Icon Sport

Top 14 - Clermont, personne ne s’y attendait

Clermont, personne ne s’y attendait
Par Rugbyrama

Le 12/06/2018 à 18:22Mis à jour Le 13/06/2018 à 14:00

Champion de France en 2017, l’ASM débutait la saison avec de grandes ambitions mais les Clermontois n'ont pas réussi à enchaîner une nouvelle saison pleine. Plus grave encore, ils n’ont jamais semblé capables de rebondir et ont terminé à la neuvième place du championnat. Une saison définitivement à oublier.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Le fil de la saison : dans l’incapacité de bien voyager

La saison post–Brennus a été difficile à gérer pour l’ASM. Après un stage de cohésion à Ibiza, les Auvergnats se sont remis en selle pour de nouveau régner sur les deux tableaux Top 14 – Coupe d’Europe. Mais ça ne s’est pas passé comme prévu pour les Clermontois. Très vite dans la saison, ils ont commencé à mal voyager avec deux défaites face à Bordeaux et la Rochelle. Et tout au long de l’exercice 2017-2018, Clermont n’a jamais trouvé la solution à l’extérieur. Au final, les "Jaunards" ont glané huit points loin de leurs bases, dont une seule victoire à Brive (11-9). Si la cascade de blessures peut être une autre explication à la saison catastrophe, les performances de certains joueurs cadres sont loin des espérances du début de saison.

Le facteur X : une défense en question

Si Clermont a toujours été réputé pour son jeu spectaculaire, porté depuis de nombreuses années sur l’offensif, il a toujours su s’appuyer sur une défense solide. 2 ans auparavant, les coéquipiers de Morgan Parra finissaient avec la deuxième défense du championnat avec 431 points encaissés. Cette saison c’est tout l’inverse ! Jamais, depuis douze ans, ils ont été aussi perméables. Avec 685 points concédés, 10ème défense du championnat, l’ASM ne pouvait espérer mieux dans ce Top 14. La méthode Bernard Goutta, en charge du secteur défensif, peut être alors remise en question. Le technicien catalan, arrivé à l’intersaison, n’est pas parvenu à trouver les ajustements nécessaires pour redresser la barre et retrouver une défense de fer.

Bernard Goutta coach de Clermont

Bernard Goutta coach de ClermontIcon Sport

Le tournant de la saison : l’ASM n’a pas digéré les fêtes

La dinde est mal passée en terre auvergnate. Après la défaite reçue à Pau (22-21), les Clermontois ont subi six défaites de suite entre fin décembre et début janvier, avec notamment une rouste au Racing (58-6). Plus inquiétant, ils se sont inclinés trois fois de suite à domicile en championnat face à Castres, Montpellier et Oyonnax. Ce terrible trou d’air a plombé la fin de saison auvergnate et les hommes de Franck Azéma n’ont jamais réussi à combler leur retard pour décrocher une place de barragiste.

Le chiffre : 56

Ce n’est une nouveauté pour personne mais la saison de l’ASM a été marquée par les blessures. Entre les joueurs appelés par le XV de France, les matchs à répétition et une préparation délicate, les Clermontois ont très vite vu les pépins physiques s’enchaîner. Déjà privés d’Arthur Iturria, de Noa Nakaitaci et Wesley Fofana, ils vont perdre leurs trois ouvreurs (Lopez, Fernandez, McAlister) en moins d’un mois et demi et leur recrue phare de l’intersaison Greig Laidlaw suite à une fracture du péroné. Face aux Saracens, en décembre, l’hécatombe se poursuit avec les blessures d’Alivereti Raka et Damian Penaud, absents tous les deux pendant de long mois. Preuve que les coups durs se sont succédés, Franck Azéma a utilisé 56 joueurs durant toute la saison. Contre la Rochelle, 23 joueurs étaient indisponibles pour disputer la rencontre. Une saison en enfer pour le staff auvergnat qui a constamment changé son XV de départ.

Camille Lopez (ASM Clermont)

Camille Lopez (ASM Clermont)Icon Sport

Le joueur : Aurélien Rougerie, merci pour tout.

L’idole de tout un stade, de tout un club, de toute une ville. Aurélien Rougerie a tiré sa révérence cette saison après dix-neuf années de bons et loyaux services, où l’Auvergnat aura réalisé une carrière hors-norme. Avec son départ, c’est une immense page de l’histoire du club qui se tourne. Sa longévité ne doit pas être oubliée. Arrivé à l’âge de 8 ans, "Roro" a disputé 417 matchs professionnels avec son club de toujours pour 134 essais et 673 points inscrits. Sa carrière de joueur terminée, il se consacrera la saison prochaine à son rôle au sein de la cellule de recrutement de l’ASM.

Vidéo - Rougerie, l'ange Auvergnat

01:59

Par Lucas Meirinho

Contenus sponsorisés
0
0