Icon Sport

Stade Français - Plisson et Flanquart: des jeunes Parisiens taille patron

Plisson et Flanquart: des jeunes Parisiens taille patron

Le 02/05/2014 à 14:18Mis à jour Le 02/05/2014 à 14:59

Quelques jours avant le match de la dernière chance du Stade Français face à des Toulonnais sûrs de leur jeu, deux jeunes internationaux parisiens se sont exprimés en conférence de presse. A l’Allianz Arena, Alexandre Flanquart et Jules Plisson tenteront d’emmener leurs coéquipiers dans leur sillage pour créer l’exploit.

Plisson et Flanquart n’ont rien oublié du match aller à Jean-Bouin. Une victoire 23-0, sans appel, face à des Toulonnais dominés dans tous les secteurs du jeu, et notamment en conquête. Un succès probant qui venait confirmer la très bonne première partie de saison des hommes de Gonzalo Quesada. Les deux joueurs avaient, chacun à leur manière, marqué le match de leur empreinte. Plisson, avec un crochet intérieur d’école sur Michalak pour un essai en solo à la 58e minute, Flanquart pour un léger KO, dès la 6e minute, après une rencontre explosive avec l’autobus Bastareaud.

Samedi, ils s’en iront défier un RCT de gala à l’Allianz Arena de Nice. Pas d’appréhension, quoique… "On s’attend à un match difficile, avec des Toulonnais revanchards par rapport au match aller. Repartir fanny, c’est assez rare, surtout pour eux", rappelle Plisson. "Ca va piquer", confirme Flanquart. Avant de rectifier: "Si on n’y va pas pour gagner, autant rentrer chez nous. On en est capable, ce n’est pas pour rien si on a gagné 23-0 à domicile. On y croit". Le jeune deuxième ligne aura un rôle important à jouer ce weekend. Gonzalo Quesada l’a rappelé, la conquête sera capitale pour espérer l’emporter.

"Nous, les jeunes, on a une motivation que les gens ne mesurent peut-être pas"

Du côté de Jean-Bouin, on est conscient d’une chose. Si les Toulonnais veulent finir dans les deux premiers, ils doivent l’emporter. Cela éviterait aux coéquipiers de Johnny Wilkinson d’ajouter un match à leur calendrier avant leur finale de H Cup face aux Saracens. Bernard Laporte devrait pourtant faire (quelque peu) tourner son effectif. "Que ce soit les quinze titulaires de la demie face au Munster, ou les quinze qui n’ont pas joué, c’est la même chose", rappelle Plisson. D’autant que Ali Williams pourrait faire son retour en deuxième ligne. Pas forcément un cadeau pour Flanquart.

A la sortie du match perdu face à Bayonne, Jérôme Fillol, déçu, s’était montré critique à l’égard de ses jeunes coéquipiers. "Je suis en colère. A mon grand âge, je n'aurai pas encore beaucoup de chances de disputer des phases finales. J'espère que les jeunes en prendront conscience à l'avenir", avait alors déclaré le demi de mêlée. Son coéquipier de la charnière, au club depuis les Cadets, refuse d’alimenter la polémique. "On s’est expliqué, je crois tout simplement qu’il n’a pas voulu dire cela, que ses propos ont mal été interprétés. Quoiqu’il en soit, nous, les jeunes, on est habités par motivation que les gens ne mesurent peut-être pas".

Jules Plisson, plutôt que de s’attarder sur les regrets d’une qualification qu’ils ont peut-être laissée filer alors qu’elle leur tendait les bras, préfère positiver. "Je ne pense pas à la déception. On va jouer libérer. Ca faisait quelques temps que le club n’avait pas été aussi prêt des phases finales ou de la H Cup. Si c’est pas cette année, ce que je n’espère pas, ce sera une autre. Et puis, on a aussi une chance de jouer un barrage contre un club anglais. Ca pourrait être nos phases finales à nous". Tenter d’aller faire un coup chez le Champion d’Europe en titre lors de la dernière journée, avec les copains, pour rêver plus grand. "Vous pouvez compter sur nous. S’il ne doit rester qu’un match, on va le jouer à fond". 

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés