrivent chacun un essai et mettent à mal cette équipe montpelliéraine. En seconde période ils s’offrent un bonus offensif à la 76e, et s’imposent 47 à 17 grâce à une superbe prestation de Simon Hickey qui réussit un 100% au pied et inscrit 27 points.

Simon Hickey de Bordeaux

Simon Hickey de BordeauxIcon Sport

La déception : l’inefficacité à l’extérieur

Avec pas moins de 11 défaites à l’extérieur, le bilan est lourd pour l’Union Bordeaux Bègles qui ne réussit pas à s’imposer en dehors de son antre de Chaban-Delmas. L’exportation a tout de même eu quelque relent de réussite comme lors des matches contre Oyonnax et Agen.

Le joueur : Jandré Marais

Le deuxième ligne sud-africain s’est illustré toute la saison dans les rangs de l’UBB. Du haut de ses 28 ans il cumule 23 titularisations sur 24 matches joués. Portant le brassard de capitaine, Jandré Marais est arrivé en 2013 et s’est engagé jusqu’en 2021 avec le club. Un leader incontestable, mais surtout un atout indispensable dans une équipe en quête de stabilité.

Jandre Marais - Bordeaux

Jandre Marais - BordeauxIcon Sport

Contenus sponsorisés
0
0