Icon Sport

Top 14 - A l'heure espagnole pour Agen

A l'heure espagnole pour Agen

Le 13/07/2018 à 15:37Mis à jour Le 17/07/2018 à 09:32

Le SUALG, qui aura pour mission de pérenniser sa place dans l’élite cette saison, a choisi d’aller se préparer à oviedo à partir de vendredi.

Ce ne sera pas Font-Romeu ou Saint-Lary, Tignes ou Val d’Isère. Contrairement à la plupart des équipes françaises, qui rejoignent les montagnes pyrénéennes ou alpines pour leurs stages d’été, les Agenais ont décidé de partir en Espagne, comme l’an dernier (ils étaient allés à Sierra de Guarra).

Pas de montagne cette fois : direction les Asturies et Oviedo, à une vingtaine de kilomètres du rivage atlantique. "À Agen, on n’aime pas faire comme les autres, sourit le manager, Mauricio Reggiardo. Oviedo est un lieu que je connais personnellement puisque j’ai un ami qui habite là-bas. C’est un endroit qui me paraissait indiqué car il n’y fait pas trop chaud en ce moment. Les températures tournent autour des 18 degrés le matin et des 25 l’après-midi. C’est intéressant à cette période de l’année."

Opeti Fonua - Agen

Opeti Fonua - AgenIcon Sport

Le groupe vivra donc à l’heure espagnole de dimanche à vendredi. Enfin, une partie du groupe : si toutes les recrues sont arrivées (à l’exception du trois-quarts aile treiziste Foued Yaha, qui rejoindra le Lot-et-Garonne en septembre après avoir fini sa saison avec les Dragons catalans), les blessés resteront à Agen en compagnie d’un kiné et d’un préparateur physique afin de poursuivre leur rééducation et leur remise en forme. Ce sera par exemple les cas des troisième ligne Opeti Fonua et Loïc Hocquet.

Du rugby et que du rugby

Il y a une raison à cela : le staff agenais a décidé que l’équipe allait faire du rugby, et seulement du rugby, pendant ces quelques jours. Là aussi, le SUALG se distingue des autres formations, qui profitent souvent de leurs stages estivaux pour effectuer des activités ludiques et travailler le fameux "team building", la cohésion d’équipe. Mauricio Reggiardo s’explique : "L’an passé, le groupe avait fait une via ferrata et du canyoning par exemple. Nous étions aussi allés au festival Garorock. Vingt-trois ou vingt-quatre nouveaux joueurs étaient arrivés et nous en avions besoin à ce moment-là. Ce n’est plus le cas cette année. Nous comptons seulement huit ou neuf nouveaux dans le groupe, il y a déjà un bon état d’esprit et notre priorité n’est pas là. Notre nécessité à l’heure actuelle, c’est de faire évoluer notre rugby et que les recrues intègrent notre jeu et notre fonctionnement le plus rapidement possible."

Mauricio Reggiardo, le coach d'Agen

Mauricio Reggiardo, le coach d'AgenIcon Sport

Ce travail aurait pu être effectué depuis Agen mais le staff se réjouit de pouvoir disposer de joueurs "100 % concentrés sur le rugby" pendant ces cinq jours de stage. "Quand on est chez soi, on a toujours un truc à faire, reprend le technicien argentin. Là, les joueurs seront disponibles vingt-quatre heures dans une journée. Nous allons aussi pouvoir faire des réunions avec les leaders, des réunions sur les règles de vie etc." En parlant de leaders, le nom du capitaine n’est toujours pas connu officiellement.

Antoine Miquel de Agen

Antoine Miquel de AgenIcon Sport

Il sera donné au groupe pendant ce stage en Espagne, ou quelques jours après, juste avant le premier match amical, contre Soyaux-Angoulême le 27 juillet à Armandie (19 h 30). "Il n’y aura pas de surprise", a assuré Mauricio Reggiardo dans un sourire, confirmant à demi-mot que ce devrait être le troisième ligne Antoine Miquel, qui avait déjà assumé cette fonction à plusieurs reprises l’an passé en complément d’Antoine Erbani.

Contenus sponsorisés
0
0