Icon Sport

Top 14 - Montpellier-Grenoble : Le MHR peut-il se permettre de gérer ?

Montpellier peut-il se permettre de gérer ?

Le 27/04/2016 à 18:11Mis à jour Le 27/04/2016 à 18:14

TOP 14 - Qualifié pour la finale de la Challenge Cup le 13 mai prochain, le MHR va retrouver le Top 14 ce week-end avec la réception de Grenoble. Et aborder une quinzaine qui doit le mener au premier grand rendez-vous de son histoire.

Voilà un dilemme auquel beaucoup de clubs auraient certainement voulu faire face alors que la fin de saison se profile. En réussissant une première partie d'année 2016 tonitruante, le MHR s'est en effet invité dans le cercle fermé des clubs qui ont le privilège de jouer sur deux tableaux. L'apanage des grands, un club dans lequel ce MHR new look compte bien s'inviter, et à terme s'installer. Reste qu'avec ce privilège vient un revers de médaille que l'encadrement héraultais ne pourra pas contourner. Un problème de riches, en quelque sorte, avec une saison à rallonge qui commence, petit à petit, à se faire sentir du côté des organismes.

Ben Lucas (Montpellier) - 17 avril 2016

Ben Lucas (Montpellier) - 17 avril 2016Icon Sport

Jake White et son staff doivent donc se poser la question au moment d'aborder ces deux journées de Top 14 venant s'intercaler entre la demi-finale et la finale de la Challenge Cup. Le MHR doit-il entrer en mode gestion, et axer ces prochaines semaines sur la préparation de la finale ? Peut-il seulement se le permettre ? Bien placé à la deuxième place du championnat, chuter de quelques places ne parait pas être dans les plans héraultais, à en croire Pierre Spies : "Finir dans le Top 2 est important pour nous et nous nous concentrerons sur la finale quand elle arrivera". Un début de réponse, avant d'élaborer. "Il y a toujours un risque d'usure physique dans le groupe, et il faut donc gérer l'effectif. Je pense que ce sera fait, mais on va d'abord passer ce week-end. A nous d'être performants, on fera le point ensuite sur l'état de tout le monde", poursuit le troisième ligne.

Une qualification en Top 14 encore incertaine

Le numéro huit a donc une petite idée de l'approche que devrait prendre le MHR, au moins pour ces prochains jours jusqu'à la rencontre face au FCG samedi à 18h30. Son voisin et flanker, Wian Liebenberg, se pose moins de questions. "Tout ce que je sais, c'est que je suis bien content de ne pas avoir à prendre ces décisions", admet-il dans un éclat de rire.

Car ce sera surtout à Jake White de choisir la stratégie à adopter. "Ces matches de Top14 sont importants, parce que nous ne sommes pas assurés de finir dans le Top 6. Nous voulons nous donner une chance de gagner les deux compétitions, ça ne sert à rien de s'inquiéter de ce qui se passera dans deux semaines, il faut d'abord être certains de finir dans les six premiers du championnat", admet l'entraineur.

Jake White et Shaun Sowerby (Montpellier) - 17 avril 2016

Jake White et Shaun Sowerby (Montpellier) - 17 avril 2016Icon Sport

Ainsi, malgré le risque de voir la fatigue s'accumuler chez ses joueurs, on devrait voir une large majorité du groupe de la demi-finale reconduit pour la réception des Isérois. A l'exception de quelques blessés, comme Willemse et Qera qui seront au repos (Catrakilis devrait finalement être apte). Le moment de gérer l'effectif et de faire tourner viendra, peut-être, dans un deuxième temps.

"Je veux gagner contre Grenoble, donc j'alignerai l'équipe que je pense capable de gagner. Pour l'instant, je ne peux pas avoir la tête au match d'après contre La Rochelle, car ça dépendra du résultat de ce week-end, et d'autres résultats. On prendra des décisions après", conclut-il. En attendant, les Cistes pourront se confronter ce week-end à une formation, toujours selon Jake White, "assez similaire à l'équipe des Harlequins sur le plan du jeu", c'est-à-dire joueuse et bien équilibrée. Peut-être le dernier test de l'équipe-type avant le repos des guerriers.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés