Icon Sport

La journée en questions

La 18e journée en questions
Par Rugbyrama

Le 07/01/2010 à 11:11Mis à jour

A quand remonte le dernier succès de l’Usap ? Brive peut-il se retrouver en position de barragiste à l’issue de cette journée ? Peut-il y avoir un bouleversement en ce qui concerne les places de relégables ? Retrouvez, en quelques questions, tous les enjeux de cette 18e journée de Top 14.

Depuis quand Perpignan n’a plus gagné ?

La dernière victoire de l’Usap, toutes compétitions confondues, remonte au 5 décembre dernier. C’était à domicile contre Montpellier (29-3), à l’occasion de la 15e journée du Top 14. Et cela fait donc plus d’un mois que le club catalan n’a plus goûté aux joies d’un succès. Une éternité pour un champion de France en titre, peu habitué à une telle période de stérilité. Les Perpignanais restent en effet sur quatre défaites de rang. Deux face au Munster (24-23 en Irlande puis 37-14 à Aimé-Giral), une à Toulouse (22-11) et enfin une à Brive (29-9) dimanche dernier. Une mauvaise série qui a vu les Catalans être éliminés de la course aux quarts de finale en Coupe d’Europe et rétrograder de la 2e à la 5e place en championnat. Autant dire que la réception du Racing-Metro, qui a perdu son premier match depuis trois mois et demi le week-end passé, est l’occasion de se relancer et de se rassurer. « Nous axons axé la semaine sur beaucoup de récupération, car le match contre le Racing étant programmé vendredi soir, nous n’avons que cinq jours de préparation. Nous étions donc en recherche de fraîcheur physique et mentale. […] Ce qui est positif, c’est que nous sentons une implication totale de la part des joueurs. Il n’y aucune démobilisation », explique Franck Azéma, l’entraîneur des arrières.

Brive peut-il accéder à la 6e place ?

Non, le CABCL (9e avec 38 points) ne peut pas se retrouver sixième au classement et donc en position de barragiste à l’issue de cette 18e journée de Top 14. Les Corréziens, après leur succès bonifié sur Perpignan, sont pourtant revenus à quatre petites longueurs de Biarritz, qui occupe actuellement cette 6e place, et les hommes d'Ugo Mola comptent désormais treize points d’avance sur Bayonne, le premier relégable. Ils ont donc une marge confortable pour le maintien dans l’élite et se sont aussi complètement relancés dans la course aux phases finales. Ils peuvent par conséquent revoir leurs ambitions à la hausse et rêver à nouveau de s’introduire dans la bataille des ténors. Pour autant, les Brivistes ne peuvent pas entrer dans le « club des six » en cas de victoire à Albi samedi. En effet, le Stade français (7e avec 41 points) et Biarritz (6e avec 42 points) s’affrontent également ce même jour. Que ce soit l’une ou l’autre des deux équipes qui s’imposent ou qu’elles se quittent sur un score de parité, il y en aura toujours une qui restera devant les Coujous au classement. Ces derniers peuvent au mieux se retrouver 7e. Par contre, Toulon (7e avec 42 points), qui reçoit Montauban, espère profiter du duel entre Parisiens et Biarrots pour récupérer la 6e place.

Combien de fois Castres est-il rentré bredouille d’un déplacement ?

Une seule fois. C’était à l’occasion de la 6e journée, le 12 septembre dernier, à la suite de la défaite sur la pelouse du Stade français. Les Tarnais s’étaient lourdement inclinés ce jour-là (44-18). Mais mis à part ce faux-pas, le CO a toujours ramené au moins un point de bonus défensif de chacun de ses déplacements. C’était notamment le cas lors des revers à Brive, Perpignan ou Bourgoin. Seules deux équipes ont fait aussi bien cette saison : il s’agit de Clermont et de Toulouse. Autant dire que le leader castrais voyage très bien cette année et se place donc en position de favori au moment d’aller défier Montpellier au stade Yves-du-Manoir. Une enceinte dans laquelle les Héraultais se sont inclinés à deux reprises jusqu’à présent (contre Toulouse et Brive) en huit rendez-vous à domicile.

Qui seront les deux relégables après cette 18e journée ?

Si le classement peut se trouver bouleversé après cette journée à bien des niveaux, il existe deux places qui sont déjà attribuées à l’avance. En effet, quoiqu’il arrive, Albi et Bayonne resteront relégables à l’issue de ce 18e rendez-vous de la saison. Pas vraiment de surprise pour la lanterne rouge tarnaise, qui reçoit Brive samedi, mais qui compte tout de même douze longueurs de retard sur Bourgoin, le premier non-relégable. Bourgoin qui, grâce à son succès sur le terrain du Racing dimanche dernier quand Bayonne s’inclinait à domicile contre Toulouse, s’est mis momentanément à l’abri d’un retour du club basque. Les Isérois ont ainsi six points d’avance sur l’Aviron. Le duel entre les deux équipes, qui s’affrontent samedi à Pierre-Rajon, s’annonce toutefois explosif. Et les deux formations ont l’occasion de réaliser une belle opération. Les Berjalliens peuvent s’éloigner encore de la zone rouge alors que les Bayonnais, s’ils l’emportent, seront en position ensuite de sortir de cette zone de relégation. Ils comptent en effet un match en retard à disputer contre Perpignan.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés