Icon Sport

7e journée Top 14, FCG-Racing (27-25) - Grenoble tient son match référence mais aurait pu avoir plus

Grenoble tient son match référence mais aurait pu avoir encore plus

Le 27/09/2014 à 20:32Mis à jour Le 27/09/2014 à 21:50

Grenoble s'est bien étalonné face au Racing et s'est logiquement imposé grâce à son efficacité (27-25). Mais le FCG a laissé échapper le bonus sur la sirène.

Si les Grenoblois ont une nouvelle fois prouvé qu'ils restent intraitables à domicile, ils peuvent regretter ce point de bonus offensif perdu dans les arrêts de jeu, suite à de trop nombreuses fautes de discipline. Cette indiscipline amenant un deuxième carton jaune dans les ultimes secondes du match. Les joueurs du Racing peuvent se dire qu'ils s'en sortent bien avec le point de bonus défensif tant leur copie a été bien pâle. Et n'oublieront certainement pas de remercier leurs buteurs Goosen et Dambielle pour les avoir maintenu à flot (27-25).

On attendait une mêlée francilienne conquérante et une défense grenobloise à la peine devant les assauts des joueurs du Racing... Ca n'a pas été le cas. Le huit de devant isérois a répondu positivement aux questions qui se posaient avant la rencontre, les Grenoblois marquant même un essai par le numéro 9 McLeod après une mêlée très bien travaillée. Concernant la défense, les Grenoblois ont aussi rassuré le manager Fabrice Landreau, même si on doit avouer que le Racing n'a pas fait un très grand match.

Le froid réalisme du Racing

Les Franciliens ont été quelque peu "gagne-petit" sur ce match. Même en supériorité numérique lors du premier carton jaune grenoblois, ils ont préféré tenter les pénalités que de jouer les coups. Mais ce froid réalisme a finalement payé puisque, s'ils n'ont pas gagné, ils ont réussi à arracher le point de bonus défensif. Les deux Laurent, Travers et Labit, les entraîneurs du Racing n'espéraient peut être pas plus en terre iséroise...

Pour Grenoble le résultat est bon mais il aurait pu être meilleur. Les Isérois n'ont pas su profiter des quelques minutes en supériorité numérique et du carton jaune de Goosen. Ils n'ont pas su non plus tenir sur les derniers assauts franciliens sans faire de faute. Ils peuvent le regretter car marquer trois beaux essais face au Racing n'est pas à la portée de tout le monde. Mais quand on prend deux cartons jaunes et 18 points de pénalité, gagner est déjà une performance. Autre consolation pour les Grenoblois: ce samedi soir, ils sont devant le Racing au classement.

Contenus sponsorisés
0
0