Rugbyrama

Clermont, autopsie d'un échec

Clermont, autopsie d'un échec
Par Rugbyrama

Le 15/04/2018 à 20:41Mis à jour Le 16/04/2018 à 09:05

Si les Auvergnats ont joué de malchance toute la saison, notamment en ce qui concerne les blessures, plusieurs autres facteurs les ont également conduit à rater leur saison.

Il n’y a pas à tourner deux heures autour du pot : victoire contre Bordeaux-Bègles ou pas, bonus offensif ou non, la saison du champion clermontois est un sérieux échec. C’est vrai comptablement, avec une élimination dès les quarts de finale de Champions Cup, à domicile qui plus est, et une invraisemblable neuvième place qui leur tend les bras en Top 14. C’est aussi vrai sur la manière, avec des rencontres copieusement lâchées et qui ont multiplié les tâches sur une saison qui n’en demandait pas tant. À qui la faute ? La malchance a eu vite fait d’être pointée du doigt en même temps qu’une usure rédhibitoire, due au calendrier infernal d’une équipe doublement finaliste l’an dernier.

Clermont

ClermontIcon Sport

Ces arguments sont valables, et les blessures qui se sont accumulées dans les rangs auvergnats toute l’année ont été lourdes de conséquences. Mais cette seule explication ne saurait suffire. Un recrutement contestable ou un stage de reprise à Ibiza qui n'a pas eu les effets escomptés sont également en question. Une prise de confiance trop fébrile, enfin, du côté des joueurs, qui ont eu toutes les peines du monde à se mobiliser face au péril d'une élimination qui leur pendait au nez, mais en laquelle ils ont tardé à croire. "Il y a certainement beaucoup de choses que j’ai dû mal faire durant cette saison. Sinon, nous n’en serions pas là", admettait Franck Azéma après la gifle parisienne (50-13), il y a dix jours. L’entraîneur clermontois n’est pas homme à se défiler devant ses responsabilités. Il n'est pourtant pas seul à la barre. Midi Olympique ouvre le dossier, dans son édition de lundi.

Contenus sponsorisés
0
0