Icon Sport

Henry Chavancy (Racing): "Nous n'avons plus de temps à perdre"

Chavancy: "Nous n'avons plus de temps à perdre"
Par Clément Mazella via Midi Olympique

Le 17/12/2013 à 09:22Mis à jour Le 17/12/2013 à 09:34

Henry Chavancy, trois-quarts centre du Racing Métro 92, revient sur la défaite de son équipe contre les Harlequins (3-17) en Coupe d'Europe. Il aborde également l'élimination de son club et se projette sur le match face à Brive.

Qu’est-ce qui vous a manqué pour rivaliser face aux Harlequins ?

Henry CHAVANCY: Je pense que le score est un peu lourd. On joue la première mi-temps face au vent et on prend cet essai assassin sur la sirène. On a livré une meilleure prestation que la semaine dernière, dans le contenu mais aussi en défense. Face à une belle équipe des Harlequins, cet essai nous fait vraiment mal. Même si on dispose de quelques occasions en fin de match, on n’a pas su trouver les solutions face à leur bon rideau défensif.

Quels enseignements retenez-vous de cette rencontre ?

H.C: On est très déçu parce que cette défaite est synonyme d’élimination. Il y a du mieux mais on est bien conscient qu’on ne peut pas s’en contenter. Si on parvient à garder cette envie, cet engagement, j’espère que nous pourrons voir un nouveau Racing, avec un meilleur contenu.

Comment vivez-vous cette élimination ?

H.C: C’est un peu dur à encaisser, surtout qu’on avait bien démarré la compétition. Après les deux premières journées, on était premier de la poule. On n'a pas su répondre aux exigences européennes et on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Les Harlequins se sont totalement relancés et je pense qu’ils sont en mesure de créer une petite surprise. Il va falloir laisser cette élimination et cette frustration de côté. Nous n'avons plus de temps à perdre et on le sait.

A la mi-saison, qu’est ce qui cloche au Racing ?

H.C: On manque d’automatismes, de temps passé ensemble. Il y a eu beaucoup de changements. Alors oui, on va nous dire que cela fait déjà six mois… On ne va pas se cacher derrière ça. Maintenant on est concentré sur le Top 14, et je vous assure qu’on travaille dur aux entrainements. Ce n’est pas un manque d’envie. On n’arrive pas, en match, à reproduire ce qu’on met en place à l’entrainement. Pour l’instant, c’est notre problème.

Comment abordez-vous le déplacement à Brive ?

H.C: C’est un match qui n’est pas encore capital mais déjà très important pour nous. Il faut rattraper ce match perdu à domicile face à Grenoble. Brive est une équipe qui fait un beau début de saison et qui est quasi intraitable à la maison. Ils vont vouloir, eux aussi, se racheter du match perdu face à Biarritz. Les Brivistes ont une énorme conquête, une belle mêlée et une bonne touche. Leur jeu est assez complet. On ne sait pas trop à quoi s’attendre mais j’espère qu’on parviendra à mettre en place ce qu’on travaille à l’entrainement.

Les objectifs du club ont-ils changé ?

H.C: Non. On connait les ambitions du Racing. On a fait un début de saison en demi-teinte mais on n’est pas largué. On continue d’accrocher le wagon de tête. Nous espérons pouvoir jouer les trouble-fêtes en fin de championnat. On est conscient de la qualité de notre effectif sur le papier. Nous allons continuer de travailler tous ensemble pour le démontrer sur le terrain.

Contenus sponsorisés