Midi Olympique

Mermoz explose !

Revue de l'élite: Mermoz explose !
Par Rugbyrama

Le 04/08/2009 à 10:00Mis à jour

Avant le début du championnat, notre site vous fait revivre la traditionnelle revue de l'élite Midi Olympique récompensant les meilleurs joueurs du championnat 2008-2009 poste par poste. Retrouvez chaque jour le portrait d'un lauréat. Au centre, Maxime Mermoz s'est révélé.

Il a fait l'impensable! L'erreur, le mauvais choix stratégique. Maxime Mermoz à 21 ans a tourné le dos au Stade toulousain. Et assurément, ce que d'aucuns anticipait comme le plantage de l'année s'est avéré être la meilleure décision prise par le joueur dans sa jeune carrière. Si Toulouse a fait éclore des générations de talents, il est passé à côté de celui-là. L'exil catalan du jeune centre lui aura permis de s'épanouir et de se révéler, là où Toulouse, avec trop peu de temps de jeu et de considération, l'avait bridé, étouffé.

Bref, c'est la véritable révélation de ce Top 14, un championnat qu'il va mettre à ses pieds le soir du 6 juin, en remportant au stade de France le Brennus pour sa première vraie saison au haut niveau. Son premier trésor de guerre, qui vient logiquement couronner une saison exceptionnelle. A la fois puissant et incisif, intelligent dans le jeu, il est aussi à l'aise pour attaquer la ligne et perforer que pour la contourner et s'infiltrer comme un courant d'air dans les intervalles. Sa dimension physique est à la hauteur de ses inspirations: 1M80 pour 93kg, soit un vrai gabarit de centre moderne, solide et véloce.

Mort de faim

La frustration laissée par les mois à ne pas jouer dans la ville rose, a probablement une importance pour expliquer son explosion. Manifestement, il débarque à Perpignan avec une énorme envie de jeu et un mental de guerrier. Non, il ne passera pas une nouvelle saison sur le banc: "J'appréhendais cette saison comme une grande découverte. C' était un nouveau départ. Mais je tenais à la vivre comme acteur et non comme spectateur. Je fais enfin partie du décor du rugby français", a t-il expliqué dans Midi Olympique. C'est surement porté par cette peur qu'il va se libérer. Pour preuve, très vite il se fait une place dans l'effectif catalan, et joue un rôle de premier plan dans le projet de jeu établi par Jacques Brunel. Il ne tarde pas à se distinguer et élève le niveau de ses performances au fil des rencontres.

Fait d'arme marquant, son essai contre Leicester en coupe d'Europe, ou encore son association, éphémère mais explosive, avec Carter. Les deux joueurs vont vite trouver des repères communs, en témoigne l'essai magnifique inscrit par Mermoz contre le Stade français au SDF, suite à une passe au pied millimétrée du Néo-Zélandais. De nouveau, à Lyon au moment des demi-finales, il fait parler la poudre, et est l'artisan majeur de la victoire des siens, contre... Paris. Au rayon des bonus, l'équipe de France va évidemment s'intéresser au profil de ce joueur, en train d'exploser en championnat et de donner toute la mesure de son potentiel. Il participe brièvement au tournoi des VI nations suite à une suspension de Fritz, et fait partie du groupe de la tournée d'été dans l'hémisphère sud.

L'expérience toulousaine de Maxime Mermoz lui a assurément apporté des enseignements formateurs. Comme le fait de garder à l'esprit que "tout est fragile", à plus forte raison la carrière d'un sportif, un jour au sommet le lendemain dans le creux. Il n'a que 23 ans, et son défi va être désormais de s'installer au haut niveau sur la durée, en confirmant cette belle saison par d'autres titres et surtout, en s'imposant sur la scène internationale.

Le Top ten des centres pour la saison 2008-2009:

1. Maxime Mermoz (USAP)

2. Damien Traille (B.O)

3. Mathieu Bastareaud (Stade français)

4. Yannick Jauzion (Stade toulousain)

5. Sonny Bill Williams (RCT)

6. Craig Gower (Bayonne)

7. David Marty (USAP)

8. Florian Fritz (Stade toulousain)

9. Rida Jahouer (Montauban)

10. Fabrice Estebanez et Gonzalo Canale (Brive et Clermont)

Contenus sponsorisés