Rugbyrama

Ça y est, les Racingmen ont foulé l'Arena

Ça y est, les Racingmen ont foulé l'Arena

Le 27/09/2017 à 07:55Mis à jour Le 27/09/2017 à 10:13

TOP 14 - Mardi soir, joueurs et staff du Racing 92 ont tous découvert leur nouveau stade, sur le point d'être achevé.

On peut avoir gagné deux Boucliers de Brennus, remporté deux coupes d'Europe, disputé une centaine de matchs de Super Rugby, compter 20 sélections chez les Blacks et être comme un enfant de 10 ans, à l'instant de pénétrer dans un stade.

Lorsque Chris Masoe a poussé les battantes de l'Arena sur les premières notes de Highway to Hell (AC/DC), il a levé la tête vers le sarcophage de pierre et d'acier, tourné vers les yeux vers le plus grand écran géant d'Europe (2000 mètres carrés), tâté la pelouse synthétique et lâché: "Putain, c'est sublime. Ca me donnerait presque envie de replonger. Qui sait ? Jacky (Lorenzetti) me laissera peut-être jouer contre Toulouse, le soir où on l'inaugurera..." L'ancien numéro 8 du Racing 92, aujourd'hui maître ès skills du club des Hauts de Seine, s'éloigne à présent dans un éclat de rire.

Avec ou sans Masoe, les Ciel et Blanc découvriront donc l'Arena le 23 décembre prochain, face au Stade toulousain et 32 000 spectateurs payants. Le premier match de rugby de l'histoire de la nouvelle enceinte du 92 devrait néanmoins être disputé par l'équipe de France un mois plus tôt (le 25 novembre) face au Japon. Dans la mesure où la fédération accède au voeu des dirigeants franciliens...

La UArena du Racing 92

La UArena du Racing 92Rugbyrama

Un jeu adéquat ?

32 000 places assises, 95 loges pour 3000 sièges à prestation, une politique tarifaire des plus abordables (dix euros la place, voire deux fois moins pour certains tickets), un stade à l'anglaise et des spectateurs placés à 5,50 mètres de la ligne de touche: c'est aussi ça l'Arena. Franck Boucher, l'un des porteurs du projet, raconte: "Les premières réunions ont eu lieu en mai 2009 avec les habitants du quartier. Nous étions censés leur présenter le projet. A l'époque, je leur avais dit que nous espérions boucler le stade en mai 2012, soit trois ans plus tard. J'étais jeune et confiant..."

Il aura finalement fallu huit ans pour bâtir l'Arena, dont les derniers sièges seront posés cette semaine par les ouvriers de Vinci. Car le temps presse. Le 19 octobre, les Rolling Stones débarqueront en pour trois dates, dont les 110 000 tickets se sont arrachés en moins d'une demi-heure, le jour de l'ouverture de la billetterie. "Après les Stones, sourit Laurent Labit, ce sera notre tour. On attend ça depuis des mois. On le prépare, aussi, depuis très longtemps. Si nous avons fait évoluer notre jeu depuis deux ans, si nous avons axé notre recrutement sur des mecs capables de jouer debout, c'est aussi pour répondre aux exigences du synthétique. Ici, tout ira beaucoup plus vite..."

La UArena du Racing 92

La UArena du Racing 92Rugbyrama

Contenus sponsorisés