Icon Sport

Le fougueux Lyon anéantit l'expérimenté Toulon

Lyon roi de la jungle

Le 19/05/2018 à 00:02Mis à jour Le 19/05/2018 à 00:27

Dans un match rendu sauvage par l'engagement et malgré de nombreuses absences, Lyon s'est imposé face aux ogres Toulonnais au bénéfice des essais (19-19). Après un match haletant ponctué par de nombreux rebondissements, Lyon a cru en sa bonne étoile et s'est finalement imposé lors des prolongations pour son premier barrage en Top 14.

Après 103 minutes de jeu et un véritable combat de boxe, le LOU s’est offert une victoire éblouissante malgré un match nul à la fin de la deuxième prolongation (19-19). Grâce aux deux essais marqués par Arnold (63e) et Cretin (69e) contre une réalisation toulonnaise signée Ashton (55e), ce sont les Lyonnais qui ont décroché leur ticket pour une demi-finale historique face à Montpellier le week-end prochain.

Raphael Lakafia of Toulon - RC Toulon vs Lyon LOU

Raphael Lakafia of Toulon - RC Toulon vs Lyon LOUIcon Sport

Terrible soirée de rugby mais dans le mauvais sens pour les joueurs du RCT et leurs supporters qui ont encore fait bouillir le chaudron de Mayol. Les Varois n’ont pas perdu ce barrage mais n’iront pas défier le leader du championnat en demi-finale la semaine prochaine. La faute notamment à un manque de réalisme car Toulon a beaucoup plus tenu le ballon que ses adversaires du jour mais n’a marqué qu’un seul essai, ce qui a fait toute la différence.

En première période et par deux fois, le meilleur marqueur du Top 14 Chris Ashton a laissé échapper le ballon à l’orée de la terre promise. Même s’il s’est rattrapé en deuxième période avec son 24ème essai de la saison, Semi Radradra a son tour s’est vu refuser le sien après arbitrage vidéo pour un ballon aplati avant la ligne puis échappé en-avant… Cruel scénario pour Toulon qui n’a concédé que sa deuxième défaite à domicile de la saison mais les Lyonnais avaient soigneusement préparé leur coup.

Le coup parfait des joueurs de Pierre Mignoni

Terrible soirée de rugby mais dans le bon sens pour les Lyonnais. "Ils nous font déjouer à merveille" a tout résumé l’entraîneur des avants varois Fabrice Landreau au micro de nos confrères de Canal+. Intenable sur son banc à haranguer ses joueurs, Pierre Mignoni (et son staff) a tout simplement tendu un gros piège à l’armada toulonnaise. Grâce à une défense très haute et une touche impériale, le LOU a complètement étouffé le jeu ambitieux du RCT et l’a même restreint à un gros défi physique dans l’axe.

Juandre Kruger de Toulon et julien Puricelli de Lyon

Juandre Kruger de Toulon et julien Puricelli de LyonIcon Sport

Il fallait ensuite mettre le casque à pointe et plaquer à tour de bras, c’est chose faite avec un compteur de plaquage qui a probablement explosé en vol. Un courage de tous les instants, une bonne étoile et un coaching tôt mais efficace avec notamment une rentrée impressionnante du jeune Dylan Cretin qui a su remettre les Lyonnais dans le droit chemin après le break varois en deuxième période. Bien qu’à peine au dessus des 50% de réussite, le pied de Mike Harris (8 points) a aussi été décisif avec la pénalité du match nul qui a permis cette qualification.

25% de victoires à l’extérieur en barrages, 43 ans sans phases finales, aucune victoire à Mayol en Top 14, Lyon n’avait rien à perdre ce soir et a finalement tout gagné car vendredi prochain (21h), le LOU affrontera Montpellier en demi-finale au Groupama Stadium de… Lyon.

Contenus sponsorisés
0
0