Midi Olympique

Une saison agitée

Montpellier, une saison agitée
Par Rugbyrama

Le 03/06/2009 à 12:31Mis à jour

Alors que la finale se profile, c'est l'heure du bilan en Top 14. Chaque jour, nous reviendrons sur la saison de deux formations de l'élite. Place à Montpellier, 10e. Le club héraultais a vécu une saison agitée en interne et les résultats n'ont pas été à la hauteur des ambitions affichées.

TOUR D'HORIZON.-

Les résultats, au terme d'une saison agitée, sont loin des ambitions affichées en début de parcours. Après des bonnes performances l'an passé et une 8e place au classement final, le club voulait encore franchir un cap et visait donc une qualification européenne. Seulement, suite à un exercice plein de rebondissements et de péripéties extras-sportives au sein du club, Montpellier a terminé à une triste 10e position. Les problèmes internes, avec le passage éphémère de Philippe Deffins à la tête du club, ont une part évidente de responsabilité dans les mauvais résultats de l'équipe. Ce dernier avait affiché des objectifs prématurés (avec un titre de champion dans les 3 ans) et annoncé un recrutement ambitieux (Chabal, Nallet) lors de sa prise de fonction le 19 décembre dernier avant de démissionner à peine un mois plus tard. Entre le 3 janvier et le 28 février, les Montpelliérains n'ont remporté qu'un seul match.

LE TOP.- La victoire contre le Stade français

Dans une saison sans grande envergure, les Montpelliérains ont tout de même réussi quelques coups d'éclat. Il y a eu bien sûr la victoire sur le champion de France toulousain (16-11) pour l'ouverture du championnat mais la prestation la plus aboutie des Héraultais fut certainement celle réalisée lors de la dixième journée du Top 14 face au Stade Français. Un succès incontestable (26-13) contre le futur demi-finaliste pour un match parfaitement maîtrisé, avec deux essais à la clé. Le genre de rencontre durant laquelle les joueurs montpelliérains auront évolué au niveau auquel on était en droit de les attendre. Leur magnifique prestation de la 4e journée contre Montauban, avec une large victoire (33-10) et un point de bonus offensif, est également à souligner. Des performances toutefois trop rares…

LE FLOP.- La défaite à Toulouse

La défaite humiliante (34-0) lors du match retour face au Stade Toulousain, le 3 janvier, est un fait marquant dans la saison montpelliéraine. Pour bien comprendre, il faut replacer l'événement dans le contexte de l'époque. Philippe Deffins avait pris les commandes du club et s'était montré très ambitieux. Son équipe se déplaçait alors sur le terrain des champions de France en titre avec des objectifs élevés… Sauf que les Montpelliérains ont vite déchanté ce jour-là. Un score sans appel, pas un seul point inscrit par les Héraultais et une physionomie de match totalement à l'avantage des Haut-Garonnais. La désillusion fut cruelle et cette lourde et humiliante défaite a symbolisé le début de l'agitation qui a marqué le club en interne.

LE MEILLEUR JOUEUR.- Fulgence Ouedraogo

LA REVELATION.- Vassili Bost

Le jeune troisième ligne aile montpelliérain (24 ans), qui a participé à 17 matchs de championnat cette saison, s'est montré à son avantage. Il a réussi à se rendre indispensable à son équipe dans un secteur de jeu déjà bien fourni avec les présences des internationaux Fulgence Ouedraogo ou Louis Picamoles. Particulièrement mobile et actif, gros plaqueur, solide sur les impacts, il est également un joueur important dans l'alignement montpelliérain, avec notamment ses qualités de contreur. A l'image de la génération dorée héraultaise, il représente l'avenir du club.

L'AVENIR.-

Pour l'heure, l'avenir montpelliérain est plutôt incertain. En effet, beaucoup de choses semblent à reconstruire au sein du club et il faudra donc repartir sur de nouvelles bases. Des bases plus saines. Pour cela, le MHRC comptera évidemment encore sur le plan sportif sur ses jeunes talents, tels que les joueurs internationaux Fulgence Ouedraogo, Julien Tomas ou François Trinh-Duc. Malgré le départ de Louis Picamoles pour Toulouse, l'effectif de Montpellier sera toujours riche. Le club a donc les moyens de réagir dès la saison prochaine et de reprendre sa progression dans la hiérarchie du rugby français.

LES CHIFFRES CLES.-

Classement attaque: 12e (408 points)
Classement défense: 10 (568 points)
Classement domicile: 9e (38points)
Classement extérieur: 12e (13points)
Meilleur réalisateur: Fédérico Todeschini (85points)
Meilleur buteur: Fédérico Todeschini (85points)
Meilleur marqueur: François Trinh-Duc (5essais)

Contenus sponsorisés