Icon Sport

Toulon à minima

Toulon à minima
Par Rugbyrama

Le 11/02/2011 à 19:01Mis à jour Le 12/02/2011 à 17:06

Toulon a eu toutes les peines du monde pour disposer d'une équipe briviste accrocheuse (22-16). Dominateur au niveau de la possession du ballon, le RCT s'est heurté à une grosse défense corrézienne. La botte de Lapeyre a été très précieuse en l'absence de Wilkinson. Bon bonus défensif pour Brive.

Rarement un match n'aura autant senti le piège pour une équipe à domicile. Entre les nombreux absents, au rang desquels Wilkinson, Contepomi, ou Van Niekerk, la relative mauvaise passe du RCT et la motivation de Corréziens qui avaient l'occasion de sortir de la zone de relégation, les conditions étaient réunies pour gâcher la fête de bienvenue du Gallois Gavin Henson présent au bord du terrain. L'enjeu était toutefois de taille pour les Toulonnais qui se devaient de gagner pour rentrer à nouveau dans les places qualificatives pour les phases finales. En somme, on avait, sous le soleil de Mayol, les ingrédients pour une belle partie de rugby. Pourvu que l'enjeu ne prenne pas le pas sur le jeu...

Mais un cliché est souvent un cliché pour une raison, et en termes de jeu, les spectateurs n'étaient pas exactement bien servis. Les approximations étaient trop nombreuses, les transmissions mal assurées. Ajoutez à cela une certaine timidité des deux côtés, et vous obtiendrez un premier acte plutôt terne. Bélie et Caminati étaient les seuls à marquer pour l'équipe briviste (4e, 34e) malgré quelques bonnes intentions. Côté varois, l'absence d'un vrai ouvreur se faisait sentir et il fallait s'en remettre aux exploits de Messina ou Loamanu, ainsi qu'à la botte de Lapeyre. Ce dernier ouvrait le score pour son équipe (6e) avant l'essai de Mignoni (20e). Les équipes rentraient au vestiaire sur le score de 10 à 6 pour le RCT. Le match restait indécis, on attendait mieux.

Lapeyre tient la baraque

Malgré leur retard au score, les Brivistes étaient bien présents, à l'affût de la moindre erreur d'adversaires orphelins de leurs leaders de jeu. Bélie ramenait son équipe à un point (42e) avant que Cooke, magistralement servi par Spedding d'un petit coup de pied derrière la défense, n'inscrive un bel essai qui récompensait les efforts des Coujoux (65e). Mais en face, Benjamin Lapeyre, intronisé buteur, était dans un bon jour et permettait à son équipe de faire la course en tête. Il passait ainsi quatre pénalités (48e, 55e, 68e, 80e) et offrait à son équipe la victoire sur le score de 22 à 16. De quoi être satisfait en l'absence des artificiers habituels.

Le RCT signe donc une victoire assez peu convaincante, qui lui permet tout de même d'envisager l'avenir un peu plus sereinement. Il revient à la faveur de cette journée à hauteur de Clermont et remonte à la quatrième place avant le match de Biarritz, en déplacement au Stade français. Les Brivistes auront quant à eux du mal à se satisfaire du bonus défensif tant ils pouvaient espérer mieux. Le contenu est néanmoins encourageant pour la suite, d'autant plus que le point glané leur permet de coller aux Rochelais. La guerre pour le maintien est loin d'être finie.

Contenus sponsorisés
0
0