Icon Sport

Bourgoin bien en Pro D2

Bourgoin ambitieux en Pro D2
Par Rugbyrama

Le 24/03/2011 à 13:11Mis à jour Le 24/03/2011 à 15:57

Des rumeurs persistantes font état d'une relégation administrative qui enverrait le CSBJ en Fédérale 1 au terme de la saison. Scenario chassé par Gaston Maulin : "Il n'y a plus aucun problème financier." Mieux, selon le président isérois, le club sera ambitieux l'an prochain en ProD2.

Jeudi 24 mars, 9 heures. Sous le chapiteau VIP du CSBJ où le président berjallien, Gaston Maulin, avait convié l’ensemble des joueurs de l’équipe fanion ainsi que le staff technique et les médias, le patron du club procéda à une mise au point concernant l’état de santé financier de l'institution ciel et grenat. Déclaration : "Les résultats sportifs condamnent le CSBJ à la Pro D2. Toutefois, il n’y a plus aucun problème financier. Quand je suis arrivé, il manquait 3,8 millions d’euros. Pour la saison 2011/2012, le club fera partie de la carte professionnelle et repartira sur des bases saines"

Face aux questions, légitimes, qui faisaient jour afin d'avoir comment allait repartir le CSBJ, Maulin affirma : "Le CSBJ aura sept millions d’euros de budget l'an prochain en Pro D2." Selon les dires, le CSBJ doit bientôt finaliser l’arrivée d’un nouveau sponsor, à hauteur de 750 000 euros. De sorte que le navire berjallien reste à flots. Comme il fallait s'y attendre, le président en profita pour régler quelques comptes. Dans viseur : les collectivités locales. Quelle est leur aide pour aider le club à boucher son déficit ? Gaston Maulin lança : "Ni chèvre, ni choux. Ce qui est malheureux car, à l’étranger, Bourgoin-Jallieu est connu uniquement grâce à son club de rugby". Les élus locaux auraient apporté 50 000 euros sur les 800 000 espérés par les dirigeants du club.

"Les joueurs ont toujours été payés"

Reste à savoir quel visage aura l’effectif ciel et grenat l'an prochain. Maulin : "Certains contrats de Top 14 ne pourront être assurés en Pro D2. Inéluctablement, quelques joueurs partiront. Laurent Seigne (manager général, N.D.L.R.) définira les bases du futur effectif dans les semaines qui viennent, en collaboration avec les entraîneurs actuels Laurent Mignot et Stéphane Orjollet." Pour dégonfler la rumeur, le président rappelle à qui veut l'entendre que "les joueurs ont toujours été payés et le seront jusqu’au bout". Avant de conculure : "J'espère enchaîner les victoires en Pro D2 et faire chavirer à nouveau Pierre-Rajon de bonheur dans l’optique de rebondir le plus vite possible. L'esprit berjallien restera encore vraiment accroché au club." De belles paroles qui demandent forcément à être suivies par des actes pour que la Berjallie perdure.

Contenus sponsorisés