Icon Sport

Etienne : "Je rêve de l'essai du bout du monde"

Etienne : "Je rêve de l'essai du bout du monde"
Par Rugbyrama

Le 28/11/2017 à 16:06Mis à jour Le 29/11/2017 à 09:49

Auteur du premier essai de son équipe à la 37ème minute, Quentin Etienne a grandement participé à la remontée des siens face à Clermont (32-32). L'arrière de l'USO nous raconte ses impressions avant, pendant et après sa deuxième réalisation de la saison.

Rugbyrama : Contre Clermont, vous inscrivez le premier essai de votre équipe... Racontez-le nous ?

Quentin Etienne : C'est un essai qui fait suite à une grosse séquence de notre part : S'en suit un éclair de Ben Botica. Pour ma part, je suis situé le long de la ligne et finis le travail en aplatissant en coin. Dans ces moments-là, il faut juste penser à aller tout droit pour aplatir. Avec le terrain synthétique ajouté à la pluie, le terrain était humide donc il fallait aussi s'aider de la glissade pour passer la ligne. C'est une surface qui accélère le jeu, rendant les appuis et les courses beaucoup plus rapides. Nous n'avons aujourd'hui plus de terrain gras à "Oyo" et sommes beaucoup plus à l'aise pour courir.

Sur l'action Ben Botica prend le trou, raffûte le talonneur adverse et vous délivre un caviar. Cela doit être un régal d'évoluer derrière ce type de joueur capable de fulgurances ?

Q.E. : C'est bien mais il faut réussir à le suivre (rires). C'est vraiment bien surtout qu'il le fait à deux reprises au cours du match : Deux percées qui débouchent sur deux essais identiques. On a besoin de joueurs comme lui capables de créer des brèches. Nous nous entraînons tous les jours ensemble donc nous commençons à bien nous connaître. C'est un joueur capable d’attaquer la ligne donc il faut s'attendre avec tout avec lui. Notre but est de sortir derrière pour conclure l'action : Cela se joue à la réaction.

Benjamin Botica

Benjamin BoticaIcon Sport

Après l'exploit personnel de votre ouvreur, vous arrivez lancé et concluez parfaitement le travail en bout de ligne grâce à votre pointe de vitesse. C'est un pur essai de finisseur..

Q.E. : Clairement ! Je n'ai pas pour habitude de marquer des dizaines d'essais par saison. Sur cet essai, tout le travail a été fait en amont par Ben Botica. Je n'avais pas grand chose à faire de mon côté si ce n'est courir le long de la ligne. Surtout, cet essai nous permet de recoller au score après un début de match compliqué de notre part. Nous avions des points à rattraper donc cet essai nous remet à ce moment-là dans la bonne dynamique.

" Un objectif d'essais ? Je n'y ai jamais pensé"

Pour autant, vous encaissez un essai seulement deux minutes plus tard...à ce moment-là, avez-vous l'impression que cet essai clermontois annule le votre ?

Q.E. : (Hésitations) Pas vraiment parce qu’il nous a permis d'avoir ces points-là et de pouvoir remonter au score en deuxième mi-temps. On s'attendait à affronter une équipe de Clermont très basée sur l'offensive. Nous prenons cet essai sans pour autant nous désunir et nous désarmer. Avec ce résultat, nous avons montré notre envie. Peu importe la façon dont on marque (au pied ou par des essais), l'important c'est de concrétiser les temps forts. Pour le coup, c'était un gros temps fort de notre part donc nous avions besoin de passer derrière la ligne.

C'est votre deuxième essai personnel de la saison en Top 14. On imagine qu'en tant qu'arrière vous vous êtes secrètement fixé un nombre d'essais à atteindre pour cette saison...

Q.E. : (Rires) Pour dire vrai, je n'y ai jamais pensé. Je marquerai les essais qui se présenteront mais je n'ai pas d'objectif précis à ce niveau-là. Les essais sont un aboutissement qui découlent d'un jeu bien construit : il faut donc que tout roule pour pouvoir marquer ces essais. Qu'il s'agisse de moi ou d'un de mes partenaires, ce sera l'action collective que l'on gardera en tête.

Quel est l'essai de vos rêves ?

Q.E. : L'essai du bout du monde au cours duquel tous les mecs touchent le ballon... Un essai qui nous permettrait de nous maintenir serait beau, et si possible à Charles-Mathon avec la foule en délire et le maintien à la clé. Ce serait top !

Propos recueillis par Johan CAILLEUX

Contenus sponsorisés
0
0